AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 James - Every fairytale needs a good old fashioned villain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

James E. Llylwarch
CROOKS
Messages : 62
Date d'inscription : 29/01/2017
Job : Business Man
Avatar : Andrew Scott
Copyright : Eden Memories


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: James - Every fairytale needs a good old fashioned villain   Dim 17 Sep - 15:50



James Eoin Llylwarch

Δ Infos essentielles
∴ Nom : Llylwarch  ∴ Prénom(s) : James Eoin ∴ Âge : 38 ans ∴ Date de Naissance : 01/01/1979 ∴ Lieu de Naissance : Chicago, USA ∴ statut civil : Célibataire ∴ statut familial : Whaaaat ?∴ Métier : Homme d'affaires ∴ Grade et poste : / ∴ Groupe : Crooks


Δ La routine
- Quand il rencontre des clients, il porte des costumes faits sur-mesure et impeccables. Sinon, il adapte son style vestimentaire à la situation qui se présente à lui pour se fondre dans la masse. Il trouve amusant de se déguiser en monsieur tout le monde.

- L'argent n'est pas un problème car ses activités criminelles mais aussi légales lui ont permis d'amasser un joli pactole placé dans des paradis fiscaux.

- Sa sonnerie de portable en ce moment est : Don't Stop Me Now de Queen

- Il fait du sport tous les jours non seulement pour bien paraître mais aussi pour se maintenir en forme. Dans le genre de métier qu'il exerce il vaut mieux être préparé à faire face à tout imprévu c'est pourquoi il maîtrise de nombreux arts martiaux et est un très bon coureur.

- Fin connaisseur, James apprécie les bonnes bouteilles qu'il s'agisse de vins mais aussi de spiritueux. Il peut dépenser plusieurs milliers de dollars pour acquérir un millésime d'exception.

- Il parle couramment 8 langues : anglais, français, allemand, russe, espagnol, portugais, chinois et japonais mais aime bien faire croire à ses nouveaux interlocuteurs étrangers qu'il ne parle qu'anglais. Une technique qui a fait ses preuves.  

- Il joue de la trompette avec brio. Il a appris pendant son enfance en Angleterre et faisait partie d'un petit orchestre à l'Université.

- Il n'est pas très bagnole mais quitte à jouer un rôle dans la haute société il va chez ces concessionnaires automobiles où l'on ne rentre que lorsqu'on possède un certain portefeuille et achète quelques uns de ces bolides.



Δ Derrière l'écran
∴ Pseudo : Captain Freebird ∴ Âge : 27 ans ∴ double compte ?   hell yeah ∴ Scénario ou inventé  : inventé  ∴ disponibilité : 5/7 ∴ Avatar : Andrew Scott

Revenir en haut Aller en bas
avatar

James E. Llylwarch
CROOKS
Messages : 62
Date d'inscription : 29/01/2017
Job : Business Man
Avatar : Andrew Scott
Copyright : Eden Memories


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: James - Every fairytale needs a good old fashioned villain   Dim 17 Sep - 15:51


Il n'y a pas grand chose à savoir sur moi. Mon père est un idiot et ma mère une peau de vache. Comme vous l'aurez compris je ne suis pas très famille. Comment l'être avec des parents ripoux jusqu'à la moelle ? Et puis je n'ai jamais été reconnu...
Le paternel est un homme d'affaires. Et par affaires je n'entends pas  business honnête. Non, le vieux il est dans la mafia, un peu old fashion, Al Capone est son idole. Ses domaines sont les trafics en tout genre. Ses domaines d'activités couvrent les armes, le blanchiment d'argent, la prostitution mais ce qui rapporte le plus c'est la drogue. A tel point qu'il en gagnait plus qu'il ne pouvait en blanchir sans éveiller les soupçons.

Un soir nous étions à la maison devant la télévision avant le souper, le vieux est rentré comme une furie avec certains de ces hommes de main et a beuglé quelque chose. Sans avoir terminé de dîner je me suis retrouvé bringuebalé à droite et à gauche, mes affaires mises à la hâte dans une valise et moi presque jeté avec mon frère aîné et ma mère dans une voiture. Une fusillade a éclaté et la voiture a démarré en faisant crisser les pneus arrières. En regardant par la vitre arrière je vis mon père se faire descendre avant qu'il n'ait le temps de monter dans sa bagnole. On est arrivé à l'aéroport et on nous a mis dans un de ces géants de fer. Nous avons atterri en Angleterre chez l'oncle Flynn. Je me souviendrais toujours de cette nuit.

Steve aussi a été marqué par cette nuit et à ma différence, il a été habité par un sentiment de revanche qui l'a poussé à retourner à Chicago dès qu'il put. Foncer tête baissée était la dernière chose à faire mais il ne m'écoute jamais. J'étais de toute façon très loin de tout ça. Quand il s'est envolé pour l'Amérique j'entrais à l'Université de Cambridge. Le vieux avait mis suffisamment d'argent de côté pour pouvoir nous assurer un avenir et j'étais loin d'être le plus bête de la fratrie. Un surdoué comme ils disent. J'ai choisi un cursus en économie orienté commerce international et avant même que je quitte l'Université major de ma promotion, on me proposait déjà du travail.

J'ai accepté le poste qui proposait le plus d'argent et le plus de voyages, si des gens voulaient tirer profit de moi, autant que cela me soit également favorable. En tant que bon négociateur, j'ai fait gagner des millions à la société pour laquelle je travaillais jusqu'à ce qu'un plus gros poisson me fasse une meilleure proposition et que j'aille le rejoindre. Avec les pourcentages et les primes amassées je me suis constitué un joli pactole que j'ai investi tantôt dans l'immobilier tantôt dans des start-up prometteuses. Mais je m'ennuyais. J'ai très vite compris que détenir l'information est synonyme de pouvoir. Lors de mes déplacements je louais fréquemment les services de détectives privés pour pouvoir trouver n'importe quoi sur mon opposant si jamais la négociation ne tournait pas en ma faveur.

Lors d'un voyage d'affaire avec mon patron, j'ai découvert lorsqu'il m'emmena presque de force dans un bordel de Bangkok qu'il était loin d'être un saint. Il profitait de ses moments loin des Etats-Unis pour verser dans des activités pédophiles et du trafic d'oeuvres d'art. Et il n'était pas le seul, la société en face versait dans les mêmes penchants. Qu'on se le dise les enfants n'ont jamais été mon truc. Je me préparais à quitter le pays quand une jeune femme délicieuse m'invita à boire un verre dans un des restaurants de luxe de l'aéroport. Après avoir balancé aux autorités mes importuns, on me proposait de les remplacer. Ma foi, ce grain d'interdit dans mon quotidien avait quelque chose d'excitant.

J'ai changé de société trois ou quatre fois avant qu'on ne m'affecte dans un bureau de Chicago il y a trois ans. Je devais redresser la situation là-bas tout en pouvant continuer de voyager. Mon frangin a été ravi d'apprendre que j'arrivais en ville. Lui et ma mère espéraient que je rejoigne leur mouvement de rébellion désespéré pour venger la mort de mon géniteur. Ils se trompaient lourdement. Je n'avais que faire de leurs histoires, je jouais dans une autre cour et je n'avais aucune intention de les inviter à ma table. Mon prédécesseur dans l'entreprise avait fait n'importe quoi... Le niveau -20 de la gestion d'une entreprise. Il avait détourné de sacrées sommes d'argent et n'avait pas été suffisamment pour couvrir ses traces. Je n'avais que faire de sa réputation aussi lors de notre entretien je lui ai laissé le choix de restituer l'argent ou de rendre public l'affaire. Le conseil d'administration à New-York aurait fortement désapprouvé mais je n'avais aucun problème avec le fait de médiatiser ce qu'il se passait ici bas. Surtout depuis que j'avais pris des parts dans le Chicago Tribune et que j'avais passé une nuit on ne peut plus délicieuse avec le rédacteur en chef. Bien sûr il ne choisit pas la voie de raison. Vingt-quatre heures plus tard, un journaliste publiait fort opportunément un article sur le sujet. A la fin de la semaine l'argent était restitué et l'importun n'était plus que de l'histoire ancienne.

Et puis un jour mon abruti de frère s'est fait descendre. Ma mère m'a sommé de faire quelque chose, de venger mon propre sang.



Pas finie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Livia I. Preston
CHICAGOANS
Messages : 72
Date d'inscription : 07/04/2016
Job : Ancien agent sous couverture reconverti en fleuriste.
Côté coeur : Évitons d'en parler, merci.
Pseudo : Clumsy
Avatar : Scarlett Johansson
Copyright : schizophrenic


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: James - Every fairytale needs a good old fashioned villain   Lun 18 Sep - 20:11

Encore un beau gosse faint
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty
PARAMEDIC
Messages : 356
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: James - Every fairytale needs a good old fashioned villain   Lun 18 Sep - 21:53

I knooooow :perv2:
Revenir en haut Aller en bas
 

James - Every fairytale needs a good old fashioned villain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Sherli. link.
» VAYNE TULLYPE ϟ Every fairy tale needs a good old fashioned villain. end.
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: Your Character :: Bureau des Candidatures-