AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mr Arkwright - Power is a curious thing. It's a trick, a shadow on the wall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Jonathan Standford
DOCTOR
Messages : 314
Date d'inscription : 25/08/2014
Job : Psychiatre, psycho-thérapeute, chef du service psychiatrique
Côté coeur : marié

Pseudo : missxchaotic
Avatar : Tom Hiddleston
Multicomptes : Jake Botwin , Jay MacFergus
Copyright : Schizophrenic (avatar)


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Mr Arkwright - Power is a curious thing. It's a trick, a shadow on the wall   Mar 26 Aoû - 0:33


Gabriel  Kerwan Arkwright

feat Tom Hiddleston




HIDDLESTON TOM
 
- Etat Civil -

Lieu de Naissance : Londres, Angleterre
Date de Naissance : 18/05/1977
Âge  : 37 ans
Statut Familial : célibataire
Taille  : 1m 87
Poids:  79 kg
Couleur des yeux  : bleu
Couleur des cheveux  : blond cendré -blond foncé  à brun

- Profession  -

Groupe : Bad Wolf
Métier :  Officiellement et pour faire court : homme d'affaire
Poste et Grade: (pompier, ambulancier et police uniquement) Camion/Sauvetage/Ambulance/Patrouille/Unité
- Personnalité -


Caractère

QUALITES: déterminé, audacieux, intelligent, charmant , cultivé , beau parleur, charismatique, leader

DEFAUTS: peu scrupuleux, manipulateur, menteur, égoïste, rancunier, coléreux, peu enclin à donner des deuxième chances, perfectionniste

Daily Life

1 - Gabriel en bon britannique qu'il est, boit du thé comme du lait maternel. Il a ses goûts et il vaut mieux pour vous qu'il ait de quoi étancher sa soif surtout face à des incompétents
2 - Chaque matin, Gabriel prend le temps de passer en revu toute information , tout rapport, tout ce qu'on lui murmure et qui se passe dans l'ombre.  Cela lui prend en fin de compte plus que la matinée, mais une fois lu, Gabriel s'en souvient et l'utilise.
3 - Gabriel se déplace exclusivement en voiture, non pas qu'il soit paresseux, mais avec les années, il s'est attiré quelques ennemis, et même s'il est plus que bien entouré, une voiture blindée c'est toujours mieux, surtout après les récents évènements
4 - Gabriel adore le cinéma et le théâtre, aussi bien que la musique, du coup, il n'est pas rare de le voir au théâtre, au cinéma ou entendre de la musique de son bureau ou dans son appartement
5 - Gabriel a beaucoup de mal à ne pas juste étrangler les gens qu'ils croisent, rares sont ceux qui l'intéressent assez pour qu'il ne feignent pas un intérêt
6 - Gabriel est allergique aux agrumes , tout ce qui contient de l'agrume.  C'est une information pas connue parce qu'il faut bien protéger sa vie.
7 - Gabriel a une passion pour les armes anciennes, et les cultures asiatiques en général, surtout pour les méthodes de faire parler, car oui il lui arrive de faire le sale travail lui-même, ce qui est rare mais ça arrive.
8 - Il ne se déplace jamais sans son homme de main
9 - Il adore les glaces italiennes , la bonne cuisine , et surtout les pizzas mais shh
10  - adore se jouer des gens, même quand c'est au détour d'un café

Gimmick : Ce qui est la marque de fabrique de Gabriel, c'est bien son sourire. Il peut signifier soit quelque chose de bien, soit annoncer quelque chose d'assez peu plaisant pour la personne en face.  De plus,  
Expression ou Citation favorite : Gabriel a un tic langagier qui est de recourir à de nombreux  "pet name " comme darling, dear, love etc.

"Mastering others is strength. Mastering yourself is true power." - Lao Tzu
- A propos du contexte -


Gabriel n'a été aucunement atteint par l'explosion.  Si cela avait été dans d'autres circonstances, il aurait pour la forme fait un don et aurait tourné la page. Néanmoins son intérêt réside dans le fait qu'il considère cet acte comme un affront à sa personne.  Quelqu'un a osé entrer dans son territoire et aucun criminel ne peut lui échapper aussi facilement, surtout quand il allait acheter ce bâtiment , enfin en être actionnaire.  C'était l'un des pôles qu'il voulait avoir comme point stratégique. C'est donc ses intérêts qui ont été touché par l'explosion et il compte bien demander réparation.  
- Eléments Biographiques  -



ACTE PREMIER
The Devil's Roots

« Nombreuses sont les personnes qui se posent la question sur mes origines, sur  comment un petit garçon aussi charmant est devenu l’homme que je suis maintenant.  La réponse est simple,  on ne nait ni bon ni mauvais.  Dans l’innocence des premières heures, il y n’y a pas d’empreintes, pas d’influence qui fait pencher la balance en faveur du blanc ou du noir, du bien ou du mal.   Pour être honnête, j’ai toujours rejeté ces systèmes binaires.  La vie n’est pas aussi simple, la catégoriser est une grossière erreur et un moyen simple pour les populations de se bercer dans des illusions faites de toutes pièce par un dictat quelque conque.  Je suis venu au monde dans une bâtisse de Londres.   Je n’ai souffert d’aucun manque et pour être honnête,  mes parents sont réellement que des géniteurs, vu que c’est la masse de nounous qui a défilé dans ma vie et d’hommes de main qui ont fait mon éducation.  Certains milieux l’exigent, le descendant est un petit paquet tout frais livré une fois son éducation parfaite, afin que le père ou la mère puisse simplement le montrer à tout le monde, s’en vanter et finir de le façonner pour en faire la parfaite marionnette qui reproduira les mêmes schémas, les mêmes erreurs, les mêmes décisions.  Un contrôle bien ficelé qui perdurent même après la mort des marionnettistes.

Trop bête que cela n’a pas marché avec moi. J’avais l’esprit sensible à d’autres choses que les arts, l’économie ou la politique.  Jeune j’aimais les échecs. Et ils m’ont véritablement tout appris de la vie.  Le détail, le contrôle de soi, penser 4 coups à l’avance, anticiper les réactions, avoir toujours main mise sur l’autre, lui faire croire qu’il a tout quand il n’a rien.  Bien sûr, pour revenir sur l’affiliation neutre de l’enfance, les échecs ne me prédestinaient pas à être un homme d’affaires aussi sombres et sinueuses que celles que je gère aujourd’hui.  Oh non.  Mais il n’y avait pas non plus d’évènements traumatiques qui m’ont influencés, je ne suis pas un cas social à étudier.  J’ai eu une jeunesse banale, celle que tout jeune londonien a quand il provient d’un milieu aisé.  Et non, même pas les aventures répétées de ma mère et de mon père  ne m’ont réellement mené à cette voie.    Aujourd’hui encore je me demande comment ils ne se sont jamais croisés, même pas une seule fois, alors que leurs affaires se faisaient sous le nez de l’autre.  Leur hypocrisie m’a toujours fasciné.

C’est sans doute vers la fin de l’adolescence que la flamme de qui j’étais réellement s’est réellement épanouie.  Les gens m’exaspéraient tellement que je commençai à faire de petits jeux à les monter les un contre les autres, évincer certains pour que je puisse avoir les meilleurs parts du gâteau, c’est devenu une habitude que j’ai gardé à la fac.  Personne ne me connaissait vraiment, j’étais charmant et charmeur,  j’aimais et je détestais,  je faisais des erreurs, et aucune personne n’aurait pu mettre son doigt sur ce que je pensais vraiment.  Les hommes cherchent toujours à suivre, ils aiment les bons leaders, et c’est pour cela qu’on aimait  Churchill  autant qu’on aimait  Hitler à une époque.  Je n’avais pas l’ambition d’être à la tête d’un Etat ni même de le faire basculer dans le chaos,  ce n’était qu’un aspect innocent de ma personnalité.  Se jouer des autres, cela n’avait rien de méchant n’est-ce pas.   Et puis la vie a donné une grande claque à ma famille, qui se retrouvait en faillite à cause de l’imbécilité de mon père à avoir fait confiance aux autres.  L’idiot signait sans même lire.   Je n’eus aucun mal à refuser qu’il prenne mon argent, ce fond était à moi et ayant l’âge, je n’avais nullement l’intention de partager.  Mes parents se sont séparés par la suite, ma mère alla courir les hommes pour se faire entretenir, et mon père se noya dans la boisson jusqu’à ce qu’on le retrouve dans le caniveau, mort de froid.  Triste fin, je l’aimais bien parfois.  

Ma froideur se ressent, veuillez me pardonner, peut-être bien que dans cette grande question du nuture vs nature comme disent les anglo-saxon,  une partie de moi est effectivement prompte au mal, inné  à ne m’intéresser qu’à mes propres intérêts et quelque fois à ceux des autres.  "


ACTE DEUXIEME
Climbing the ladder of chaos

"J’ai appris quelque chose d’intéressant sur la condition humaine dans ma carrière.   C’est qu’o vous sous-estime et respecte simultanément.  Ce paradoxe, je l’ai découvert quand j’ai intégré le gouvernement en tant que conseiller du ministre.  Travail ingrat dont je ne retiens guère  d’enseignement à part celui susmentionné.  J’ai eu vite d’abandonner l’aile politique, du moins de près  une fois que j’ai pu monter mon entreprise.  Enfin, appelons cela entreprise,  j’ai surtout fait une rencontre, celle qui vous propulse au-dessus des marionnettes.  J’ai fait un crochet alors par l’armée, enfin, l’armée, plutôt les services secrets britanniques, jusqu’à ce que je devienne, disons, une menace parce que j’en savais trop.  Que pouvais-je bien y faire si j’étais brillant.  C’était affligeant, vraiment.  J’ai signé ce qu’il fallait pour les faire taire, et récupérer ma liberté.

De retour dans la vie civile, je rencontrais mon mentor,  Sir  Oswald , était tout ce qui paraissait de  plus typiquement anglais.  Accent snob, port snob, rire gras et gestion millimétrique d’une fortune.  A ses côtés j’ai appris beaucoup de choses, il m’avait engagé comme conseiller d’image publique.   Beau titre qui consistait en somme à rendre beau toutes les affaires laides dans lesquelles il trempait.  J’appris alors comment grimper cette échelle du chaos tout en me faisant des liens à travers l’Europe pour tout et n’importe quoi.  A ses côtés, j’ai appris qu’un bon homme d’affaire gérait ses affaires avec du cœur et du dévouement. J’appris également que c’était à lui qu’on devait la dégringolade de la fortune de mes parents et de la faillite de notre compagnie.   Le brave homme n’aurait sans doute pas dû me révéler ce détail.  6 mois plus tard il eut un terrible accident, tragique, vraiment tragique.   Ces coups du sort qui peuvent vous arriver à des moments innocents de votre vie.

Dès lors, je me spécialisais dans les services, toutes sortes de services, de la livraison à la réception,  de la production  et du financement dans de nombreux domaines.  J’avais une image semi-publique, mais pas trop, je tenais à rester discret, je ne voulais pas m’afficher.  Les autres pouvaient le faire, moi je restais simplement derrière eux  à tirer les ficelles quand nécessaire.   Ce ne sont pas ceux qui s’affichent qui sont au pouvoir, même si c’est ce qu’on voulait bien croire, et alors que parmi mes connexions se créaient aussi des liens avec des personnes disons, dangereuses car du même esprit que moi, j’étais prudent, et décidé à œuvrer dans ma communauté.  Après tout, il faut bien entretenir le jardin qui vous fournit les meilleurs fruits.   Mais Londres ne me suffisait pas.  L’Europe comptait déjà assez d’esprits malins et impossibles  à cerner pour réellement avoir une chance de me faire une place de choix , quoique cette place était déjà faite,  c’était bien cela le problème dirons-nous.  Non, mes projets étaient autres.

Indiana, carrefour des USA,  Indianapolis,  ville improbable pour mes affaires.  On pourrait s’attendre à ce que j’aurai choisi une ville comme New York ou Washington pour mes petites affaires, mais je préférais cette ville-là.  A la croisée de tout, connu sans vraiment l’être, elle était réellement l’emplacement idéal pour un homme de ma carrure.  J’eus vite d’installer mes bureaux, et de m’intégrer à la vie de la ville.  Inutile de vous dire que j’ai bien sûr ouvert une bonne bouteille ce jour-là. "




ACTE TROISIEME
Power is in all the details

"Voilà 20 ans que j’ai entamé mn projet de vie.  20 ans que j’ai brillement parcouru le monde, noué des contacts pour être au milieu d’une large toile qui s’étend bien au-delà des Etats-Unis.    Ma venue en tant que jeune prodige comme il le dise voilà 10 ans  est bien loin  à présent.  Je suis un citoyen respecté, bien intégré, je fais des galas, je supporte les candidats politiques qui peuvent me servir,  je bois des verres avec le maire, je supporte la police et les pompiers en fournissant des subventions et je gère un multinational pilier de l’économie de la ville.  Oui je suis l’homme parfait,  le milliardaire au grand cœur.  Cela me fait rire, qu’on m’adule alors que c’est moi l’Architecte, moi l’homme le plus recherché de l’Etat,  un fantôme auquel on ne peut pas remonter.  Je sais tout ce qui se passe dans cette ville, sur les marchés underground comme sur les marchés officiels.  

Alors, voyez-vous, pour quelqu’un qui met autant de soin dans le détail de son œuvre en nettoyant sans aucun scrupule et avec minutie , ne pas avoir vu venir cet attentat , c’était comme se prendre une claque en pleine figure. Cette situation me fait perdre de l’argent, je perds des clients et j’ai alors vraiment du mal à garder mon sang froid.   Je n’œuvre pas pour le bien, j’œuvre pour mes intérêts, mais malheureusement ils sont liés à cette ville.  Une ville que j’entretiens illégalement aussi bien que légalement. Alors croyez-moi quand je vous dis que j’aurai aussi le fin mot de cette histoire, que cela coûte mille vies ou une vie, je trouverai bien qui a osé violer mon territoire. "


- Behind The Screen  -


Pseudo :  Queen B
Age : 21 ans
Double Compte ? nope
Découverte du forum : par un top site
Une première impression ? ce forum a l'air prometteur, j'espère qu'il pourra décoller et devenir quelque chose d'imposant parmi le genre.
code fiche : (c) Sheppynette
Revenir en haut Aller en bas
 

Mr Arkwright - Power is a curious thing. It's a trick, a shadow on the wall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Honduras : la victoire du « Smart Power » par Eva Golinger
» Conversion de Power Fist pour gardes impériaux
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» [Photoshop][Difficile]The Power Sign'
» [Nouvelle Règle] Power in Stones (Le Pouvoir des Pierres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: Previously on FH-