AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après-midi atelier bricolage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Jonathan Standford
DOCTOR
Messages : 293
Date d'inscription : 25/08/2014
Job : Psychiatre, psycho-thérapeute, chef du service psychiatrique
Côté coeur : marié

Pseudo : missxchaotic
Avatar : Tom Hiddleston
Multicomptes : Jake Botwin
Copyright : Schizophrenic (avatar)


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Après-midi atelier bricolage   Jeu 1 Sep - 2:35

Après-midi atelier bricolage


Ana & Jonathan


- Flashback: 3 jours après l'accident -

Cela faisait quelques jours que Jon avait quitté sa chambre d'hôpital pour se retrouver dans sa propre chambre chez lui. Autant il appréciait de pouvoir se relaxer dans un cocon qu’il connaissait bien, autant le transfert avait été plus que pénible. Chaque petit mouvement causait un effet oscillatoire qui aux endroits les plus sensibles, réveillaient des douleurs craintes et non souhaitée. En effet Jon craignait d’avoir mal, il craignait ces intenses douleurs qui paralysaient et faisait jusqu’aux larmes, supplier que tout s’arrête. Le psychiatre sentait chaque pression et contraction que le corps subissait au quotidien. Se lever était une agonie, respirer était un geste une méditation consciente qui n’avait rien de bien apaisant et son état global lui faisait avoir une humeur peu sociale. Jon devenait mauvais quand il avait mal, des sauts d’humeur fréquents et aigus comme il n’en avait pas eu depuis ses jeunes années. Autant qu’il essayait de supporter la douleur, autant il était irritable quand il atteignait ses limites, notamment parce qu’il ne voulait pas imposer les obstacles de la guérison à ceux qui l’aidaient. Malheureusement, Elias en était souvent la victime. Le psychiatre était plus que reconnaissant à l’homme de sa vie d’être à ses côtés lors de son retour à leur appartement, il lui était reconnaissant pour le consoler, le réconforter et lui donner son espace quand nécessaire, il ne faisait que plus l’aimer, car la vérité était bien qu’il ne pouvait se gérer seul pour l’instant. Il était dépendant d’Elias pour certaines tâches, et parfois une main maladroite appuyait là où il ne fallait pas ou des paroles étaient prises de travers. Et alors Jon pouvait très bien lâcher les chiens sur Elias avant de se confondre en excuses qui le mettaient d’autant plus hors de lui, parce qu’il n’était pas comme ça et voyait dans cette impulsivité sa propre mère, ce qui le terrifiait au point de se cramponner à Elias de toutes ses forces. Elias était sa lumière, même dans ces moments sombres de sa vie.  

Et bien sûr dans tout cela, il y avait les soins. Jon était bien obligé de prendre soin de sa plaie à la cuisse lui-même, Elias ne pouvant pas le faire, quant au reste de ses blessures, il était aidé. Les massages délicats sur ses côtes l’aidaient grandement à respirer. Seulement voilà, cette journée-là avait mal commencé et Elias était allé faire des courses, parce que l’ambiance à l’appartement était à couper au couteau. Peu après le départ d’Elias et sans doute en bougeant mal sa jambe,  le psychiatre réalisa qu’il sentait sa jambe saignait, cette sensation d’avoir quelque chose de coulant contre la peau se faisant prédominante. En regardant le bandage, il vit ce dernier se teinter de rouge. Il soupira. Sans doute qu’une ou deux agrafes, voire plus, avaient cédées. Rien de bien extraordinaire, mais il fallait quand même en remettre, car la plaie n’était pas assez cicatrisée pour ignorer ce problème. Il avait alors attrapé son téléphone et réfléchit un court instant. Il avait plusieurs options qui se présentaient à lui, mais il finit par envoyer un message à sa belle-sœur. Il allait faire d’une pierre deux coups : elle pourrait l’aider, et ensuite passer un peu de temps avec Elias par la suite. Il avait besoin d’un autre visage que le sien, et sa sœur savait parfaitement comment lui changer les idées et peut-être bien désamorcer la tension stagnante.  [Bonjour Ana, petit service à te demander. Mes agrafes ont sauté, pourrais-tu venir avec un kit et les refaire, s’il te plait ?]  Il reçut quelques instants plus tard une réponse favorable et lui indiqua d’utiliser ses clés car Elias n’était pas là. Après cela, il posa le téléphone et se remit avec toute la délicatesse dont il pouvait faire preuve contre la montagne d’oreillers (dont d’ailleurs la disposition avait été scientifiquement étudiée avec minutie pour permettre un confort optimal dans son état).  Ses yeux se rivèrent à nouveau sur l’abrutissement qu’offraient les programmes télévisés à cette heure de la journée, attendant patiemment la venue d’Ana.

(c) Dribbly

_________________

   


When dread leaves, the heart screams for the happiness it is given, time heals, love seals , life moves.
Revenir en haut Aller en bas
 

Après-midi atelier bricolage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
» Après midi shopping [Topic Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: RP-