AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 this is just a mad world ; elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Elias A. Standford
Metiers judiciaires
Messages : 142
Date d'inscription : 01/04/2016
Job : procureur de Chicago.
Côté coeur : marié à Jonathan Coyle.


step out of the shadows and into my life,
silence the voices that haunt you inside
and just say the word, we'll take on the world.

Pseudo : aeairiel.
Avatar : Robert Downey Jr.
Copyright : dandelion (avatar) & myself (signature).


Voir le profil de l'utilisateur http://lushstark.tumblr.com/

MessageSujet: this is just a mad world ; elias   Dim 25 Fév - 22:48

Elias Alexander
Standford  
feat Robert Downey Jr.
47 ans - procureur de Chicago - lawful
scénario - aeairiel - 20 ans - présence 5/7.

Date de Naissance :  23 juin 1970.
Lieu de Naissance : Chicago, Illinois, États-Unis.
Origines: américain.
Statut Civil : marié à Jonathan.
Statut Familial : marié sans enfants, mais il a un chien.
Orientation Sexuelle : homosexuel.
   
colérique
affectif
bosseur
 tendre
franc
patient

Know Me Better

01. Elias est baptisé et a grandit dans une famille très chrétienne et pieuse. Cependant il n'a jamais partagé les croyances du reste de sa famille et se considère athéiste. De toute évidence, il n'aurait jamais pu se marier à l'église à cause de son orientation sexuelle.  02. Elias n'a jamais bu d'alcool à outrance. Un verre de vin à un repas, une bière pour l'été, une coupe de champagne pour les grandes occasions, mais pas plus. Il ne fera jamais la même erreur que son père et évite tout contact avec l'alcool le plus possible pour ne pas blesser les gens autour de lui à qui il tient, comme il a été blessé par son propre père.  03. Elias a un problème avec sa colère, il a du mal à la gérer. Il la retenue prisonnière pendant trop longtemps et elle est sortie de la mauvaise façon. Il lui arrive parfois de s'énerver et de partir sur des tons mauvais pour un rien. Se calmer devient alors une nouvelle épreuve. 04. Il possède un certain talent pour jouer du piano. Doigts de pianiste et particulièrement enclin à mémoriser les partitions il est devenu doué et pratique aussi souvent qu'il le puisse. Ça l’apaise et l'aide à se calmer. 05. Il a prit l'habitude de faire un jogging d'une à deux heures tous les matins, dés le lever du soleil, dans la ville.  06. Elias apprécie la musique classique qu'il écoute principalement en courant, mais aussi la lecture que ce soit les journaux ou de simples romans. Il peut se perdre dans les pages d'un livre une nuit entière si l'histoire est passionnante. 07. Il est hématophobe depuis toujours. Une petite coupure ou une plaie légèrement superficielle ne le dérangent pas énormément mais si le sang se fait trop abondant il pourrait alors se sentir mal et être prit de vertiges. Il a déjà finit à l’hôpital après avoir vu, dans le cadre d'une affaire, un corps mutilé tout juste mort. Même s'il fait des efforts et s'améliore, une grande quantité de sang pourrait toujours le rendre malade. 08. Les avocats, il les déteste et en plus il est allergique. Mauvaise blague à part concernant ses confrères du droit, c'est bien sûr envers le fruit qu'il a une intolérance. Son allergie s'est transformée en dégou, c'est devenu maladif, il pourrait vomir rien que de l'avoir en bouche. 09. Elias a des goûts particuliers et est assez difficile concernant la nourriture, les vêtements et ce qu'il aime ou n'aime pas en général. 10. La famille est ce qui est le plus important pour Elias. Il ferait n'importe quoi pour eux. Particulièrement Ana et Jon qui sont sa seule famille. Il pourrait presque tuer pour eux... 11. Le chinois c'est son repas favoris. Avec le mexicain, vraiment... Il adore ça. A aimer faire plaisir à ses papilles il s'est trouvé une certaine voie dans la cuisine et aime cuisiner. Et à voir les têtes de Jon ça doit être vraiment bon. 12. Et là vous vous dites, merde, un gay qui n'a pas un seul cliché gay. Et bah ouais, ça arrive plus souvent que vous ne le croyez. Néanmoins, Elias reste niais parfois, très niais, surtout avec Jon. ... Si ce n'est qu'avec Jon uniquement. Il faut dire qu'il l'aime un peu beaucoup et que s'il le pouvait il l'épouserait encore et encore. 13. En parlant de Jon. La plus belle image qui existe pour Elias, c'est Jon qui sourit. Et vous savez ce qui est encore mieux ? Jon qui rit. Le plus bel opéra qui puisse exister. 14. Et il aime les hortensias.

Chicago, My home

 Arrivée à Chicago : Elias est né suite à un pur accident, ça arrive disait-on. Les parents Standford ne désiraient pas d’enfants. Néanmoins, famille très pieuse et chrétienne oblige, l’avortement n’était pas une option. Walter, le chef de famille, travaillait au Chicago Tribune en tant que rédacteur et reporter. Il était plutôt bien reconnu, avait une plume fine et tranchante, pas forcément très agréable à lire, mais donnait aux gens ce qu’ils désiraient savoir. Ce n’était évidemment pas bien connu qu’il prenait les pot-de-vin venus des poches italiennes. Les Standford étaient une famille pauvre. Walter passait sa vie au goulot d’une bouteille et sortait le soir. Sally, son épouse, n’était pas non plus une mère parfaite. Sans travail parce qu’elle n’avait jamais rien fait de sa vie, n’avait aucune expérience et marchait dans les pas sombres de son mari, elle se prostituait et faisaient des jobs douteux. La jeunesse d’Elias se résumait donc à une solitude forte, parfois complice des trafics de sa mère. Il n’était pas rare que lorsque Walter partait plusieurs jours pour son travail, Sally ramenait ses clients à la maison que ce soit pour vendre son corps ou faire passer de la drogue. Il faisait la bonniche, faisait les lits, nettoyait ce qui était à nettoyer et cachait ce qui était à cacher. Parfois, il trouvait des pièces et il les gardait. Il les méritait après tout. Il s’en prenait souvent dans la tronche aussi. Soit parce que Walter avait trop bu ou soit parce qu’il n’obéissait pas assez vite. Il se prenait des coups, mais continuait de rentrer sa tête dans les épaules sans broncher. Que vouliez-vous qu’il fasse ? Peut-être qu’il les méritait après tout. Elias ne détestait pas ses parents, il lisait même les articles de son père avec avidité à chaque fois qu’il publiait. Parfois celui-ci souriait à la joie du garçon d’avoir enfin ce bout de papier entre les mains, parfois il l’ignorait, parfois se vantait ou parfois lui en claquait une pour qu’il arrêter de gueuler.

Le jeune garçon allait dans une école publique, à pied, pas la meilleure école du coin, mais bon. Déjà à huit ans ou presque il avait décidé qu’il ne voudrait pas devenir comme ses parents et qu’il s’instruirait pour faire un métier qui lui plairait. Il n’avait pas encore d’idée, mais cela viendrait forcément. Elias était après tout un jeune homme intelligent. Il avait des facilités à l'école, dans les matières plus scientifiques, développant une certaine logique, même s'il n'appréciait pas vraiment cela. Il avait de bons résultats en ne faisant absolument rien, un enfant précoce en somme. Son intelligence se justifiait par le fait qu'il se situait légèrement au-dessus de la moyenne des gens, mais cela suffisait pour creuser une différence qu'il avait dit le monsieur du test QI. Le reste des tests que les jeunes passèrent en cette journée décrivit Elias plus comme quelqu'un de littéraire et non scientifique. Le gosse était loin d'être bête et même s'il continuait de lire le journal dans son coin alors que les autres jouaient, il entendit très bien la discussion de l'homme et de la prof. Au vue de ses résultats il sauta une classe avec l'aide de ses professeurs. Les parents avaient à peine discuté, après tout ce n'était pas leurs oignons, mh ? Malheureusement il s'attira alors la jalousie des autres et c'était un coup qu'il n'avait pas pu prévoir. Il venait d’avoir onze ans quand il fut tiré au fond d’une ruelle par les ‘’grands’’ de l’école. On le bouscula d’abord, jusqu’à ce qu’il trébuche et tombe par terre. Il fut ensuite rué de coups, jusqu’à lui faire cracher du sang. Cela arriva plusieurs fois, soit dans les locaux du gymnase, dans les toilettes ou en-dehors de l’école. Jusqu’au jour ou cela cessa.

« Hey les loosers. » Elias n’entendit que ça, replié sur lui-même pour se protéger au mieux par terre. Les coups cessèrent, il ne capta pas vraiment l’atmosphère qui changea presque instantanément. « … C’est l’irlandais… » « On devrait p’tetre y aller, non … ? » Il y eut un autre silence, puis les agresseurs s’en allèrent en courant rejoindre les jupes de leurs mères certainement. Elias ne bougea pas d’un poil, la tête dans ses bras, tremblant de s’en prendre encore une. « Ils sont partis, tu peux te relever. On est des amis. » Le jeune homme prit son courage à deux mains et ouvrit un œil pour voir une main tendue vers lui. Un garçon de son âge qui lui souriait, avec clairement un accent irlandais, entouré de certains de ses amis. Elias hésita, mais prit cette main pour se relever, avec un peu de difficulté sous la douleur. « Ils ne devraient plus t’embêter, sinon ils sauront qu’ils devront répondre à mon père. » « Merci… je suppose. » « Je m’appelle Neil. » « Moi c’est Elias. » Le début d’une grande amitié qui se joua ce jour-là entre Neil et Elias. Ils n’allaient pas à la même école mais cela ne les empêchait pas de se voir souvent. Neil était bien le fils d’une famille liée à la mafia irlandaise. Aussi, il était naturellement respecté. Surtout depuis qu’il s’amusait à jouer aux héros dans la rue avec sa bande, utilisant son avantage social. Elias ne se faisait donc plus aussi souvent frapper, et après quelques passages de Neil, cela cessa pour de bon. Elias n’avait pas vraiment d’amis, mais la bande de Neil ressemblait plus à une petite famille que ce qu’il avait déjà vécu et Neil peut-être bien son meilleur ami.

Cette même année, un autre accident arriva chez les Standford et Sally donna naissance à Anastasia, la petite sœur d’Elias, pour la plus grande joie de celui-ci. Quelqu’un dont il pourrait prendre soin et protéger de l’influence de ses parents. Cela donnait de la responsabilité à Elias, mais il aimait ça. Et puis sa petite sœur, il l’aimait comme il n’avait jamais aimé personne. Famille pieuse, il les suivait à la messe, mais ne s'en réjouissait absolument pas, préférant chuchoter des blagues idiotes sur les autres à l'oreille de sa petite sœur qui riait absolument de tout. Dans cette routine, Elias termina chancelant ses années lycées à dix-sept ans. Il fallait dire qu’il prenait sur lui les coups destiné à sa sœur et puis Neil ne pouvait pas le défendre de son propre père, même s’il voulait qu’Elias se rebiffe un peu plus, qu’il monte les poings et se défende. Ce qu’il refusait de faire. Cela restait son père… A la sortie du lycée il ne savait pas vraiment quoi faire et décida de se prendre une année pour réfléchir.

Il avait des questions sur lui-même, sur qui il voulait être, qui il voulait devenir. Et puis Neil le poussait sans cesse à approcher les filles. Mais il finissait toujours par tout gâcher. Il les avait sous les bras et puis il voyait Neil l’abandonner pour une autre fille dans un coin sombre de la boîte de nuit. Alors il s’énervait intérieurement, renversait son verre et finissait par quitter le club pour marcher seul dans la nuit. Il lui fallut un petit temps pour associer ce comportement récidiviste à une pure jalousie. Pas envers son ami, non, mais bien envers ces filles avec lesquelles l’irlandais passait la nuit. Cela l’ébranla de s’avouer les sentiments qu’il avait pour son ami, qui n’était finalement plus un ami, mais bien un crush. Il le cacha bien, jusqu’au soir où il craqua, mais cette fois-ci devant son ami. Peut-être avait-il un peu trop bu, mais quand la gonzesse monta sur Neil devant tout le monde, Elias s’énerva. « Calme-toi s’il te plaît… » Ils étaient tous les deux dehors, Neil l’ayant trainé pour lui faire prendre l’air et le calmer. L’adolescent faisait les cent pas en fulminant, les mains sur ses hanches. C’était une colère profonde qu’il ne se connaissait pas, qu’il n’avait jamais laissée sortir. « Mais wow… Je ne t’avais jamais vu comme ça. » Il haussa un sourcil et s’arrêta pour regarder Neil qui avait l’air bien plus amusé qu’autre chose. « Qu’est-ce que c’était ? » L’accusé soupira et battit des bras. « Aucune idée. » « Mh mh, c’est cela. En attendant tu m’as ruiné ma soirée, dommage elle était jolie. » « Tu parles ! Elle est refaite de partout ! ET ELLE EST DÉGUEULASSE ! » « Hm, c’est donc elle le problème. Que t’a-t-elle fait ? » « … Elle t’a touchée. » Neil ne changea pas d’attitude et se rapprocha même pour poser une main sur le bras d’Elias, qui se calma peu à peu, risquant même de se tourner vers son "ami". « Damn boy, tu n’as pas remarqué que je ne faisais cela que pour avoir ton attention hein ? » Il se rapprochait encore de lui, tuant les sens d’Elias qui ne savait plus respirer. « C’est toi que je veux. » Elias frémit et ferma éventuellement les yeux quand leurs lèvres se joignirent. C’était bon et merde il se rendait seulement compte qu’il avait voulu cela depuis bien plus longtemps qu’il ne l’avait pensé. Alors il approfondit le baiser.

Jusqu’ici, Elias n’avait pas eu de problèmes avec la mafia en général. Il ne s’occupait d’aucune des affaires de Neil qui forcément commençait à son âge à devenir plus important dans sa famille, on attendait des choses de lui. Il avait arrêté de jouer les héros depuis longtemps et restait un leader. Parfois dur, parfois stricte, presque sans cœur. Mais pour Elias, il ne connaissait pas cela, il ne le côtoyait pas parce qu’il était mafieux, mais bien parce qu’il l’aimait. Neil était le premier amour d’Elias. Les choses se corsèrent néanmoins par la suite. Le jeune Standford commença des études de droit avec la promesse de Neil qui ne l’utiliserait jamais à des fins mafieuses, ni ne lui paierait quoi que ce soit. Elias savait que son père travaillait avec la mafia italienne, mais n’en avait jamais pipé mot avec Neil, simplement parce que cela risquait de causer plus de conflits qu’autre chose. Elias allait sur ses vingt-deux ans quand Walter se montra plus violent à la maison, au tel point qu’un soir où Elias rentrait, il découvrit qu’il avait battu Ana également, même Sally. Il avait appris au contact de son petit ami à se rebiffer un peu plus et ce soir-là il confronta son père. Cela se retourna au règlement de compte et à de nombreux objets cassés, Mais Elias prit sa sœur et préféra se réfugier dans une des planques de Neil où ils avait l’habitude de se retrouver en cachette. Il s’occupa d’Ana qui était complètement morte de peur et en état de choc, et envoya un signal à Neil.

Finalement la jeune fille s’endormit et Elias se tourna vers son homme. « Il faut que tu nous sortes de là. Que tu la sortes de là. On ne peut pas vivre là-bas plus longtemps, c’est impossible. Si on y retourne, il me tuera. » « Il faudrait que tu le tues toi-même alors. » Elias tiqua et fronça les sourcils. « … Non ! Neil, on ne tue personne, merde ! C’est pas ton monde ici, c’est le mien ! » « Regarde ta sœur, Elias, regarde-la ! Tu crois qu’il arrêtera si tu ne fais que fuir ?! Regarde ce qu’il t’a fait… » Il se rapprocha pour passer une main sur le visage d’Elias qui grimaça sous la douleur, s’humectant les lèvres ensanglantées. « Je ne demande que sa sécurité et un logement que je pourrais payer quand je trouverais un job. Et quand j’aurais fini mes études, je te rendrais ce que je te dois. » Il y eut des regards appuyés, un soupir ou deux et Neil craqua. « D’accord, Elias, d’accord, j’espère que ton père en vaut autant la peine que ça. » « Promets-le moi. » « Quoi ? » « Promets-moi que tu les toucheras pas. » « …. Okay. » Elias hocha la tête et le prit dans ses bras. « Je t’aime. » « Moi aussi. »

Il se passa peut-être un jour ou trois sans qu’Elias et Ana n’aient réellement de nouvelles de la part de Neil, qui devait avant tout parler de tout cela avec sa famille. Cela inquiéta le jeune homme jusqu’à ce qu’ils aient finalement des nouvelles. Pas celle qu’il attendait ceci dit. Il y eut un incendie à la maison Standford ce soir-là, Elias y accourut avec sa sœur, mais il était déjà trop tard. Personne à l’intérieur ne survécu, Walter et Sally y laissant la vie. Fou de rage et profondément blessé, Elias serra les poings et alla voir Neil directement. « Comment as-tu osé… Tu m’avais promis, tu m’avais – » « Et tu m’as menti Elias ! Ton père, ton si connard de père travaillait pour les italiens, n’est-ce pas ? Ne me mens pas. » « Tu aurais fait exactement ce que tu as fait si je te l’avais dit. » « C’était un connard, Elias ! Admets-le ! … Je ne regrette rien. Je t’ai dit que je ferais n’importe quoi pour te protéger. Et dés qu’on a su que c’était un italien… On m’a ordonné de le tuer. » Elias se rapprocha et poussa Neil. « Tu ne l’as pas tué, tu l’as brûlé vif ! C’est ce que tu es, Neil ? Un chien aux ordres d’un putain de club qui ne fait que tuer les gens pour des intérêts égoïstes ! » « Je suis désolé, Elias… J’aurais espéré que tu comprendrais. J’ai fait ça pour toi, pour nous, pour qu’on ait un futur. Tu peux rentrer dans la famille, on paiera tes études et tu pourras être notre voix au tribunal. Je t’aime Elias et je… » Les larmes dévalaient les joues de ce dernier qui secouait la tête. Il ne voulait plus l’écouter. Tout ce qu’il avait présentement c’était un cœur brisé. « On avait dit… que jamais… tu ne m’utiliserais… pour ton mob…… quel genre de personne es-tu devenu, Neil ? » « … S’il te plaît. » Il avait essayé de l’approcher mais Elias réagit avec violence. Il le repoussa et s’empara de l’arme dans le dos de Neil. Ce dernier finit contre un mur et Elias se jeta à moitié sur lui, pointant le canon de son arme en dessous de la tête de son amant. La tristesse et la colère peignaient son visage et sa voix était déformée par une gorge serrée. « Supplie-moi. Supplie-moi pour ta vie, Neil… Tu le mérites… tu me dégoutes. » « Ils étaient des connards, Elias. » « C’ÉTAIT MES PARENTS ! ET TU AS MIS ANA EN DANGER ! » Il ne savait pas quoi faire, il était désorienté, encore dans le chagrin et sous l’emprise d’une colère qui le poussait hors de lui. Il pressait l’arme aussi fort qu’il pouvait, pour lui montrer combien il avait mal, combien c’était irréparable et qu’il venait de tout gâcher. Mais il ne pouvait pas le tuer. Il n’était pas comme lui, non. Elias craqua et baissa son bras. « Ne t’approche plus de moi, ni de ma sœur. Jamais. Je ne veux plus jamais entendre parler de toi. Tu m’entends ? »

C’est le cœur brisé qu’Elias retourna auprès de sa sœur, bien seul et dépourvu de moyens. Ils vécurent dans une auberge de jeunesse de Chicago le temps qu’Elias fasse le point de l’héritage de ses parents et trouve de l’argent légal en travaillant. Ils louèrent un studio en banlieue et vécurent assez bien pour les années qui suivirent. Les temps changèrent. Ana grandit vite, Elias récupérait doucement de sa rupture et la vie reprenait une certaine routine. Elias passa avec brio son law school admission tab. Vacillant entre stages et cours il ne plongea pas et mit ses capacités intellectuelles au service de sa motivation pour toujours être le meilleur. Il se forgea un caractère, enfin libéré de l'emprise que son père avait sur lui et de sa dépendance à Neil. Jamais plus il ne se soumettrait à une tête plus forte, jamais personne ne déciderait de sa vie pour lui, jamais plus quelqu'un d'autre ne le fera souffrir. Il se le promit et au fur et à mesure des années il prit énormément d'assurance et son menton se leva, plus hautain, déployant ses épaules pour imposer une prestance qui devint naturelle. Il aimait clairement ce qu'il faisait et laissa le droit sculpter et parfaire la personne qu'il était.

A vingt-six ans il obtint finalement son diplôme pour la plus grande fierté d'Ana du haut de ses quinze ans. Il enchaina les boulots dans des cabinets d'avocat tout d'abord puis monta peu à peu les échelons, à sa manière comme il aimait le faire et comme il plaisait à ses supérieurs. Finalement le bout du tunnel se fit voir quand Elias fut officiellement nommé procureur de Chicago, pour son plus grand plaisir après les dernières élections. Alors seulement il s'accorda à penser à sa vie personnelle et privée. S'il avait définitivement dit au revoir aux femmes et qu'il avait côtoyé certains hommes sans suite, il n'avait en revanche pas dit adieu à sa vie. Il rencontra plus tard son avenir lors d'une affaire. Si ses avances furent sans succès il n'abandonna cependant pas avec cette hargne qui le définissait et Jonathan céda finalement, même si tout les opposait. Après plusieurs sorties et un effort maximum chez Elias pour faire confiance à nouveau, ils se mirent en couple et Elias connu des moments qu'il n'avait encore jamais eu jusqu'ici, se surprenant lui-même parfois. Il avait oublié Neil et était bien enclin à reprendre sa vie de cœur en main. Jon paraissait être la meilleure personne pour cela. Et même si se supporter l'un l'autre ne fut pas toujours facile en plus de leurs boulots respectifs, il fallait croire que leur attachement pour l'un et l'autre était plus fort que cela. Ce fut bien l'amour qui poussa Elias à s'agenouiller à ses pieds cinq ans après leur rencontre, un simple anneau devant lui. Désormais marié depuis deux ans, parfaitement serein quand à la vie d’Ana, Elias est heureux, enfin.

Ce que vous pensez de la Windy City ? Elias a toujours vécu à Chicago, il y a vécu ses plus grandes peines et ses meilleurs moments. Il apprécie Chicago plus qu'il ne le laisse paraître. Il a appris à connaître la ville et ce serait un euphémisme que de dire qu'il connait bien la ville. Bien évidememnt, de son point de vue, les Mafias et organisations criminelles sont un point bien négatif qui nuit gravement à la bonne ambiance de la ville, c'est également pour cela qu'il a choisit ce métier. Mais c'est également ce qui le motive.  Go Bulls ? trainant avec la bande des irlandais pendant son adolescence, Elias a fait beaucoup de basket, il est bien vrai. Et il aime bien, il aime toujours, même s'il en fait beaucoup moins... Go Bulls ! Go Blackhawks ? Pas grand fan de hocket, il est néanmoins supporter par défaut.   Votre endroit préféré en ville : le théâtre/opéra. Il y passerait ses journées s'il le pouvait. Grand fervent de musique classique et Jon aimant le théâtre, ils y sont retournés plus d'une fois. Elias apprécie également beaucoup le bord du lac Michigan que longe la 41.

Dirty Business

 Êtes-vous lié à une organisation criminelle : Le père d'Elias était en lien et travaillait parfois pour la mafia Sicilienne, acceptait les pots-de-vin. Les italiens ont bien tenté de retourner le fils pour leur compte, surtout depuis qu'il est procureur. Néanmoins, Elias n'a jamais répondu. Il reste fidèle à la loi et n'a pas besoin d'argent possiblement sale.
La mafia irlandaise est également responsable du meurtre de ses parents. A peine adulte, Elias est sorti avec Neil, un irlandais dont le père travaillait pour les Gallagher et il a bien failli basculer pour eux. Mais quand Neil assassina ses parents, Elias coupa tous les ponts avec eux.
Le casier judiciaire d'Elias reste à ce jour vierge et le restera.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jonathan Standford
métiers du médical
Messages : 164
Date d'inscription : 25/08/2014
Job : chirurgien cardio-thoracique
Côté coeur : marié au procureur de Chicago Elias Standford


All my faith
All my love
In a pile
Light it up
Things I'd burn
To keep you warm
And in the storm, I'd never let you go

Pseudo : missxchaotic
Avatar : Tom Hiddleston
Multicomptes : Thomas Gallagher
Copyright : sandy (avatar)


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: this is just a mad world ; elias   Lun 26 Fév - 0:26

Bonsoir mon chéri , rebienvenue

_________________
the heart
You deserve the love given and world taken.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elias A. Standford
Metiers judiciaires
Messages : 142
Date d'inscription : 01/04/2016
Job : procureur de Chicago.
Côté coeur : marié à Jonathan Coyle.


step out of the shadows and into my life,
silence the voices that haunt you inside
and just say the word, we'll take on the world.

Pseudo : aeairiel.
Avatar : Robert Downey Jr.
Copyright : dandelion (avatar) & myself (signature).


Voir le profil de l'utilisateur http://lushstark.tumblr.com/

MessageSujet: Re: this is just a mad world ; elias   Lun 26 Fév - 16:19

merci babe ! lèche

et c'est une fiche terminée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James E. Gallagher
Shamrock
Messages : 109
Date d'inscription : 29/01/2017
Job : Business Man
Avatar : Andrew Scott
Copyright : Myself


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: this is just a mad world ; elias   Lun 26 Fév - 22:26

Tu es validé(e) !!
En route vers l'infini et au-delà !!

La carte au trésor



Maintenant que tu t'es acquitté de la lourde tâche qui t'incombait de te présenter à toute notre communauté, il est maintenant grand temps pour toi de la rejoindre. Comme tu as terminé ta fiche en 1 semaine, nous t'accordons déjà pour bien commencer   10 points  bonus à ton total de points. Pour savoir à quoi servent les points et comment les dépenser je t'invite à aller lire ce sujet : Le système de points.

Comme tu es un membre de la première heure et qu'on est hyper touché que tu restes pour cette nouvelle aventure tu as droit à un crédit de 100 points supplémentaires.   :cute3:

Pour entretenir des liens avec les autres membres du forum et ainsi faire évoluer ton personnage, je te propose d'aller créer ta : fiche de liens ainsi que ta  fiche de RP. Si tu as besoin de créer un scénario ou des préliens qui sont hyper importants pour ton personnage, cela se passe ici : Most Wanted. N'hésite pas à aller voir de temps en temps dans la zone invités si tu ne peux pas aider quelqu'un, sait-on jamais tu pourrais y trouver une bonne surprise.

Enfin n'hésite pas à faire vivre le forum ! Propose des choses (idées d'intrigues, de choses à améliorer) ou pose tes questions dans le SAV et floode dans le Bocal de Maurice. N'hésite pas à tagguer avec le code @"pseudo" les personnes qui sont visées par tes sujets et ou à contacter le staff, on est là pour ça aussi.

Dans tous les cas, amuse-toi bien parmi nous !


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: this is just a mad world ; elias   

Revenir en haut Aller en bas
 

this is just a mad world ; elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: Your Character :: Bureau des Candidatures :: Ils sont Chicagoans!-