AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



MessageSujet: Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »   Jeu 27 Oct - 11:13



Annabelle Dolman

Δ Infos essentielles
∴ Nom : DOLMAN  ∴ Prénom(s) : Annabelle ∴ Âge : 32 ans ∴ Date de Naissance : 5 Novembre 1984 ∴ Lieu de Naissance : Chicago, Illinois ∴ Statut civil : Célibataire ∴ Statut familial : Fille unique, père absent ∴ Métier : Ex-étudiante en finance, titulaire d’un diplôme en stratégie et diplomatie, héritière de la puissante entreprise pharmaceutique Vigi-Lance ∴ Grade et poste : ∴ Groupe : Chicagoans


Δ La routine
- Il faut bien se l’avouer, Annabelle est très loin de l’archétype de la femme parfaite. Physiquement, tout d’abord, elle ne correspond tout bêtement pas aux canons de beauté irréprochables qui inondent les médias. Elle n’est ni ultramince, ni hyper grande, ni super fashion. Annabelle est plutôt d’une taille moyenne tirant vers le petit, et la seule chose qui la différencie vraiment du commun des mortels est sa tignasse brune, jamais vraiment bien coiffée, et souvent agrémentée d’une épaisse frange. Peut-être peut-on aussi mentionner ses yeux, sans doute trop grands pour être harmonieux, puisqu’ils mangent une partie démesurée de son visage.

- Autrement, elle affectionne les ensembles jean/tee-shirt, hideux du point de vue d’une accro au shopping, mais néanmoins d’une praticité à toute épreuve. Simplicité est l’un de ses maîtres mots.

- Annabelle est férue de jazz. Miles Davis, Nina Simone, Sydney Bechet… Ils n’ont aucun secret pour elle.

- S’il y a bien une chose qu’on ne peut décemment reprocher à Annabelle, c’est la vivacité de son intelligence, qui pétille sans discontinuer au fond de ses grandes prunelles. Ses éclairs de lucidité ont permis à maintes reprises de résoudre des problèmes apparemment inextricables. Futée, elle se passionne très jeune pour les mathématiques, la biologie et la physique. Tout ce qui touche aux sciences, de près ou de loin, la fascine ; encore aujourd’hui, elle raffole de paradoxes, d’énigmes, soit de tout ce qui est capable de stimuler ses neurones en constante activité.

- Elle adore les échecs et se révèle excellente dans le domaine, si bien qu’elle prétend (sur le ton de la plaisanterie ?) accepter d’épouser celui ou celle qui parviendra à la vaincre.

- Elle a construit, au fil des années, une connaissance pointue des plantes médicinales, compétence qui peut s’avérer étonnement utile. En fait, elle aurait fait une très bonne chercheuse si elle n’avait pas été prédestinée à reprendre les rênes de l’entreprise familiale.

- Annabelle admire en secret les personnes manuelles. Elle-même se débrouille éminemment mal en bricolage, cuisine, etc.

- S’oublier en aidant les autres est sa façon à elle de ne pas se confronter aux problèmes qui hantent sa vie. C’est pour cette raison qu’elle est attachée à Vigi-Lance, qui, elle en est persuadée, fera un jour avancer la science au service de causes nobles. Bien sûr, elle n’avouera jamais tout cela en public, convaincue qu’on la prendrait pour une pauvre fille affolante de mièvrerie.

- Elle ne se sépare que très rarement de son Rubik’s Cube, sur qui elle passe son stress entre deux rendez-vous.

- Annabelle possède un sens de l’honneur et du devoir à toute épreuve. Foncièrement honnête, elle sait adoucir les maux et les esprits. Ainsi, sans surprise, elle attire la confiance d’autrui à la manière d’un aimant. Comme si elle dégageait une aura, une sorte de « force protectrice », qui invite à l’apaisement. Sans aller jusqu’à être douce – au contraire, même -, Annabelle possède l’étrange don  de rassurer : en sa présence, rien ne paraît pouvoir mal tourner. C’est peut-être son sens de la droiture inébranlable qui implique cela, ou alors sa façon de ne jamais rien compliquer. À moins qu’elle ne soit touchante de par sa volonté frénétique de toujours faire tout au mieux.

- Elle est gauchère et son écriture est parfaitement illisible. Nombre de ses anciens professeurs manquèrent d’être envoyés en maison de repos à force d’éreinter leurs yeux sur ses copies.

- Si Annabelle n’est, hélas, pas une femme épanouie, il est certain qu’elle fait tout pour le devenir. Pourtant, elle ne compte pas sur les autres pour l’y aider. Secrète, mais pas renfermée ni introvertie pour autant, elle préfère écouter plutôt que parler d’elle. Estimant que se plaindre est un acte vain, elle ne s’offre le soulagement de narrer ses déboires qu’en présence d’un cercle d’amis très fermé. Elle a appris à ses dépens qu’il vaut mieux ne pas se reposer sur son prochain. Elle pardonne d’ailleurs difficilement et tolère très peu l’erreur.

- Éminemment exigeante envers elle-même, elle ne supporte tout simplement pas que son entourage n’en fasse pas autant.

- Elle commande toujours des jus d’abricot dans les bars/restaurants/cafés.

- Annabelle loue un petit appartement que d’aucuns qualifieraient de miteux. Elle préfère largement son cocon encombré – et royalement en bazar, ne nous mentons pas – à la froideur des lofts modernes et épurés. Sans compter qu’elle déteste étaler l’argent qu’elle possède, partant du principe qu’elle ne l’a pas acquis à la sueur de son front, et que de ce fait, elle ne serait pas légitime à le revendiquer.

- Tous la qualifient de psychorigide ou bien de perfectionniste, mais surtout, d’effroyablement paranoïaque. Elle analyse en permanence ce qui l’entoure, redoutant une menace quelconque, imaginant tous les pires cas de figure. « Se préparer au pire et espérer le meilleur », tel est son crédo.

- Son pêché mignon inavouable ? Les jeux de mots douteux, évidemment.

- On n’imagine pas de primes abord à quel point Annabelle adopte souvent un comportement détaché, pour ne pas dire cynique, penchant parfois vers le sarcasme le plus noir. Elle ne lésine pas sur les remarques dégoulinantes d’ironie, tout particulièrement en cas de forte pression. Dédramatiser est sa technique personnelle pour supporter la tension. En fait, Annabelle Dolman est l’incarnation même de la mauvaise foi. Elle use et abuse d’une nonchalance exacerbée, notamment dans les situations les plus précaires. Son sens de l’humour discutable, pas loin d’être bancal, est autant un don qu’un fardeau, car s’il est surprenant la première fois, il peut très vite se révéler insupportable.

- Elle ne peut s’empêcher, en son for intérieur, de craindre sans cesse de ne pas être une femme assez forte pour soutenir la charge de l’entreprise.

- Elle adorerait visiter les pays Scandinaves : Suède, Norvège, Finlande… Leur ambiance glaciale lui correspond somme toute assez bien.

- Annabelle hait l’injustice. Elle ne la hait pas simplement, comme on déteste les épinards, mais en a un dégoût profond, viscéral. De ce fait, c’est une féministe convaincue, militante, véhémente même. Mais les mentalités certains dans le monde des affaires n’ont parfois pas beaucoup évoluées et la jeune femme se heurte souvent à un sexisme ordinaire omniprésent, compact et obtus. En dehors du sexisme, l’unique chose qui puisse la faire sortir de ses gonds est le fait d’être perçue comme une pauvre gamine pistonnée, tout juste bonne à enjoliver le salon telle une vulgaire plante en pot. Si vous souhaitez faire l’expérience d’une rouste monumentale, c’est exactement ce qu’il faut lui faire comprendre.

- Annabelle est susceptible d’avoir des réactions brusques lorsque quelque chose l’agace ou la contrarie. Ses collègues appréhendent ses légendaires répliques impitoyables, et quelque part, cela l’arrange. Assez lunatique, ses décisions, souvent brutales, peuvent déplaire et crisper. Fière, elle a énormément d'orgueil et il est difficile de se racheter lorsqu’on l’a froissée.

- Elle aime échanger et discuter, mais prend grand soin de sauvegarder son intimité. Sentimentalement, elle est insaisissable : elle est souvent emportée, passionnée, capable d'avancer vers les autres, puis de reculer aussitôt... Sans doute par peur de souffrir.

- Par manque de temps, Annabelle a renoncé à apprendre le code informatique. Pourtant, elle aurait adoré programmation…

- Pétrie de petites manies et de tics complètement monomaniaques, Annabelle est entre autres une ancienne joueuse compulsive. Elle cependant a su se débarrasser du démon de l’addiction en s’imposant des contraintes drastiques. Néanmoins, malgré tous ces efforts, elle reste une fumeuse invétérée (et non invertébrée), ainsi qu’une alcoolique pour ainsi dire « mondaine » ou « ponctuelle ». Sa voix cassée, doucement éraillée, n’en est que la conséquence directe.

- Sans doute sa vie est-elle trop centrée sur le travail… Peut-être qu’un brin de distraction lui ferait le plus grand bien. Et au fond d'elle, elle n'attend que ça.



Δ Derrière l'écran
∴ Pseudo : Nat ∴ Âge : Majeure et vaccinée ! ∴ double compte ?   Non ∴ Scénario ou inventé  : Inventé ∴ disponibilité : Une à deux fois par semaine ∴ Avatar : Marion Cotillard

Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »   Jeu 27 Oct - 11:13


« - Allez, allez, allez…
L’homme en blouse blanche répétait inlassablement le même mot, comme un mantra qui allait lui permettre de se sortir du guêpier dans lequel il les avait fourrés, lui et sa fille. À ses oreilles bourdonnait la sonnerie répétitive et agaçante d’une alarme.  Depuis le couloir lui parvenaient des cris, ou plutôt des ordres hurlés. Son cœur semblait battre au rythme des rangers qui martelaient au loin le carrelage. Indubitablement, Benjamin Dolman avait peur.
- Allez, bordel, allez !
Mais malgré le sang qui battait dans ses tempes, malgré ses mains tremblantes, malgré ses idées qui se brouillaient sans qu’il y puisse quelque chose, Ben tint bon. Une à une, il neutralisa toutes les fioles en jetant leur contenu dans le feu. En quelques minutes à peine, il venait de détruire presque la totalité du fruit de longues années de travail effréné. Mais lorsqu’il eut la dernière éprouvette entre les doigts fébriles, il hésita.
Longtemps.
Puis, d’un coup, sans réfléchir, il s’empara une seringue. Il le faut, songea-t-il. Et c’était vrai, il le fallait, ne serait-ce que pour préserver ses travaux, l’œuvre de toute sa vie. Il remplit l’objet de plastique, et son regard se braqua sur sa fille, qui paraissait étrangement calme du haut de ses cinq  ans. Comme si elle avait tout compris des enjeux de la situation, alors que Ben lui-même était incapable de percevoir les tenants et les aboutissements du merdier – autant appeler un chat un chat -  dans laquelle il se trouvait embourbé jusqu’au cou. Les pas se rapprochèrent, annonçant l’échéance. La porte, bloquée par un empilement de meubles rudimentaire, ne résisterait pas longtemps. Il saisit la petite brunette par le bras, avec une brusquerie indigne d’un père aimant. D’un geste sec, décidé, il enfonça l’aiguille dans la chair blanche de la gamine, ignorant ses pleurs, ignorant son poignet qui chevrotait, ignorant les coups qui ébranlaient la porte du laboratoire.
Puis, sans une seule manifestation de tendresse, Benjamin fit passer la fillette par la fenêtre. Il ne restait qu’à prier pour qu’elle ne soit pas repérée. Silencieux, résigné, le scientifique se détourna, prêt à affronter la menace. Ben Dolman ne jeta pas un seul regard d’adieu à Annabelle. »


***

L’enfance d’Annabelle n’a rien de fort extraordinaire. Fille unique d’un scientifique absent et d’une comptable aimante et dévouée, bien plus jeune que son mari, Annabelle grandit dans la perspective de son héritage. Il est en effet décidé avant même sa naissance que Vigi-Lance, l’entreprise pharmaceutique familiale, lui reviendrait de droit. C’est une évidence, et en soi, cela n’importune pas réellement Annabelle. Comment remettre en question ce avec quoi on la bassine depuis le berceau ? Adolescente lunatique, tantôt infiniment mélancolique, tantôt vive et effrontée, elle se bat avec l'étiquette de petite fille modèle qu'on cherche à tout prix à lui agrafer sur le front. À aucun moment de sa jeunesse on ne lui offre la possibilité de souffler : aucun leste n’est jamais lâché, au grand dam d’Annabelle, dont encore aujourd’hui, la vie aurait bien besoin d’un soupçon de spontanéité/d’insouciance.

À sa majorité, la jeune fille s’oriente vers des études éclectiques : après un cursus scientifique, elle se spécialise en gestion de crise, puis en stratégie et diplomatie, où elle apprend toutes les ficelles de l’art des négociations (et de la paranoïa). Car la faculté de lire entre les lignes, de voir les choses derrières les choses n’a rien d’inné. Mis à part une brève relation avec l’un de ses professeurs, qui se termine d’ailleurs très mal puisqu’elle est dûment condamnée par la justice, Annabelle ne fait aucune folie notable. Pourtant, elle est accusée par sa mère d’avoir terni le nom des Dolman avec son écart amoureux. Annabelle entre en froid avec sa génitrice. Les repas de famille virent alors à la guerre froide entre deux chiens de faïence. Seulement, les études d’Annabelle sont brusquement écourtées un accident de sa mère. Celle-ci s’en sort en vie et en relativement bon état, mais est cependant immobilisée, et se voit donc de ce fait dans l’incapacité de reprendre son rôle de cheffe. Malgré un phénomène médiatique horripilant et les ragots des mauvaises langues, Annabelle décroche son diplôme in extremis avant de prendre en urgence la tête de Vigi-Lance. Ses rêves de voyage et d'ailleurs s'en voient fortement compromis, mais loin d'elle l'idée de rechigner.

Heureusement, de leadeur, elle en a le tempérament. Malgré son jeune âge, Annabelle n’a aucun mal à prendre les décisions qui s’imposent apparemment sans état d’âme, aussi rudes soit les conséquences. « Une main de fer dans un gant de velours ». Ambitieuse, sans toutefois se départir d’une droiture qui l’empêche de virer dans les extrêmes, elle connaît mieux que quiconque le sens du mot « sacrifice ». Bourreau du travail, implacable et rigoureuse, Annabelle se montre souvent horriblement têtue et bornée. Lorsqu’elle est convaincue du bien-fondé de ses actes, rien ne peut la faire flancher. Absolument rien, mis à part sans doute son aversion pour la tricherie et la déloyauté. C’est sûrement ce qui fait sa force mais aussi sa faiblesse. Pourtant, elle a appris à ne pas laisser transparaître l’empathie dont elle fait trop souvent preuve et demeure glaciale. Terre à terre, pragmatique, ce n’est pas une rêveuse, mais quelqu’un qui prend des initiatives, qui canalise son énergie débordante pour la mettre au service de ce qu’elle pense être juste. Comme beaucoup dans le domaine de la finance, elle est une forte tête avérée, vigoureuse, qui assume totalement ses positions et ses idéaux. S'il lui est parfois difficile de s'imposer, elle fait front avec avec courage et gère tant bien que mal les obstacles qui ont la très mauvaise idée de se mettre sur son chemin. Mûre, elle a le sens des responsabilités, une grande détermination, et une capacité remarquable à prendre en charge les autres et à les guider. Perspicace, intuitive, elle possède une excellente écoute, et sait être tant une amie attentive qu'une dirigeante avisée. Elle se montre prompte, dynamique, adaptable, curieuse d'apprendre. Mais en dépit de toutes ces qualités de meneuse, Annabelle n'a pas su comment empêcher la descente aux enfers de ce qu’elle a encore du mal à considérer comme son entreprise.

Car depuis que Vigi-Lance a été attaquée en justice pour fraude fiscale et falsification de résultats expérimentaux, Annabelle ne dort plus. Son jeune âge et son manque d'expérience avéré lui font cruellement défaut et lui plantent beaucoup de bâtons dans les roues. Le groupe pharmaceutique, qui alimentait l’ensemble du réseau médical de Chicago, menace de couler. C’est bien simple, tout l’accuse. Annabelle, persuadée que les Dolman ont été piégés pour X raison de pouvoir, tente de faire entendre sa voix. Malheureusement, en parfaite Cassandre, elle peine à se faire prendre au sérieux. Quitte à provoquer le plus gros scandale judiciaire de la dernière décennie, quitte à camper dans le bureau du procureur et à retourner le comissariat de la ville, la jeune femme est prête à tout pour laver l’honneur de l’entreprise et accessoirement de sa famille. Elle serait bien capable de faire des étincelles, et il n’est pas dit que ce soit du goût de tout le monde…

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jonathan Standford
DOCTOR
Messages : 314
Date d'inscription : 25/08/2014
Job : Psychiatre, psycho-thérapeute, chef du service psychiatrique
Côté coeur : marié

Pseudo : missxchaotic
Avatar : Tom Hiddleston
Multicomptes : Jake Botwin , Jay MacFergus
Copyright : Schizophrenic (avatar)


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »   Jeu 27 Oct - 12:07

Et bien bienvenue pro de l'autoroute. Bonne rédaction et si besoin tu sais où me trouver.

_________________

   


When dread leaves, the heart screams for the happiness it is given, time heals, love seals , life moves.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »   Jeu 27 Oct - 14:28

Bienvenue à toi alors et bon courage pour la fin de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elias A. Standford
AVOCADOS
Messages : 230
Date d'inscription : 01/04/2016
Job : procureur de Chicago.
Côté coeur : officieusement officiellement marié à Jonathan Coyle.

Pseudo : buckaroo.
Avatar : Robert Downey Jr.
Multicomptes : Naveen A. Khan.
Copyright : buckaroo. (avatar & signature)


Voir le profil de l'utilisateur http://cptstarkasm.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »   Ven 28 Oct - 2:13

Bienvenue parmi nous ! dance
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty
PARAMEDIC
Messages : 362
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »   Ven 28 Oct - 8:33

Bienvenuuuuuuuue !!! rabbit
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »   Ven 4 Nov - 21:47

Besoin d'un peu de temps pour finir?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jonathan Standford
DOCTOR
Messages : 314
Date d'inscription : 25/08/2014
Job : Psychiatre, psycho-thérapeute, chef du service psychiatrique
Côté coeur : marié

Pseudo : missxchaotic
Avatar : Tom Hiddleston
Multicomptes : Jake Botwin , Jay MacFergus
Copyright : Schizophrenic (avatar)


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »   Lun 12 Déc - 9:01

Dernière relance mademoiselle Dolman. Sans nouvelle, ton compte sera supprimé dimanche prochain.

_________________

   


When dread leaves, the heart screams for the happiness it is given, time heals, love seals , life moves.
Revenir en haut Aller en bas
 

Annabelle Dolman - « Il est grand temps de rallumer les étoiles »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» il est grand temps de rallumer les étoiles - lust.
» il est grand temps de rallumer les étoiles ✤ maxyne
» Il est grand temps de parler du repêchage.
» Il est grand temps [Nassou]
» Aragorn ~ J'ai perdu la lune à essayer de compter les étoiles || 1er Janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: Fiches de présentation-