Forum RPG city qui se déroule dans l'univers des séries Chicago de Dick Wolf.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The heat is on the streets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Eibhleann O'Flaherty

GUARDIANS
Messages : 293
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: The heat is on the streets   Jeu 1 Sep - 22:34

The Heat is on the Streets

       

Cela sentait l'heure de la débauche et Ellie n'était pas mécontente de savoir qu'elle était en train de préparer les derniers cocktails et de tirer les dernières pintes des fûts de bière cachés sous le bar. Bernie, le propriétaire du Corcoran's quitta son bureau pour faire passer le mot qui confirma que la fermeture approchait. L'ambulancière acquiesça et profita de l'occasion d'aller faire un tour en salle pour aller mettre au courant Jack, le videur. Homme trapu à la barbe broussailleuse, ses cheveux hirsutes d'un blond vénitien donnaient toujours envie à Ellie de ruiner les efforts de Jack pour tenter de les ordonner. Plateau sous le bras, elle lui glissa les mots salvateurs à l'oreille avant de faire le tour de la salle pour débarrasser les tables des verres laissés par les clients partis et passer par la même un petit coup dessus. Le match des Bulls et leur victoire avait ramené beaucoup de clients ce soir là et bien que la plupart des supporters aient regagné leurs domiciles, quelques exceptions jouaient encore les piliers de bar à côté de quelques habitués au comptoir. Bientôt Jack fit le tour des clients pour les enjoindre à terminer leurs consommations rapidement et quitter le pub.

La routine de la fermeture put ensuite débuter. Bernie emmena les tiroir des caisses dans son bureau pour faire les comptes pendant que le reste du personnel s'affairait à remettre la salle dans l'état dans laquelle il l'avait trouvé en arrivant en fin d'après-midi. Après une session de pierre-feuille-ciseaux avec Clark, Ellie hérita de la partie comptoir. Elle rangea toutes les bouteilles à leur place, remplit le rack du lave vaisselle avec les derniers verres et jeta tout ce qui devait l'être. Trois quarts d'heure plus tard, tout était terminé et Bernie leur apprit que le chiffre de la soirée était satisfaisant et qu'ils pouvaient à présent rentrer chez eux. Direction la petite pièce exiguë où le personnel entreposait ses affaires et tous quittèrent lieux les uns après les autres. Ellie resta la dernière avec Jack et Bernie et ils empruntèrent la sortie arrière pour quitter le Corcoran's. Jack s'éclipsa à son tour une fois les derniers tours de clés donnés dans la serrure laissant son patron et la secouriste seuls pour échanger quelques mots. Ellie travaillait pour lui depuis qu'elle avait l'âge légal de le faire. Ancien ami de son défunt père, il l'avait toujours aidée quand il avait pu le faire. Ils prirent quelques nouvelles de l'autre et Bernie demanda les disponibilité de l'ambulancière en ayant en tête de la faire venir samedi soir pour le prochain match des Blackhawks à l'extérieur. Une fois le rendez-vous pris, Bernie s'éloigna pendant qu'Ellie allait dans la petite allée pour récupérer son vélo en fomentant le projet de rentrer chez elle.

La brunette fouilla dans son mini-sac en bandoulière son trousseau de clés pour pouvoir libérer son moyen de locomotion de son antivol. Elle sursauta en entendant un bruit sourd suivit d'une insulte hurlée parce qui devait être un homme en état d'ivresse. Sans doute un des derniers clients du Corcoran's qui n'était pas parti du bon côté. La secouriste soupira et avança jusqu'au bonhomme.   « Tout va bien ? » demanda-t-elle une fois à sa hauteur en gardant tout de même une distance de sécurité. Avec les hommes éméchés on ne savait jamais comment ils allaient réagir. Celui-ci, plutôt farouche, attribua quelques noms d'oiseaux à l'orpheline qui soupira en levant les yeux au ciel. Elle l'aurait bien laissé là mais cet imbécile était enchevêtré dans son vélo qu'il avait soit voulu prendre pour s'en aller soit il avait tenté de se rattraper dessus sans succès.   « Allez debout gros malin, on ne va pas y passer la semaine » souffla la secouriste en prenant l'homme par le bras dans l'espoir qu'il se lève et décampe mais celui-ci ne se montrait pas tout à fait coopératif.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Asher Blackwell

CROOKS
Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2016
Job : Officiellement mécano, officieusement il trempe dans des affaires de drogues
Côté coeur : Célibataire
Avatar : Ryan Cooper
Copyright : © advengedinchains


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Sam 10 Sep - 11:36

Fouler le macadam à une heure avancée de la nuit n’a rien d’exceptionnel pour Asher, c’est même plutôt son quotidien. Certains craignent ce moment où la lumière du jour n’est plus là pour éclairer leur chemin, ils n’ont pas confiance dans l’éclairage public et encore moins dans les zones qu’il laisse sombres. Le dealer a depuis longtemps cessé d’avoir peur du noir, et à la longue c’est même devenu un allié. Les activités auxquelles il s’adonnent oblige il a bien fallu qu’il se fasse au fait de trainer dans les rues de Chicago à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il est tard mais plus tôt que certaines autres fois où ses pas le ramènent jusque chez lui. Ce soir il avait décidé de ne pas se déplacer en voiture, trop voyante pour ce qu’il devait faire. Ainsi c’est sur ses deux pieds que le jeune homme rentre chez lui dans le quartier ouest de la ville. Ce n’est pas la zone la plus sûre de Chicago mais pas la pire non plus, enfin c’est peut-être plus facile de penser ainsi avec un flingue accroché à la ceinture. De toute façon Asher se sait en territoire conquis dans cette zone.
Souvent il reste boire un verre avec d’autres de la bande dans leur QG, faire une partie de billard, se détendre comme s’ils étaient juste des potes comme les autres. Mais le délinquant sait à quel point sa vie n’a rien de banale, il a conscience du feu dans lequel il s’est jeté malgré lui, mais dont il assume à présent les conséquences. La vérité c’est qu’il a bien du mal à faire marche arrière, parce que les repentis sont mal vus, ils en savent trop. Mais ce soir il se sent comme un citoyen lambda. Un jeune homme qui rentre chez lui alors qu’il est déjà tard ça n’a rien de dingue, non ? Il n’est plus qu’à quelques rues de son appartement lorsque le beau brun observe une scène un peu plus loin aux abords d’un bar qui vient de fermer ses portes. Un type visiblement ivre et une jeune femme qui a priori tente de l’aider ou de le raisonner. Est-ce qu’elle le connaît ? Se demande t’il en cherchant à justifier que la demoiselle ai envie de perdre son temps. C’est tout à son honneur d’avoir envie d’aider son prochain, enfin bref ce genre de truc. Mais clairement à voir – même de loin – comment se comporte le mec en question, c’est pas gagné pour la nana !

C’est peut-être une connerie, mais Asher s’avance dans leur direction et à mesure qu’il s’approche la silhouette féminine lui apparaît comme n’était pas totalement inconnue. La brune n’est autre que la secouriste qui s’est occupé de lui après qu’il ai pris une balle dans l’épaule… certes il l’a d’abord prise en otage en quelque sorte mais il s’est ensuite excusé et lui a même offert des fleurs ! Un léger sourire vient étirer ses lèvres et il décide de perdre son temps également. Après tout ça serait moche de sa part de laisser l’ambulancière se démmerder avec un type ivre mort qui pourrait bien devenir violent en plus de ça. D’ailleurs quand elle essaye de le faire se relever il proteste avec véhémence, c’est le moment que choisi Asher pour signaler sa présence « Besoin d’aide peut-être ? » dit-il en regardant la jeune femme, dont il ne doute pas un seul instant qu’elle va accueillir sa présence avec une verve qu’il a pu rapidement découvrir. L’homme alcoolisé se perd dans des propos incohérents mais pas très sympathiques, son agressivité semble aller crescendo « Toi un conseil reste calme sinon on te laisse crever étouffé dans ta gerbe, compris ? » il hausse les épaules et poursuit à l’intention d’Ellie « C’est sans doute pas très éthique pour toi… mais t’auras qu’à dire que t’as rien vu. » il sourit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty

GUARDIANS
Messages : 293
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Lun 19 Sep - 20:01

The Heat is on the Streets

       

Concentrée sur l’emmanché lui bloquant l’accès à son vélo, la secouriste sursauta en entendant la voix serviable derrière elle. L’obscurité de la ruelle ne lui permet pas d’identifier l’individu au premier abord. Il lui fallut attendre que le gentleman ait fait quelques pas supplémentaires pour passer sous un rayon de tungstène pour qu’Eibhleann reconnaisse le visage du brigand. Elle haussa un sourcil, dévisageant Asher en ayant le mauvais pressentiment qu’elle n’était pas au bout de ses peines cette nuit. L’homme ivre continuait à déblatérer son charabia inarticulé tout en peinant à se dégager du vélo d’Ellie.  « Sans façons je m’en sors très bien toute seule »  répondit l’orpheline en se désintéressant du dealer. Elle ne voulait rien avoir à faire avec Asher que ce soit de près ou de loin et surtout elle ne voulait rien lui devoir. Il ne lui faisait aucun doute que le criminel saisirait là une occasion de lui demander une faveur en retour si jamais elle acceptait son aide. Eibhleann pouvait sembler parano mais compte tenu de leurs antécédents, elle préférait se méfier. Bien qu’il se soit excusé et lui ait offert, fleurs, chocolats et tout le toutim, la brunette se souvenait encore qu’Asher l’avait menacé avec une arme et fait fuir sa stagiaire. Cette gamine prometteuse avait été suffisamment traumatisée par l’épreuve pour poser sa démission quelques jours après l’incident.

Avant que la secouriste ait eu l’opportunité de se remettre à la tâche, le délinquant prit l’initiative de s’adresser à son nouvel ami. L’ambulancière resta bouche bée après avoir entendu les mots d’Asher. Avec une aide comme celle-ci pas besoin de difficultés supplémentaires. Au lieu de se calmer, l’homme protesta au contraire et tourna ses noms d’oiseaux à la voix envers Ellie mais aussi le brigand.  « T’es sérieux mec ? »  demanda la brunette la mine blasée.  « Si c’est pour dire ce genre de conneries tu peux passer ton chemin, j’ai autre chose à faire ce soir que de m’occuper d’un mec bourré et d’un con. Au moins y’en a un pour qui ça durera moins longtemps » lâcha sèchement Ellie à l’attention d’Asher. C’était bien sa veine, voilà que ce n’était plus un mais deux empafés qu’elle avait sur les bras à présent. Forcément avec ce genre d’insinuation Rick, le mec bourré qu’elle venait d’affubler d’un nom, n’allait pas apprécier. Lorsqu’Eibhleann tenta une nouvelle approche, Rick agita les bras violemment pour l’empêcher d’approcher plus près. L’ambulancière, un peu habituée à ce type de réaction avait anticipé le probable comportement du type éméché et avait pu s’écarter au bon moment pour ne pas essuyer un coup. La secouriste recula et revînt à sa place initiale.  « T’es satisfait ? » demanda-t-elle en le gratifiant d’un regard peu amène. Ayant retrouvé un semblant de courage, Rick fit une manoeuvre pour se dégager du vélo et Ellie vit le moment où celui-ci allait casser la chape qui tenait par un rafistolage maladroit.   « Raaah mais arrête-toi ! Tu vas finir par péter mon vélo là! » lança la brunette en tentant une nouvelle approche pour attraper rick par les aisselles et le sortir de là. L’alcool ne rendait pas Rick moins léger et voyant qu’elle peinait et qu’Asher la regardait faire sans bouger, ou du moins sans se bouger suffisamment vite pour elle…   « Reste pas comme ça bras ballants aide-moi! »  fit-elle en essayant de ne pas perdre l’équilibre. Au cours de la manoeuvre, Ellie entendit un bruit significatif et sut sans même regarder que la chape avait cédé.
 

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Asher Blackwell

CROOKS
Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2016
Job : Officiellement mécano, officieusement il trempe dans des affaires de drogues
Côté coeur : Célibataire
Avatar : Ryan Cooper
Copyright : © advengedinchains


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Lun 26 Sep - 19:19

Forte d’un caractère bien trempé et d’une détermination affirmée, Ellie refuse l’aide proposée par Asher. Il aurait du parier, ça lui aurait au moins fait gagner un peu de fric… dommage qu’il n’avait personne sous la main pour ça. Alors le dealer reste en retrait mais la scène devant ses yeux est tellement pathétique qu’il ne peut s’empêcher d’intervenir. Une connerie. Bien sûr que le jeune homme vient de dire une connerie, la plupart des mots qui peuvent sortir de sa bouche sont perçus par l’ambulancière comme étant des conneries. Il n’est donc pas étonné qu’elle lui fasse un petit speech sur son inutilité et le fait qu’il puisse tracer sa route sans regrets. Le beau brun hausse les épaules, il n’est plus à une fois près de se faire traiter de con. Asher resta donc à observer la scène, se retenant de faire quoi que ce soit alors que le mec ivre s’agite un peu trop vivement. Mais puisqu’Ellie a la situation en main il ne va pas la priver de montrer toutes ses capacités à gérer ce genre de crise. Apparemment les choses se corsent un peu et la jeune femme recule, non sans gratifier le dealer d’un regard plein de reproches. Il lève les mains en signe d’innocence « Là j’ai rien fait. Ce mec est plus rond qu’un fût de bière, c’est pas moi qui l’ai forcé. » il arque un sourcil « J’sais pas comment il a fait pour s’empêtrer dans ton vélo mais il a pas raté son coup par contre. » d’ailleurs la secouriste prit peur pour son moyen de locomotion qui effectivement n’allait peut-être plus tenir bien longtemps vu la tronche qu’il a.
Une nouvelle fois l’ambulancière entre en action, cherchant à dégager le type ivre dont le poids dépasse sans doute généreusement celui de la brune. Là encore Asher ne bouge pas d’un pouce puisque l’ambulancière ne veut surtout pas de son aide. Cependant il regarde attentivement l’action avec un petit sourire en coin, plutôt amusé par la situation. Et finalement elle réclame son aide avec autant d’amabilité que précédemment, alors seulement le dealer s’avance pour lui prêter main forte « Faudrait savoir… » lâche t’il tout en saisissant l’homme ivre afin de le dégager de là. Chose qu’il parvient à faire non sans entendre un bruit qui ne dit rien qui vaille concernant le vélo d’Ellie. Il éloigne l’homme qui semble accuser le coup de ses gesticulations, Asher interroge la jeune femme du regard « Et on fait quoi de ça maintenant ? » dit-il en désignant le poivrot d’un geste de la tête. Le dealer regarde alors le type « Tu vas rentrer chez toi. Ça va aller, hein ? » pour sa part il se fout pas mal qu’il y parvienne ou pas, chacun sa merde après tout. « Alors, il a cassé ta bicyclette ? » demande t’il avec une petite lueur un peu moqueuse. Asher s’approche alors du vélo et regarde la chape précédemment rafistolée mais qui n’a pas tenue le choc « Au garage où je bosse y’a un poste à souder… c’est quedal à réparer. J’peux faire ça demain si tu veux. » son regard se porte sur la concernée « Sauf si c’est pour toi l’opportunité de le changer. Mais je te ferai pas payer, disons que ça sera un service pour un autre. » dit-il en faisant référence à la fois où elle lui a porté secours malgré son mauvais comportement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty

GUARDIANS
Messages : 293
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Mer 12 Oct - 22:49

The Heat is on the Streets

       

Asher se lança dans l'énonciation d'une succession d'évidences sur la situation présente. Ainsi, grâce et à ses éminentes facultés d'observations et de déduction, Captain Obvious releva que leur nouvel ami était ivre et qu'en essayant de faire Dieu seul savait quoi avec son vélo, celui-ci s'était mis dans de beaux draps... Malgré ses tentatives, la secouriste fut bien obligée de demander de l'aide à Asher pour pouvoir déloger Rick de son nid douillet. Mine de rien, Ricky n'était pas un poids plume et puis il se faisait tard, l'appel du lit se faisait grandissant, Eibhleann avait envie d'expédier la chose. Elle avait beau être tout à fait capable de se défendre, la secouriste n'avait pas pour autant envie de traîner non plus trop longtemps dans cette partie de la ville. Preuve en était la présence du gangster à cette heure tardive. Avec l'aide des muscles d'Asher, qui n'étaient apparemment pas uniquement de la gonflette, Rick fut délogé de son terrier et continua de pester malgré tout. Tout le monde n'a pas l'alcool gai...  « On pourrait le mettre dans un taxi par exemple ? » suggéra Eibhleann en réponse à la question du brigand. Laisser Ricky traîner dans les rues pour qu'il maltraite à nouveau un pauvre vélo sans défense et le laisser risquer de croiser des personnes du même acabit d'Asher n'était pas non plus très responsable. Néanmoins, sans demander son reste Rick finit marcher dans la ruelle, titubant mais se dirigeant lentement mais sûrement vers la route où circulent de nombreux taxis. Tout n'était peut-être pas perdu pour lui. Voyant qu'il ne se débrouillait pas trop mal, Ellie se désintéressa du type pour examiner son vélo.

La brunette sortit son téléphone portable de son sac à dos et alluma la lampe en pianotant sur l'écran. Accroupie au-dessus de la victime de Rick, l'orpheline balaya la carcasse de son vélo avec le faisceau lumineux avant de s'arrêter à l'endroit où elle avait pressenti que le mal avait été commis. Elle grimaça quand sa vue confirma ses soupçons. La secouriste était bonne pour pousser son vélo jusque chez elle. Encore une merveilleuse journée au paradis.... Eibhleann laissa échapper un soupir.  « Ouaip...  Il a bien réussi son coup...»  Et puis là, pas de rafistolage possible. La réparation nécéssitait des outils qu'elle n'avait pas à disposition chez elle. Il faudrait qu'elle puisse rapatrier son vélo à la caserne car le pousser jusque là-bas n'était pas vraiment une option. Elle pouvait sans doute demander à Bradley de passer la prendre avec sa voiture mais la secouriste se voyait mal envoyer un sms à son meilleur ami à trois heures et demie du matin pour son affaire de vélo. Cela n'aurait sans doute pas dérangé le pompier de la dépanner pour le lendemain, Ellie le savait mais elle ne voulait pas l'enquiquiner pour rien. Pendant que son cerveau se noyait en conjectures, la brunette les arrêta néanmoins quand Asher avança une solution qui ne lui serait jamais venue à l'esprit. La brunette fronça les sourcils, visiblement sceptique face à cette offre. Qu'allait-il lui demander en retour ? Rien ? L'orpheline eut du mal à cacher sa surprise face à la proposition du dealer. Elle se méfiait de ce genre de services et par dessus tout, elle évitait le plus possible de devoir quoi que ce soit à qui que ce soit. « Je ne vais pas le changer demain, regarde, il est comme neuf » plaisanta l'ambulancière. Son deux roues datait de ses tous débuts à la caserne, il n'était plus tout jeune mais il dépannait bien Ellie. Tant qu'il n'était pas littéralement fendu en deux et sans aucun espoir de réparations, elle le garderait.  « Un service pour un autre ? C'est-à-dire ? »  demanda la secouriste en se voulant être sûre de connaître les tenants et les aboutissants de ce service gracieusement offert. L'orpheline ne voulait pas avoir la sensation qu'en acceptant l'offre d'Asher elle pactisait avec le diable. Voyez-y de la paranoïa si vous voulez, mais avec un dealer on n'est jamais trop prudent.  « Je n'ai pas l'intention de te rafistoler tous les quatre matins »  le prévînt-elle.
 

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Asher Blackwell

CROOKS
Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2016
Job : Officiellement mécano, officieusement il trempe dans des affaires de drogues
Côté coeur : Célibataire
Avatar : Ryan Cooper
Copyright : © advengedinchains


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Dim 16 Oct - 18:50

Le type ivre avait eu raison du vélo de la secouriste. Le cadre, déjà rafistolé, avait cédé dans la bataille. S’en était fini de la bicyclette de Miss O’Flaherty, laquelle affiche une mine contrariée et soupire. C’est plutôt compréhensible que ça la mette dans l’embarras si c’est son moyen de transport. Asher s’approche et observe lui même l’étendu des dégâts, malgré qu’il ai bien saisi le message comme quoi la jeune femme ne veut rien avoir à voir avec lui, le dealer se risque à proposer de s’occuper des réparations dans le garage où il travaille. Bien sûr il ne veut rien imposer à Ellie – qui le pourrait de toute façon – mais cette dernière n’est pas prête a changer son vélo, comme neuf… Il fait une petite moue dubitative et hoche la tête « Après une révision complète il aura de nouveau des kilomètres devant lui. » déclare le jeune homme plutôt confiant sur l’avenir du deux roues. En parlant d’un service pour un autre Asher titille inévitablement la méfiance de la jolie brune. Elle n’a pas envie de faire affaire avec lui, parce qu’il est un délinquant et qu’il ne lui a pas fait la meilleure des premières impressions. Mais c’est justement de ça dont il s’agit, car bien qu’il soit parfaitement conscient qu’il est impossible de faire une nouvelle première bonne impression, le jeune homme voudrait redorer un peu son image. Il a déjà fait une tentative en se pointant chez la secouriste avec fleurs, chocolat et cigarettes pour présenter ses excuses, mais elle ne lui a pas paru très convaincue de sa bonne foi. Il ne peut pas la blâmer alors qu’il l’a quasi prise en otage et clairement traumatisé sa stagiaire…
Un sourire étira les lèvres d’Asher lorsque l’ambulancière le mis en garde sur le fait qu’elle ne comptait pas se laisser prendre au piège de devenir sa secouriste personnelle. Il secoue la tête « J’ai pas l’intention de prendre une bastos ou de me faire amocher tous les quatre matins. Rassures toi. » il hausse les épaules « C’est pas vraiment un service que je compte te demander, plutôt une faveur. ». Il se saisit du vélo, au moins il peut l’aider à faire le trajet ça sera toujours ça « J’veux juste que tu viennes boire un verre avec moi. » dit-il en la regardant avec sérieux « En mettant de côté tes a priori même si c’est difficile ». Désignant le vélo du regard il ajoute « Si tu te sens capable de ça, j’te le remets à neuf pour quedal. » il arque un sourcil et sourit « J’pense que ça vaut le coup de réfléchir, non ? ». Le dealer se met à rire « Et pour t’aider à le ramener si tu déclines mon offre, c’est gratos. T’auras même pas besoin d’accepter mon invitation. » il la pointe du doigt « De toute façon t’as pas trop le choix je sais où tu habites. » son attitude n’a absolument rien de menaçante « En plus on sait pas qui tu pourrais croiser à cette heure là, à pied avec ton vélo encombrant que tu dois pousser. C’est pas prudent. » des arguments qui valent ce qu’ils valent mais dont elle ne pourra pas totalement nier la véracité. « Sérieusement… un verre c’est quedal, non ? » ajoute t’il en se mettant en marche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty

GUARDIANS
Messages : 293
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Sam 22 Oct - 23:09

The Heat is on the Streets

       

Asher devait savoir de quoi il parlait du côté mécanique. Ellie avait beau connaître quelques rudiments et être débrouillarde, cela ne suffisait pas toujours. Et puis si un spécialiste lui donnait son avis, elle le croyait volontiers sur paroles. Enfin, l'assurance du gangster finissait de la convaincre qu'il devait avoir raison. « Si c'est le pro qui le dit... » répondit-elle en haussant les épaules. Les avertissements de l'orpheline quant à la relation qu'ils risquaient de développer en échangeant un service contre un autre tira un sourire à Asher. Non, elle ne voulait pas s'impliquer dans des affaires de gangs ou de mafia. Aussi pas question qu'elle vienne réparer le moindre de ses bobos dès qu'il la contacterait. Il ne faudrait pas que cela donne des idées à d'autres. Dans ces environnements tout se sait très rapidement. Par ailleurs, Eibhleann n'avait pas envie de changer de travail le lendemain. Elle aurait certes pu toucher bien plus d'argent en se frottant à ces dangereux milieux mais l'ambulancière connaissait trop les risques pour accepter de plonger.  « Mouais, enfin tu ne peux pas le garantir non plus... » rétorqua la brunette avec une moue sceptique. Même les plus grands gangsters ne sont pas à l'abri d'un retour de bâton, qu'il s'agisse aussi bien de faire face aux représentants de la loi ou à un ennemi armé. Certains gangsters étaient entre guillemets vaccinés lorsqu'ils frôlaient la mort après s'être fait tirés dessus. Etre celui derrière la crosse à appuyer sur la gachette ou devant le canon ne produit pas du tout le même effet. D'autres, comme vraisemblablement Asher prenaient un peu de plomb dans l'aile mais repartaient tout de même sur le même sentier.

L'orpheline haussa un sourcil quand le brigand, qui avait visiblement l'intention de l'escorter jusque chez elle, évoqua l'idée d'une faveur à échanger contre le service de réparation rendu. Si elle avait été un félin, Ellie se serait tenue prête à sortir les griffes à tout moment. Mais au lieu de bondir l'ambulancière resta interdite. Ce gangster avait-il une case en moins ? Elle se révélait être la pire des peaux de vache avec lui depuis leur rencontre et lui voulait aller boire un verre avec elle ? Les signaux étaient pourtant clairs, non ? Les efforts de la secouriste pour éloigner loin d'elle toute source de problèmes potentiels comme pouvait en présenter Asher ne semblaient pas porter leurs fruits. Non non non, elle n'irait pas prendre ce verre avec lui. Voilà ce qu'elle allait lui dire. Et puis tant pis pour son vélo, elle trouverait bien une autre solution. Mais au moment de formuler sa réponse elle se ravisa en jetant un coup d'oeil à son vélo. D'un autre côté, son seul moyen de locomotion avait sacrément besoin d'une révision complète. Elle n'avait pas pa et puis qu'est-ce qu'était une soirée ? Trois heures de sa vie pour boire un verre avec cet homme qui malgré ses dehors de petite frappe était plutôt pas mal. Oula, danger, elle était véritablement en train de considérer l'idée d'accepter sa proposition ? C'est alors qu'un mini-Bradley apparut sur l'épaule de l'orpheline et lui souffla à l'oreille que c'était sauf une bonne idée.  « J'imagine que l'alcool se chargera de mes a prioris » lâcha-t-elle en guise d'approbation. La secouriste imaginait déjà ce que lui dirait son meilleur ami si jamais ils venaient à aborder le sujet. Déjà qu'elle ne lui avait pas dit pour la visite surprise d'Asher chez elle si en plus elle devait lui avouer cela en plus... Le pompier lui passerait à juste titre un sacré savon pour son imprudence. « Ouais ben évite de le crier sur tous les toits. » répondit-elle la mine renfrognée quand le gangster lui rappela qu'il connaissait son adresse. Fourrant ses mains dans les poches de sa veste, Ellie se mit en marche aux côtés du gangster qui poussait galamment son vélo. « Je ne sais pas... Un genre de types pas très fréquentable... Oh... Mais attends... T'es déjà là!!! » railla-t-elle davantage sur le ton de la plaisanterie que pour se montrer vexante envers le sauveur de son cher deux roues. « C'est gentil de t'inquiéter mais tu sais, je suis une grande fille, je suis tout à fait capable de me défendre » répondit-elle en songeant à sa ceinture noire 1er darga de krav maga en poche mais dont elle se gardait bien de parler. Il est des choses dont il est utile de garder le secret. « Ce n'est pas le verre que tu vas m'offrir qui pose problème... » Non c'était plutôt ce qu'il risquait de se passer au cours de la soirée qui l'inquiétait davantage. « Qu'est-ce que tu faisais dans les parages d'ailleurs ?»
 

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Asher Blackwell

CROOKS
Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2016
Job : Officiellement mécano, officieusement il trempe dans des affaires de drogues
Côté coeur : Célibataire
Avatar : Ryan Cooper
Copyright : © advengedinchains


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Mar 25 Oct - 13:07

Ellie a raison sur ce point, Asher ne peut pas être totalement sûr qu’il ne prendra pas à nouveau une balle si quelque chose tourne mal dans le business dans lequel il est impliqué. En revanche il va sans dire que le délinquant est beaucoup plus méfiant désormais. Trop confiant, il avait négligé l’éventualité qu’on puisse vouloir le doubler une erreur dont il avait tiré enseignement. « Le risque 0 n’existe pas, nul part. » répond le jeune homme avec un haussement d’épaule. C’est vrai que son activité est plus risquée qu’une autre mais personne n’est totalement à l’abri et un incident est vite arrivé. Mais cet incident là avait mis Ellie sur sa route, étant donné son métier d’ambulancière ça n’avait rien d’exceptionnel, cependant et au delà du fait qu’il veuille se faire pardonner pour avoir mal agit avec elle et l’autre secouriste, Asher reste intrigué par la jolie brune. Ce qu’il souhaite dans un premier temps c’est changer l’image qu’elle a de lui, parce qu’il sait qu’elle ne voit qu’un dealer, un mec qui sort des clous de la loi… ce qu’il est et qui chaque jour l’éloigne de plus en plus de sa véritable nature. Il n’est pas rare qu’en se regardant dans le miroir, le jeune homme peine parfois à se reconnaître il fait alors appelle à ses souvenirs de lorsqu’il était un étudiant tout ce qu’il y a de plus banal. Ça lui semble être à des années lumières de son présent.
Alors oui ça peut sembler étrange, parce que l’ambulancière ne cesse de le rembarrer, lui faire comprendre que le seul fait qu’il trempe dans des affaires pas claires la rebutent… mais il s’entête à vouloir passer du temps en sa compagnie. Elle a l’air d’être la première surprise, à moins que se soit une forme de désespoir d’arriver un jour à se débarrasser de lui ? Mais la démarche d’Asher n’a rien de vicieuse mais de tout à fait spontanée. La jeune femme le confronte à cette image qu’il renvoie et dont il aurait voulu se débarrasser il y a un moment déjà. Entre temps une forme de lâcheté a pris possession de lui et peut-être que la secouriste et son sale caractère pourraient lui redonner un peu de détermination. Elle hésite et finit par accepter sans réel enthousiasme, mais le dealer s’en contente. Néanmoins il ne lui laisse pas le choix que de la raccompagner, prétextant qu’elle pourrait faire de mauvaises rencontres. Une perche qu’elle saisit aussitôt pour l’identifier comme cette fameuse mauvaise rencontre potentielle « Celle là était facile. Tu m’as habitué à mieux. » dit-il avec un sourire en coin, pas le moins du monde contrarié par ce que la brunette vient de dire. Ellie ajoute qu’elle est tout à fait capable de se défendre, un discours qui dans la bouche de certaines femmes sonne faux mais pas venant d’elle « J’en doute absolument pas. » ce qui ne l’empêchera pas pour autant de l’accompagner.
Se mettant en route il ne lui laisse plus vraiment le choix que d’accepter son aide. Revenant sur ce verre qu’ils iront boire ensemble, la remarque que fait la secouriste laisse Asher perplexe « Comment ça ? T’as peur de te rendre compte que je suis pas pire que j’en ai l’air ? » il rit et hausse les épaules « Je pensais t’avoir au moins un tout petit peu convaincu l’autre fois. » dit-il en référence à cette visite improvisée qu’il lui a faite. Elle le questionne sur sa présence dans le quartier, il perçoit toujours cette pointe de méfiance qu’elle a à son égard, elle reste distante et ça a un petit quelque chose d’amusant pour lui « Je rentrais chez moi. ». Une réponse sincère, la pure vérité et pourtant le dealer sent déjà des doutes poindre chez la brunette « Je t’assure que c’est vrai. J’habite un peu plus à l’ouest quelques rues plus loin. » il la regarde en souriant « Relax on est pas voisin. » mais pas non plus à des kilomètres l’un de l’autre. « C’est quand ton prochain jour de repos ? » demande t’il tout naturellement comme s’il discutait avec une connaissance avant qu’elle ne puisse esquiver la réponse il ajoute « C’est pour savoir quand ton vélo doit être prêt. Je ne cherche pas à t’espionner. » non ça il l’avait plus ou moins fait avant de lui rendre visite chez elle… mais il ne le ferait plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty

GUARDIANS
Messages : 293
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Dim 30 Oct - 10:00

The Heat is on the Streets

       

Asher n'avait pas tort. Le risque zéro n'existait pas. Il y avait des métiers plus ou moins à risques et en étant ambulancière, Eibhleann savait ce que cela signifiait. Chaque sortie de la caserne au volant de son ambulance pouvait ne pas bien se dérouler. Quand ils partaient sur un incendie ou sur une intervention complexe, ses collègues soldat du feu, malgré leur prudence et les précautions prises se retrouver en très mauvaise posture. Des interventions de ce style là, la secouriste en avait connu son lot et il n'y avait rien de pire que de devoir soigner l'un de ses collègues grièvement blessés. L'évocation de ses mauvais souvenirs fit grimacer l'orpheline. Elle n'aimait pas revoir ces images de détresse, de chairs brûlées ou d'effusions de sang, ces regards perdus et douloureux. Avec les années, Eibhleann avait beau s'être construit un bouclier pour temporiser le temps de pouvoir faire son travail, celui-ci s'affaissait très rapidement quand le blessé était remis aux mains des médecins des urgences. Même en étant ambulancière elle n'était pas à l'abri. La fameuse rencontre avec Asher en était la preuve. Bien qu'elle ait réussi à tirer son épingle du jeu, l'orpheline se savait chanceuse. Avec d'autres criminels de la ville, elle aurait très bien pu y laisser des plumes et peut-être même davantage. Cela lui avait coûté la perte d'une stagiaire prometteuse et un gangster belle gueule plus collant qu'un chewing gum à ses baskets. Au moins celui-ci ne cherchait pas pour la faire disparaître car l'ambulancière connaissait une partie de son identité et son visage. Quoique avec les dealers on n'était jamais sûr de rien mais Ellie se disait que si Asher avait voulu intenter à ses jours il l'aurait fait quand il était venu lui présenter ses excuses chez elle.

Jusqu'ici pas de personnes voulant leur chercher des noises, le chemin restait encore long pour rejoindre le domicile mais à une centaine de mètres ils déboucheraient sur une grosse avenue qui inspirait davantage confiance que la ruelle dans laquelle ils se trouvaient actuellement. Quand Asher lui fit remarquer que ses piques habituelles étaient d'une qualité supérieure, la brunette arbora une mine contrariée. Il avait raison mais il était tard, elle était fatiguée, et ne pouvait pas être au top tout le temps. « Merde! » rétorqua-t-elle finalement en tournant la tête vers le malfaiteur et en lui souriant. Après avoir émis l'idée que le problème d'un rendez-vous avec Asher autour d'un verre n'était pas l'alcool mais davantage ce qu'il risquait de se passer, le dealer n'eut aucun mal à décrypter le message cacher. La secouriste regretta sa pensée à voix haute. Décidément, il fallait vraiment qu'elle aille se coucher. Néanmoins elle saisit la perche tendue pour se sortir de ce mauvais pas.  « Je ne suis pas le genre de femme qu'on achète avec du chocolat, des fleurs qui réveillent mes allergies et des clopes... » Réalisant que sa phrase pouvait laisser penser qu'elle pouvait être soudoyée avec autre chose, la secouriste se dépêcha de rajouter :  « Ni même avec quoi que ce soit d'ailleurs. » A part peut-être avec les succulents cookies de sa pâtisserie préférée mais cela dépendait surtout de la personne qui faisait la demande.

Asher lui révéla que sa présence dans le quartier n'était due qu'au fait qu'il rentrait chez lui. Un regard sceptique d'Eibhleann accueillit la réponse du malfrat et il s'empressa de lui assurer qu'il disait la vérité. Que ce soit le cas ou pas, Ellie n'avait pas d'autre choix que de le croire sur parole. Ce n'était pas ses affaires, elle ne voulait rien à voir avec. Mais cela inspira néanmoins la secouriste.  « Eh bien allons-y dans ce cas » Un petit détour ne leur coûterait pas grand chose.  « Quoi ? Tu sais où je vis et tu n'arrêtes pas de le signaler, pourquoi je ne pourrais pas savoir où tu vis aussi ? » Laissant Asher décider de la chose, elle réfléchit quelques instants pour se remémorer son planning de la semaine.  « Nan ça tu l'as déjà fait... Normalement dans 48h, soit lundi. Mais s'il te faut plus de temps, garde mon vélo autant qu'il faudra. Je me débrouillerai. »
 

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Asher Blackwell

CROOKS
Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2016
Job : Officiellement mécano, officieusement il trempe dans des affaires de drogues
Côté coeur : Célibataire
Avatar : Ryan Cooper
Copyright : © advengedinchains


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Jeu 3 Nov - 12:33

La répartie de l’ambulancière n’est plus si subtile et elle tombe dans la facilité, ce que Asher ne manque pas de lui faire remarquer se faisant ainsi gentiment envoyer sur les roses. Bon en f ait elle a toujours de la répartie, simplement l’heure tardive à raison de sa finesse d’esprit, c’est une bonne excuse. « Un si vilain mot dans une si jolie bouche… » lâche t’il l’air faussement dépité par ce « merde » finalement sympathique. C’est plutôt drôle cette façon qu’ils ont de se chercher sans cesse, lui pour tenter de semer le doute dans son esprit et elle pour le repousser parce qu’il est un dealer avec qui elle ne veut rien avoir à faire. Sauf qu’ils sont en train de marcher tous deux et que le jeune homme pourrait prendre ça comme un léger avantage sur son adversaire. Ellie verbalise ses réticences à aller boire un verre en sa compagnie et Asher est bien obligé de saisir la perche qu’elle lui tend. Sa volonté première est de lui prouver qu’il n’est pas si mauvais qu’elle veut bien le croire, qu’en dépit des apparences et surtout de son attitude lors de leur première rencontre, il y a un mec tout ce qu’il y a de plus normal. Et c’est probablement parce que la secouriste est particulièrement dure à convaincre qu’il insiste tant. Mettant en avant son comportement lors de leur toute dernière rencontre le dealer espère faire admettre à la jeune femme qu’effectivement il n’est pas le pire en son genre. Tentative ratée qui se solde par un commentaire totalement raccord avec ce à quoi l’a habitué la jolie brune. Elle n’est pas le genre de femme que l’on achète… il sourit à cette remarque « Même pas après un mojito ou deux ? » plaisante t’il encore et toujours dans le jeu.
Bien sûr le hasard de cette rencontre paraît louche aux yeux d’Ellie. Le dealer serait mal placé pour lui donner tort étant donné ses antécédents mais pour cette fois c’est vraiment le hasard et il le lui explique en toute sincérité. Une nouvelle fois difficile à convaincre l’ambulancière arrive à le surprendre en proposant qu’ils aillent chez lui. Asher arque un sourcil interrogateur « Chez moi… » répète t’il totalement pris de court. La brunette argumente et il ne peut pas totalement lui donner tort sur le fait que ça serait un juste retour des choses qu’elle sache où il habite. Ça les remettrait sur un pied d’égalité, et si au passage ça peut aider à ce qu’elle cesse de le considérer comme s’il était Al Capone, le jeune homme ne peut qu’accepter. « Ok si tu veux. » dit-il alors qu’ils arrivent sur une rue plus fréquentée. Asher prend alors la direction opposée à celle qui mène chez Ellie. Il la questionne sur son planning afin de savoir quand il devra lui rendre son vélo. 48h, c’est plus de temps qu’il lui faut pour remettre son épave en état de marche. Elle lui assure qu’il peut prendre le temps nécessaire, qu’elle n’est pas pressée et il secoue la tête négativement « Il sera prêt dans 48h. » affichant un large sourire il ajoute avec un air taquin « Et on ira boire ce verre. ». Ils dépassent un block et le jeune homme s’engouffre dans une ruelle « C’est plus très loin. » informe t’il en sentant que Ellie malgré son aplomb pour affirmer qu’elle sait se défendre, n’est pas totalement à l’aise. « T’es tendue comme nana en fait. » il lève les yeux et anticipe une potentielle réplique en s’adonnant à une sorte d’imitation « Tu le serais peut-être aussi petit malin si t’étais en compagnie d’un type qui t’as menacé d’un flingue la première fois que tu l’as vu. » il sourit « Mais j’ai dit pardon pour ça. ».
Asher s’arrête à hauteur de l’entrée d’un immeuble et compose le code pour y entrer. « Désolé y’a pas d’ascenseur. » informe t’il en portant le vélo d’Ellie pour entamer sa progression dans l’escalier. Il s’arrête deux étages plus haut et s’engage en direction de son appartement « Voilà Miss O’Flaherty vous savez désormais où j’habite. » lâche t’il tout en déverrouillant la porte. Il laisse le vélo sur le palier et invite la jeune femme à entrer « Je t’en prie. ». Son appartement n’est pas bien grand mais ça lui suffit, la décoration de la pièce à vivre est essentiellement composée de dessins qu’il a fait, la plupart représentant des prototypes automobiles et pour un mec vivant seul c’est étonnamment bien rangé et propre. « Tu veux boire quelque chose ? » prévoyant il ajoute aussitôt « Ça ne comptera pas comme le verre que tu me dois. ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty

GUARDIANS
Messages : 293
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Sam 12 Nov - 0:56

The Heat is on the Streets

       

Non pas même après deux mojitos l’ambulancière ne se laisserait soudoyer. « Tu pourras toujours tenter ta chance, tu verras bien… » répondit-elle sûre d’elle. Elle avait du sang irlandais et un sacré entraînement à l’art du lever de coude pour se laisser berner après une dose d’alcool pareil. Il lui était déjà arrivé de coucher certains de ses collègues en la matière aussi elle se sentait plutôt confiante dans ce domaine. Néanmoins il faut savoir rester prudent car à la picole on trouve toujours son maître. Et puis bien qu’endurante, ne pas exceller dans la matière convenait tout à fait à la brunette. Elle qui ramassait dans son ambulance des comas éthyliques, la secouriste était plutôt du genre vaccinée. Et puis se retrouver à la place de la victime dans une autre ambulance risquait de faire désordre. Non son grand atout face à tous ces mâles à l’égo sur dimensionné était de connaître ses limites. Eibhleann savait quand elle devait s’arrêter pour ne pas voir les choses déraper. Et, petit spolie pour la suite, c’était exactement la stratégie qu’elle avait l’intention de mettre en oeuvre lors de son rendez-vous avec Asher.

Elle tenta le Gérard Depardieu en lui proposant d’aller visiter son appartement histoire que ce déséquilibre où Asher connaissait son adresse et elle ignore la sienne soit rétablie. En toute franchise, l’ambulancière s’était attendue à ce que le gangster se défile et lui invente une excuse bidon pour ne pas honorer sa demande mais il n’en fait rien. Elle qui avait songé lutter davantage pour le convaincre, elle eut du mal à dissimuler sa surprise. Le duo s’engage finalement dans la direction opposée au domicile de la secouriste. « Okay je le note dans ce cas » fit-elle à propos de leur prochain rendez-vous en se saisissant de son téléphone portable pour noter le jour dans son calendrier comme acte de bonne foi. De toute manière si elle veut récupérer son deux roues et démontrer qu’elle est une femme de parole il vaut mieux pour elle. Le chemin se poursuit et ils finissent par tourner dans une ruelle, le même genre de ruelle que celle où elle a rencontré Asher un peu plus tôt à la différence près que ce bloc d’immeuble là n’était pas réputé pour être un quartier très sûr. Eibhleann avait fait pas mal d’intervention dans ce coin-ci de la ville où les règlements de compte et autres affaires de gangs alimentent les colonnes des faits divers de la presse locale. Asher ne manqua pas de remarquer que la jeune femme est sur ses gardes mais la secouriste se contenta de hausser les épaules. Elle se fichait bien de ce qu’il pouvait penser, dans des lieux comme celui-ci on n’est jamais trop prudent et compte tenu de ce qu’il s’est passé pendant leur rencontre, la brunette partait du principe qu’en cas de pépin la présence d’Asher comptait pour du beurre. Tandis qu’elle armait sa langue pour lui asséner une réplique dont elle est la spécialiste, le brigand la devance. « Une chose est certaine tu n’as pas raté ta vocation de comédien » commenta-t-elle suite à la piètre imitation d’elle qu’il vient de faire. Eibhleann continua de le suivre néanmoins jusqu’à leur destination qui nécessitait de gravir deux étages. Au passage dans le hall de l’immeuble, la brunette laissa traîner son regard sur les boîtes aux lettres et aux noms qui correspondent aux différents numéros. Supposant que les quelques numéros qui commencent par le chiffre deux correspondent aux personnes vivants au deuxième étage, elle enregistra dans un coin de sa tête les trois noms inscrits et emboita le pas d’Asher qui avait déjà entamé son ascension en portant le vélo d’Ellie. « Finger in the nose » lâcha-t-elle une fois qu’ils arrivèrent à bon port pas essoufflée par l’effort demandé. « Merci Mister Blackwell » lança l’orpheline en rentrant dans la demeure du dealer. Tout en avançant dans le petit appartement, Ellie balaya la pièce qui s’offrait à elle du regard. « Un verre d’eau s’il te plaît » répond-elle distraitement au locataire des lieux alors que attention se fixait sur les dessins éparpillés ça et là. Elle en attrapa un dans le lot pour l’examiner de plus près. Il n’y avait pas à dire, Asher semblait posséder un sacré coup de crayon. Du moins, c’était ce que son oeil de non experte lui indiquait. Elle n’aurait su dire si ses dessins étaient bons ou pas, mais pour elle ils avaient une “bonne tête”. « Mais qu’est-ce que tu fous dans la rue ? » demanda-t-elle davantage de manière rhétorique qu’attendant une réponse de l’intéressé. « J’y connais rien mais tu ferais mieux d’investir ton temps et ton énergie là-dedans qu’en jouant au truand »
 

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Asher Blackwell

CROOKS
Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2016
Job : Officiellement mécano, officieusement il trempe dans des affaires de drogues
Côté coeur : Célibataire
Avatar : Ryan Cooper
Copyright : © advengedinchains


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Mar 15 Nov - 17:35

Qu’Ellie n’ai de cesse de le repousser et de le mettre au défi ne fait qu’encourager d’avantage Asher à tenter de lui prouver qu’elle se trompe sur son compte, de la convaincre de se laisser surprendre. Il part avec plusieurs longueurs de retard et un handicap certains à cause des ses activités illégales, mais le jeune homme n’est pas du genre à baisser les bras et sûrement pas en matière de séduction dès lors qu’il entrevoit une faille. Sans doute est-ce bien malgré elle mais l’ambulancière en a laissé une apparaître lors de la visite impromptue qu’il lui a rendu à son propre domicile. C’était bref, mais il l’avait vu et là dessus Asher pouvait se vanter de rarement se tromper. Il la rebute et pourtant il l’intrigue d’une certaine façon, parce que oui c’est un dealer mais un peu atypique et ça la jolie brune l’a remarqué. Et puis ce jeu est terriblement amusant. Leurs échanges de piques, ces petites infos qui filtrent au gré des discussions et le bonus non négligeable, une femme loin d’être désagréable à regarder. Ça durera le temps que Ellie le tolère, hors de question pour Asher de lui imposer sa présence si elle affirme ne plus vouloir le voir du tout. Pour l’instant même si ça n’a pas l’air de l’enchanter elle ne semble pas non plus vouloir se débarrasser à tout prix de lui. La prenant à son propre jeu le délinquant accepte qu’ils aillent jusqu’à son appartement. Elle veut qu’ils soient quittes et il trouve ça plutôt légitime de sa part. C’est aussi un gage de sa bonne foi à lui prouver qu’elle se trompe sur lui. Aller au delà des apparences n’est pas forcément simple, surtout qu’il représente tout ce qu’elle semble détester.
Un peu tendue mais ne voulant pas perdre la face, Ellie ne se défile pas et suit le jeune homme jusque chez lui. Quoi qu’elle puisse en penser il n’a rien à cacher, en tout cas pas dans son appartement, qu’elle ne sache pas déjà. Même son nom, que visiblement elle a trouver en observant les boites aux lettres. Un point d’égalité de plus entre eux. Il l’invite à entrer et lui propose à boire, s’en tenant à la politesse d’usage dans ce genre de situation. Le dealer s’attend à un refus mais c’est un verre d’eau qui obtient les bonnes grâces de la secouriste. La jolie brune a l’air surprise par les dessins qui trainent ici et là sur la table ou qui sont affichés sur les murs de son appartement, Asher lui apporte son verre d’eau alors qu’elle s’interroge sur sa présence dans la rue plutôt qu’ailleurs… dans un domaine qui lui corresponde par exemple. Le jeune homme esquisse un sourire et hausse les épaules « J’ai dû revenir à Chicago avant d’être diplômé. » il soupire et poursuit en montrant un dessin « Ça suffit pas pour se faire une place, il faut le sésame. J’étais pas loin de l’avoir. ». Parler de ça lui fait un peu perdre son aplomb et c’est un peu gêné qu’il se passe une main dans la nuque « Crois moi j’y pense chaque jour. » avoue t’il un peu plus bas. En réalité plus que d’occuper ses pensées les regrets ont fini par le ronger un peu plus chaque fois qu’il se confronte à cette réalité qui il y a trois ans en arrière n’était pas la sienne. « C’était pas la vie que je m’étais choisie. Mais j’ai fait des erreurs, maintenant j’assume. » quel autre option s’offre à lui de toute façon ? Il attend le moment où il pourra raccrocher, en sachant pertinemment qu’il en sait beaucoup trop pour qu’on le laisse faire.
« C’est pas un jeu Ellie. Ça en a jamais été un, pas pour moi. » il en connaît pleins d’autres qui ne changeraient leurs vies pour rien au monde. Mais ce n’est pas son cas et il donnerait beaucoup pour retourner en arrière et ne pas faire les mauvais choix. Retrouvant de son aplomb il désigne l’ensemble de l’appartement d’un geste de la mais « Mais ça va je me plains pas. Y’a plus mal lotis que moi. » il a une belle voiture, un appartement, et de quoi aider à éponger les dernières dettes de son père jusqu’au moindre centime restant. « Je te dessinerai une bicyclette, t’as l’air d’aimer ça. » lâche t’il avec un air malicieux « Un portrait de ton vieux vélo fétiche que tu pourras accrocher dans ton salon. » il marque un temps d’arrêt et reprend « Ou dans ta chambre, chacun son truc. Et puis tu pourras penser à moi comme ça. ». Il ponctue sa remarque par un léger rire « Tu sais j’aime beaucoup l’idée que rien ne puisse t’acheter. Que t’es pas le genre de femme qui craque après deux mojitos. » le regard d’Asher se plante dans celui de l’ambulancière « Ça te rend spéciale. ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty

GUARDIANS
Messages : 293
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Ven 2 Déc - 21:00

The Heat is on the Streets

       

Ellie accepta le verre tendu par celui qui manqua de peu d'être diplômé designer spécialisé dans le secteur automobile. Un peu suspicieuse, la demoiselle observa quelques instants le verre comme pour détecter si quelque chose qui clochait avec le liquide transparent. Rappelons-le Asher est un dealer de drogues et il pourrait tout à fait avoir du GHB ou du LSD chez lui. Bien qu'elle doutait que le beau jeune homme soit ce genre de mecs à profiter d'une femme en la droguant, l'ambulancière préférait rester sur ses gardes. Elle était dans la tanière du prédateur et finalement, elle ne connaissait que très peu le brigand. Eibhleann en but néanmoins une petite gorgée, avant de reporter son attention sur son hôte. La rouquine écouta attentivement son récit sur ses études avortées et le choix de vie qu'il a dû faire en revenant dans la ville d'Al Capone. Elle se souvînt que lorsqu'il était venu chez elle pour présenter ses excuses, il avait vaguement mentionné son père comme étant la source de sa "reconversion" chez les hors-la-loi. Elle leva les yeux au ciel quand il lui affirma que tout ceci n'était pas un jeu pour lui. « Façon de parler » précisa-t-elle en soupirant. Etait-ce rassurant ? Non pas vraiment mais on pouvait considérer que le fait qu'il n'ait pas l'air de prendre tant son pied que cela à faire ce qu'il faisait jouait en sa faveur. Néanmoins, la secouriste ne comprenait pas pourquoi Asher ne mettait pas davantage d'efforts pour se sortir de cette situation. Ellie n'apercevait qu'un fragment de ce qu'il avait bien voulu lui révéler et ce n'était pas suffisant pour se faire une véritable idée du personnage.

Il relativisait sur sa situation et l'orpheline devait bien avouer qu'effectivement Asher vivait plutôt confortablement comparé à d'autres personnes dans ce secteur de la ville. A titre de comparaison, Ellie vivait en colocation dans un appartement plus grand mais dans un quartier qui craignait davantage et à l'époque de ses recherches pour trouver un logement, elle n'aurait jamais pu se payer celui d'Asher. Aujourd'hui peut-être, mais la secouriste ne ressentait pas le besoin d'aller de changer et puis avoir la compagnie d'un colocataire avait certains avantages aussi. Au moins elle ne vivait pas seule et si certains s'en accommodaient bien, Eibhleann pas du tout.  « C'est vrai. » concéda-t-elle finalement avant que les ambitions de l'artiste ne viennent prendre le relai. Il lui propose de dessiner son vieux vélo pour qu'elle puisse l'encadrer et l'accrocher chez elle. Ellie considère l'idée quelques secondes avant que le malfaiteur n'ajoute ce qu'il avait derrière la tête avec sa manoeuvre. Un petit cadeau pour qu'il ne quitte pas ses pensées. Elle soupira de nouveau en secouant légèrement la tête.  « Dans ma chambre ? Haha. Jamais! Il se passe bien trop de choses pour adultes dont un dessin ne saurait être témoin » fit-elle avant de conclure sa phrase avec un clin d'oeil qui en disait long. Elle observa de nouveau les esquisses éparpillées et quand elle reporta son attention sur son interlocuteur celui-ci s'était sacrément rapproché et lui balançait tout un speech sur le fait qu'il aimait sa qualité d'être une femme qui ne s'achetait pas. Un sourcil haussé, la rouquine dévisagea le charmant jeune homme en répondant « ça doit te changer de tes habitudes hein ? » . A peine eut-elle le temps de d'achever sa phrase qu'un grand fracas résonna dans l'appartement. Eibhleann sursauta et chercha son regard balaya la pièce en direction du lieu d'où le bruit semblait avoir été émis. Une chose était sûre, Asher était bon pour changer de porte d'entrée...
 

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Asher Blackwell

CROOKS
Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2016
Job : Officiellement mécano, officieusement il trempe dans des affaires de drogues
Côté coeur : Célibataire
Avatar : Ryan Cooper
Copyright : © advengedinchains


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Mar 6 Déc - 13:07

C’est assez amusant cette dynamique entre eux, un mélange de méfiance et de curiosité avec un soupçon de séduction. Asher apprécie le tempérament affirmé de l’ambulancière, peut-être parce qu’il a toujours aimé les défis et que parvenir à lui faire baisser la garde en est un vrai. Son comportement lors de leur toute première rencontre n’a pas été des plus agréable pour une entrée en matière, il en paye les pots cassés depuis en se confrontant à l’attitude de la jolie rouquine. Elle ne mâche pas ses mots, le remet volontiers à sa place mais tout en laissant une porte légèrement entrouverte. En tout cas c’est comme ça que le dealer perçoit les choses. Pourquoi avoir voulu voir où il habite si c’est n’est pas parce qu’elle s’intéresse au moins un tout petit peu à lui ? Même si c’est pour le surveiller ou assurer ses arrières, c’est une marque d’intérêt et donc toujours mieux que l’ignorance ou le mépris. Lorsque Asher apporte à la jeune femme son verre d’eau, il remarque bien la prudence dont elle fait preuve. Presque tenté de lui dire qu’il n’a rien mit dans son verre et n’aura de toute façon pas besoin de ça s’il veut la mettre dans son lit, il fait le choix de s’abstenir d’une telle remarque. Le sujet s’oriente sur cette vie qu’il aurait pu avoir en faisant d’autres choix, de son talent gâcher par ses activités actuelles beaucoup moins valorisantes. Le jeune homme sent la secouriste un peu plus compréhensive que la première fois où ils avaient abordés le sujet, néanmoins il sait qu’elle ne cautionnera jamais ses agissements et il ne lui demande pas de le faire.
Préférant reprendre la main sur la conversation, Asher use d’un peu de taquinerie comme il sait si bien le faire. Il propose un portrait de son vieux vélo adoré à Ellie et émet l’idée qu’elle puisse l’accrocher dans sa chambre. Une sorte d’hommage et à la fois un lien pour que ses pensées se dirige vers lui. Le ton est à la plaisanterie mais ça reste une tentative de séduction malgré tout. La réplique de l’ambulancière ne se fait pas attendre, bien sûr elle décline l’offre en prétextant des activités trop adultes dans sa chambre. La remarque soutire un sourire en coin au dealer, lequel poursuit avec des compliments à l’intention de son interlocutrice. Elle n’y semble pas fermée et répond avec beaucoup moins de verve que ce à quoi il s’attendait. Il s’apprête à répondre quand un bruit de fracas s’élève depuis la porte d’entrée, enfin ce qui était la porte d’entrée plus exactement. « Putain ! » jure t’il en voyant deux types entrer dans son appartement, l’un visiblement armé d’une batte de baseball « Sérieusement ? » soupire Asher conscient de ce qui se trame. Des représailles… sans doute que la compagnie d’Ellie l’a rendu moins vigilant et que ces deux types en ont profité pour les suivre jusque chez lui, un lieu qu’il avait jusque là parvenu à garder comme une place sûre. L’un des deux intrus boite légèrement, le jeune homme lui adresse un sourire moqueur « Une balle t’as pas suffit tu viens et réclamer encore ? » il désigne son acolyte du regard « Même pas les couilles de te pointer seul. » ça ne l’étonne pas vraiment.
« Tu croyais pas que tu allais dormir tranquille Blackwell ? » lâche l’un des deux. Non bien sûr il n’est pas con à ce point mais ce soir, chez lui, ça il ne l’avait pas vu venir. La discussion ne se poursuit pas plus, Asher n’a pas vraiment le temps de présenter quelconque excuse à son invitée pour le contretemps que les deux individus s’avancent ne lui laissant d’autre choix que d’en faire de même. Les coups fusent, le dealer parvient à désarmer celui qui tenait une batte mais ne l’a pas neutralisé pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty

GUARDIANS
Messages : 293
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Sam 10 Déc - 23:27

The Heat is on the Streets

       

Les yeux rivés sur la porte d'entrée, Eibhleann voit deux types surgir de ce qu'il reste de celle-ci, bouche bée. En voilà une idée qui s'avérait mauvaise d'avoir voulu suivre Asher chez lui si c'était pour se retrouver au beau milieu de la nuit face à deux types ayant toutes les intentions d'en découdre. C'était bien sa veine. Ellie sent les warning tous s'activer les uns après les autres à mesure qu'elle détaille les deux hommes. L'un est armé d'une batte de baseball et l'autre ne montre rien de visible si ce n'est un problème évident pour se mouvoir correctement. Attendant que les deux ostrogoths déclarent le motif de leur visite, l'ambulancière entend à la place la voix du locataire des lieux et elle braque un regard furieux sur lui. « T'es sérieux là ? » lui demande-t-elle presque offusquée que le gangster rentre dans le jeu des deux types sans se faire prier. Faire monter la sauce et déclencher une bagarre n'était certainement pas le bon mouvement à adopter. Asher était-il inconscient? Pourquoi ne pas porter directement un t-shirt avec un canetons qui étend les ailes (sans plumes) et sur lequel il y a marqué : "Je vous prends tous" ? Histoire d'annoncer tout de suite la couleur. A moins que le brigand ait des talents cachés en arts martiaux et en combats rapprochés, Eibhleann doute que celui-ci puisse s'occuper des deux hommes seuls. Mais que faisait-elle là à la fin ? Qu'est-ce qu'il lui avait pris de vouloir aller voir où habitait l'autre imbécile heureux.

Elle n'eut guère le temps de songer à autre chose car à présent que chacun des individus avait choisit sa cible, l'orpheline voyait le boiteux se rapprocher dangereusement d'elle. Ne connaissant pas l'appartement par coeur et la sortie étant obstruée par son assaillant, la rouquine sait qu'elle ne pourra pas éviter la confrontation. « Viens par là ma jolie, on va faire connaissance » La secouriste inspire un bon coup, en se mettant discrètement de trois quart, une jambe en arrière et laisse son adversaire essayer de la frapper. Son intégrité physique étant effectivement mise en danger, Ellie se sait en légitime défense et peut donc mettre en pratique ce qu'elle sait faire. Elle pare le coup de poing qui lui était destiné et profite du déséquilibre de son adversaire pour se défendre et lui asséner des coups à des endroits stratégiques. En moins de quinze secondes, le malfrat se retrouve au sol gémissant, le souffle court en se tenant les parties intimes. L'orpheline fait quelques pas en arrière en jugeant que celui-ci a eu son compte puis elle tourne la tête vers Asher pour voir où celui-ci en est. Son agresseur n'a plus d'arme et l'orpheline hésite un instant. Prendre la fuite et laisser le brigand à ses affaires de hors-la-loi ou l'aider. Voyant que celui-ci a déjà sa jolie bouille amochée, peut-être que le laisser là seul n'était pas la meilleure des solutions. Ellie se mêle ainsi au combat qui oppose les deux hommes. La batte de baseball n'étant pas à sa portée, elle devra s'y coller à mains nues. Dommage. Ellie attaque l'agresseur d'Asher dans le dos et avec la même technicité et rapidité que pour son propre agresseur elle le neutralise en quelques secondes. L'orpheline fait quelques pas en arrière pour se mettre en sécurité et tâche de reprendre sa respiration. Elle sent ses poings endoloris chauffer et se réveiller, sachant d'avance que cette altercation allait laisser des marques. Ouvrant et fermant les poings à plusieurs reprises, Ellie s'assura qu'elle n'avait rien de cassé car porter un bon coup de poing n'est pas une chose innée et nombre de gens se retrouvent souvent avec les mains endommagées et des doigts cassés après une bagarre. Fort heureusement pour elle, la secouriste n'aurait pas besoin de passer par la case urgences.  « ça va ? » articula Eibhleann en levant le nez vers le locataire de l'appartement.
 

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Asher Blackwell

CROOKS
Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2016
Job : Officiellement mécano, officieusement il trempe dans des affaires de drogues
Côté coeur : Célibataire
Avatar : Ryan Cooper
Copyright : © advengedinchains


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Mar 20 Déc - 12:50

L’heure n’est pas franchement à la leçon de morale, Asher ignore donc la réaction d’Ellie, laquelle semble s’offusquer de sa réaction. Elle aurait voulu qu’il offre un verre à ces deux connards qui ont défoncé sa porte ? Ça ne marche pas comme ça, il sait que trop bien ce pourquoi ils sont là et ce n’est pas pour faire un brin de causette. Peu importe ce qu’il aurait pu dire, leur objectif est inchangeable, ils veulent cogner… le cogner et il n’a pas l’intention de se laisser faire. Alors que le type à la batte de baseball s’approche de lui, le dealer remarque que l’autre décide de ne pas lui prêter main forte et de se diriger vers l’ambulancière. Dans la pluie de coup qui s’échangent, il suffit d’un quart de seconde où l’attention d’Asher se porte sur la secouriste et son assaillant pour que l’autre en profite et lui fende la lèvre d’un coup habilement porté. Contre toute attente la jeune femme semble plutôt s’en sortir, même si au bruit, le délinquant a du mal à savoir qui vient de se retrouver au sol. La réponse il l’a quelques instants plus tard à peine lorsque la rouquine vient lui prêter main forte en prenant son ennemi par surprise. La technique qu’elle emploie pour le neutraliser a le mérite d’être très efficace et il se retrouve au sol rapidement. Asher reste plutôt surpris de la scène à laquelle il vient d’assister, son regard croise celui de la secouriste et elle s’enquiert de son état « Ouais ça va. Merci pour le coup de main Jacky Chan. » il jette un coup d’œil vers le type puis regarde à nouveau Ellie « Tu fais ça souvent ? » demande t’il en arquant un sourcil.
Le jeune homme évacue les deux intrus vers la sortie sans ménagement, espérant que cette fois ils auront perdu l’envie de revenir l’emmerder. Mais son soucis principal désormais est l’état de sa porte d’entrée. Se dirigeant vers le frigo pour sortir un paquet de légume surgelé du congélateur, c’est en se l’appliquant sur le côté gauche du visage qu’il observe l’ampleur des dégâts « Fait chier. » lâche t’il, blasé par cet événement des plus inattendu. Son attention se porte à nouveau sur celle qui avant de se transformer en sorte de ninja était juste son invitée imprévue « C’est le moment où tu prends congé j’imagine ? Je te propose pas de te raccompagner… à priori ça devrait aller. » fait-il remarquer avec une pointe d’amusement. « Enfin si tu as des talents de menuisier ou de bricoleuse capable de m’aider à réparer au moins un peu cette foutue porte, je ne suis pas contre. » il fait une moue « Mais ça serait abusé de ta patience déjà très limitée à mon égard. Surtout après ce contretemps, je suppose. ». Il lui adresse un sourire « Ton vélo sera prêt dans quarante huit heure comme prévu. ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eibhleann O'Flaherty

GUARDIANS
Messages : 293
Date d'inscription : 24/04/2016
Job : Ambulancière // Barmaid pour arrondir ses fins de mois
Côté coeur : Célibataire

Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Anna Kendrick
Multicomptes : Leith J. Murphy, Georgia MacFergus
Copyright : (c) maya05 pour l'avatar // gif tumblr maisjesaispuoù


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The heat is on the streets   Lun 2 Jan - 1:11

The Heat is on the Streets

       

Ellie grimace au nouveau surnom qu'Asher lui a trouvé. Il ne manquait plus que cela. Elle qui avait toujours gardé cette carte en mains elle avait été contrainte ce soir de dévoiler l'un de ses petits secrets. Au moins à part les deux lascars qui avaient été mis dehors avec perte et fracas par le locataire des lieux, ils ne s'en sortaient pas trop mal. L'ambulancière qui a à présent repris son souffle se redresse et répond à la question du truand. « Le moins souvent possible » Le visage abîmé d'Asher ne lui avait pas échappé et même si son instinct de secouriste avait envie de prendre le dessus, l'orpheline était plutôt d'humeur à l'envoyer paître. L'altercation qui venait de se dérouler n'était pas pour mettre Eibhleann dans de bonnes dispositions. Elle vit le truand filer vers sa cuisine et revenir avec une poche de surgelés appliquée sur le visage. La rouquine haussa un sourcil. Et elle alors ? Rien ? L'ambulancière inspira un bon coup et se renfrogna. Pour le tact, le dealer pouvait repasser. Ce n'était pas parce que son joli minois n'avait pas été atteint qu'elle n'aurait pas apprécié de pouvoir soulager un peu ses phalanges rougies. Il aurait au moins pu demander quoi... Mais l'orpheline n'était pas au bout de ses peines car son hôte l'invitait à présent à partir. Du moins, c'est ainsi qu'elle interpréta la supposition de Mister Blackwell. Celle là, Ellie ne l'avait pas vu venir non plus. Il est vrai qu'elle n'avait pas vu venir grand chose depuis sa rencontre avec le brigand dans la ruelle derrière le Corcoran's. « Bah non pas besoin hein ? Pourquoi faire ? De toute façon les emmerdes sont venues ici peu de chance qu'elles m'attendent dehors, à moins que tes deux potes appellent du renfort » railla-t-elle avant que le gangster ne s'interroge sur les dons de bricoleuse de la jolie rouquine. Pour un ami, elle aurait volontiers proposé son aide même si elle n'était pas une experte dans le domaine et qu'elle n'aurait probablement pas pu faire grand chose. Mais comme Asher ne l'était pas vraiment, Ellie avait plutôt envie de dire chacun sa merde car après la bagarre du jour, il n'était pas garanti qu'en se défendant, la secouriste ne se soit pas fait de nouveaux "amis". « Et puis quoi encore ? Cent balles et un mars ? » Eibhleann alla ramasser son sac à dos, tombé pendant sa défense près de la table où se chevauchaient les oeuvres de l'artiste. « Appelle plutôt SOS Porte défoncée ou je sais pas, les flics. Un truc que font les gens normaux... » fit-elle en jetant son sac sur son épaule droite. En le mentionnant, la secouriste trouva d'ailleurs étrange de ne pas encore avoir vu d'officier de police se pointer. Elle avait un peu perdu la notion du temps et n'aurait su dire si elle avait passé un quart d'heure ou une heure chez le brigand. Avec le bruit fait l'ouverture de la porte, elle trouvait étonnant qu'aucun voisin n'ait appelé le célèbre 911 ou n'ait eu la curiosité d'aller voir ce qui venait de se passer. Ellie traversa la pièce principale et enjamba quelques morceaux de bois qui avaient sauté de la porte au moment de l'effraction. Avant de quitter les lieux, la secouriste se retourna vers Asher. « Je récupère mon vélo, on boit ce verre auquel tu tiens tant et c'est la dernière fois que je te vois. T'es un nid à emmerdes et c'est la dernière chose dont j'ai besoin dans ma vie » le prévînt-elle en guise d'au revoir avant de descendre les escaliers, les mêmes par lesquels elle était arrivée un peu plus tôt. Une fois au dehors, Eibhleann scruta les environs en serrant les anses de son sac à dos. Dans quel pétrin s'était-elle fourrée ? Où allait-elle dormir cette nuit ? Il était déjà très tard à la limite du très tôt pour certains et elle prenait son service dans quelques heures à peine. Rentrer chez elle pouvait être risqué, si jamais les deux gugus avaient fait appel à du renfort et qu'elle se faisait suivre, elle n'avait pas très envie de leur donner son adresse. Allez chez un ami représentait le même inconvénient. La caserne ? Il lui manquait quand même ses affaires de boulot. Elle soupira en attendant de prendre une décision ferme, la rouquine vit au loin un bus du service de nuit et dont le numéro était censé la conduire vers chez elle. Au moins assise dans le bus, elle aurait toujours le temps de réfléchir à une autre stratégie si jamais celle-ci ne s'avérait pas payante.
 

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
 

The heat is on the streets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» How I found my mum in Haiti's streets.
» Décors officiels!
» Keep the street empty for me {Kyle}
» my heart was blinded by you. (r)
» Cary ╪ When you feel my heat, look into my eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: Chicago :: Les mystères de l'Ouest :: The Corcoran's-