AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Inner City Blues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Leith J. Murphy
DOCTOR
Messages : 509
Date d'inscription : 22/06/2014
Job : Médecin Urgenstiste // Chef du service des Urgences
Côté coeur : Veuf, papa de 5 enfants
Un jour on est venu au monde, depuis on attend que le monde vienne à nous



Pseudo : Captain Freebird
Avatar : David Tennant
Multicomptes : Not Yet
Copyright : (c) Time To Dance, andyoudoctor & lumadreamland@Tumblr


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Inner City Blues   Jeu 30 Juin - 22:53

Sortant du travail à une heure convenable, Leith était heureux de pouvoir maintenir son rendez-vous avec Elias. Un bref échange de sms pendant le service de l’urgentiste avait été suffisant pour convenir d’une heure et d’un lieu. Comme on ne rencontre pas l’un des procureurs de Chicago dans le premier rade délabré de la ville, le Josephine’s club s’était trouvé tout désigné pour accueillir les deux hommes. Leith n’était pas ce qu’on pouvait appeler un client régulier de l’établissement bien qu’il fut bien obligé d’admettre que l’ambiance tamisée, les discrètes notes de jazz et la carte des vins et spiritueux était à son goût. Autrefois, il aimait y emmener sa femme pour célébrer un évènement particulier mais depuis, ses visites s’étaient nettement espacées. L’idée de Leith avait été de prendre des nouvelles du procureur. Il savait comment allait son meilleur ami en convalescence ou du moins, il se fiait à leurs échanges de messages et aux visites qu’il lui rendait parfois mais quelque chose disait à l’écossais qu’il était temps qu’il ait un petit tête à tête avec l’époux de Jonathan. Le quadragénaire voulait offrir autre chose qu’un visage douloureux et une nuit devant des dossiers dans son bureau au palais de justice. Malgré les précautions prises tout au long de la journée pour ne pas être en retard, Leith ne put quitter son service à l’heure prévue. L’arrivée de plusieurs blessés suite à un accident de la circulation quinze minutes avant la fin de son service vint contrarier ses plans. Fort heureusement Leith avait été un peu prévoyant en donnant l’heure du rendez-vous à Elias et il s’était donné une certaine marge de manoeuvre. Ainsi une trois quart d’heure après l’heure prévue, l’urgentiste quitta le Memorial à pas pressés. Fort heureusement le Josephine était situé dans la même zone de Chicago que son lieu de travail aussi il n’avait pas besoin de traverser la moitié de la ville pour aller à son rendez-vous. S’il avait eu dans l’idée de prendre un taxi pour s’y rendre, la vue des bouchons en arrivant sur le boulevard lui fit changer d’avis. Il irait à pied. Un peu de marche ne lui ferait pas de mal et pour occuper son trajet il appela à la maison pour prendre des nouvelles de ses têtes blondes. Il fut rassurer de savoir que tout allait bien de pouvoir entendre le son de la voix de chacun d’entre eux, même les petits derniers juste avant qu’ils aillent se coucher car il savait que même s’il ne s’attardait pas ce soir avec Elias, il ne serait de toute façon jamais à temps à la maison pour pouvoir les mettre au lit. Grâce à la conversation téléphonique, Leith n’eut pas l’impression de voir le temps passer et le trajet lui parut particulièrement court. Il se présenta à l’accueil au maître d’hôtel qui lui indiqua le lieu où se trouvait Elias qui avait visiblement plus de succès que lui à se libérer de ses obligations. De nature prévenante, le médecin avait tout de même eu la présence d’esprit d’envoyer des sms au procureur pour l’informer de son retard bien qu’au final il n’avait pas tout à fait dix minutes de retard ce qui n’était pas si mal compte tenu des circonstances. « Bonsoir » lança l’écossais avec un sourire et une mine soulagée. Leith prit place aux côtés du procureur au comptoir du bar en bois massif. Il semblait visiblement heureux d’être enfin arrivé. « Encore navré pour le retard. »  s’excusa-t-il tout de même. « Comment vas-tu ? »  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elias A. Standford
AVOCADOS
Messages : 208
Date d'inscription : 01/04/2016
Job : procureur de Chicago.
Côté coeur : officieusement officiellement marié à Jonathan Coyle.

Pseudo : buckaroo.
Avatar : Robert Downey Jr.
Copyright : buckaroo. (avatar & signature)


Voir le profil de l'utilisateur http://cptstarkasm.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Inner City Blues   Ven 22 Juil - 5:07

inner city blues

Sometimes when I close my eyes I pretend I'm alright But it's never enough

Qui aurait cru que parce qu'on perd une habitude, on ne peut plus jamais y céder ? Sous mes dents, le troisième ongle de la journée y passait, le regard perdu à travers la fenêtre et mes pensées encore plus loin. Si depuis l'accident du commissariat et l'hospitalisation de Jonathan je m'étais forcé de passer tout mon temps libre le plus possible en sa compagnie afin de m'occuper de lui, on m'avait fait comprendre au palais de justice qu'on avait besoin que je sois un peu plus présent, les affaires s'enchainant et tous les avocats et assistant ne pouvant tenir les délais. J'avais redouté ce moment où il faudrait que j'arrête de ne venir au boulot qu'en fin de matinée et rentrer en fin d'après-midi seulement, là où auparavant j'y passais des journées entières. Mais je m'inquiétais -peut-être un peu trop- pour mon époux. Tout seul à la maison. Un accident était si vite arrivé, une chute, n'importe quoi et cela pouvait empirer son état. Aujourd'hui était le premier jour complet que je passais au palais de justice  Jon m'ayant forcé à rester déjeuner en ville plutôt qu'à l'appartement. Plus les heures s'enchainaient et pire était mon stress et mon appréhension de savoir dans quel état je pourrais bien le retrouver. Je me disais que si quoique ce soit arrivait, il m'aurait appelé. Mais je ne voulais pas l'obliger à bouger si j'appelais tout comme il ne pouvait pas réellement bouger, pas vraiment. Et puis s'il se cassait à nouveau quelque chose il ne pourrait pas– « Monsieur ? Monsieur le procureur ? » Une voix me sortit de mes pensées et je baissai mes mains avec un air à moitié coupable, ne sachant vraiment ce que me voulait mon assistante. « Le lieutenant Taylor a annulé son rendez-vous, une mission imprévue. » Revenant doucement à la réalité je fronçai les sourcils et baissai les yeux sur mon agenda dans un coin de mon bureau que je tirai à moi, souriant presque. « Et... Et je n'ai plus rien pour aujourd'hui. Merveilleux. » La jeune femme sourit à son patron avant de fermer la porte derrière elle.

En vérité, j'étais de sortie ce soir. Leith, le meilleur ami de Jon et médecin urgentiste m'avait invité à boire à verre en ville. Avec mon agenda rempli je n'aurais pas pu passer à l'appartement avant de le rejoindre mais avec ce rendez-vous annulé cela changeait la donne. Je passai donc chez moi, plus que soulagé de voir que tout allait bien. Si je feignais d'abord l'idée de ne pas avoir envie de sortir, une fois dehors après l'insistance de mon mari je devais dire que je m'en portais bien. L'air lourd de la journée qui retombait avec la nuit dégageait une atmosphère et une certaine odeur que j'appréciais tout particulièrement. Le calme ambiant me reposa dés que je mis le nez dehors et c'est la fenêtre de la voiture ouverte, un bras dehors, que je pris mon temps pour rejoindre le bar, profitant de cette belle soirée, sachant que Jon dormirait bien plus tôt qu'à son habitude, m'épargnant ainsi des inquiétudes en plus. Recevant un message de Leith, je pris mon téléphone et le lu rapidement, un œil sur la route. Freinant et prenant une voie adjacente je décidai de rallonger mon trajet sachant désormais que le médecin serait en retard. Je passai par des endroits de la ville que j'aimais particulièrement et que je prenais souvent le matin lors de mes jogging, ce qui m'aidait grandement à me détendre et à évacuer mes pensées et mes sentiments les plus sombres.

C'est donc beaucoup plus détendu que quelques heures auparavant que je m'assis à un tabouret du bar, attendant patiemment Leith avant de commander quoique ce soit. Ce fut d'ailleurs la voix de celui-ci qui me força à me retourner pour lui faire face, me décrochant un sourire poli. « Hey, bonsoir. » Je lui tirai le tabouret pour qu'il puisse s'assoir, quelque peu heureux de pouvoir parler avec quelqu'un, se sociabiliser à nouveau, en dehors du professionnel et du privé. Voir des gens, interagir avec eux, même sans forcément avec des mots. « Aucun soucis, c'est rien ne t'en fais pas. » le pardonnai-je avec un sourire. « Bien. » dis-je en hochant longuement la tête pour répondre à sa question. « Je m'emploie à corriger mes horaires au bureau, beaucoup de taff en ce moment et tous sont surchargés. Il faut croire que la justice ne m'attend pas. Mais au moins... J'étouffe moins Jonathan avec ses consignes. » plaisantai-je. Le barista s'approcha alors pour commander les boissons et d'un geste de la main j'invitais à mon voisin de choisir en premier avant que l'homme ne se tourne vers moi. « Une limonade, s'il vous plaît. » Par ce beau temps j'aurais bien pris une bière mais comme à mon habitude je ne m'y aventurai pas, une limonade était tout aussi rafraichissante. « Et toi ? Comment vas-tu ? Et ces cinq petites têtes chez toi, comment se porte tout ce petit monde ? » dis-je avec un sourire. Les boissons ne tardèrent pas à arriver non plus et avant de boire je pris la rondelle de citron présente sur le bord du verre pour la manger. « J'ai entendu en venant ici qu'il y a eut un accident en ville, pas trop de monde aux urgences ? »

code par ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leith J. Murphy
DOCTOR
Messages : 509
Date d'inscription : 22/06/2014
Job : Médecin Urgenstiste // Chef du service des Urgences
Côté coeur : Veuf, papa de 5 enfants
Un jour on est venu au monde, depuis on attend que le monde vienne à nous



Pseudo : Captain Freebird
Avatar : David Tennant
Multicomptes : Not Yet
Copyright : (c) Time To Dance, andyoudoctor & lumadreamland@Tumblr


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Inner City Blues   Dim 21 Aoû - 10:37

Leith prit place à côté du procureur sur le tabouret que celui-ci lui avait gentiment tiré. Il le remercia poliment pour le geste et l'indulgence dont il fit preuve suite à son retard. Une fois assit convenablement il prêta toute son attention à son interlocuteur. Il disait aller bien et après un discret examen, l'oeil du médecin jugea que l'apparence extérieure du procureur semblait étayer ses dires même s'il voyait ses traits un peu plus tirés qu'à l'accoutumée. Mais en la matière il pouvait difficilement affirmer qu'il s'agisse simplement de la fatigue de la journée ou simplement d'une véritable fatigue ancrée. L'urgentiste imaginait que les journées du procureur de Chicago ne devaient pas être de tout repos, comme les siennes, mais depuis l'explosion du commissariat, il se doutait que la charge de travail d'Elias avait du connaître un pic depuis ces évènements. « J'imagine qu'avec ce qu'il s'est passé tu dois avoir pas mal de gens sur le dos. La presse ne parle que de ça... » lança le médecin dans un soupir résigné. Comme il s'agissait du sujet brûlant en ce moment il faisait toujours les gros titres. Néanmoins, à présent que la phase d'enquête était en cours, les choses commençaient à s'aplanir un peu en comparaison des jours passés. Mais Leith avait remarqué une tension inhabituelle à l'hôpital surtout lorsque des policiers du commissariat touché venaient. Ils avaient tous le visage fermé, tendu, ils faisaient face comme ils pouvaient tout en continuant d'aller au travail chaque jour.

Elias fit mention de son mari et bien que l'écossais ait eu un tête de se consacrer uniquement au procureur, mais puisque celui-ci ouvrait la porte, le médecin s'engouffra dans la brèche un peu plus tôt qu'il ne l'avait prévu. « Comment se passe la convalescence ? Tu arrives à gérer "l'Animal" sans trop t'arracher les cheveux ? » demanda Leith et le nouveau surnom qu'il venait d'attribuer à son meilleur ami lui tira un petit sourire. Le barista approcha et bien que l'idée d'une mousse lui ait effleuré l'esprit il approuva le choix de son ami et opta pour la même chose. Après la marche qu'il venait de faire pour arriver une limonade serait juste ce qui lui fallait. « Deux » ajouta l'urgentiste après le procureur et le monsieur s'éloigna de quelques pas pour préparer leur commande.

« Moi ça va. » répondit l'écossais en haussant les épaules. Une autre réponse aurait été étrange dans sa bouche. Il avait eu de la chance ce jour là, il n'avait pas perdu d'être cher, s'en était tiré sans trop de bobos et avait réussi à sauver son meilleur ami. Les choses auraient pu être bien plus dramatiques de son côté. « Les enfants vont bien. Ennis vit son premier chagrin d'amour, Cameron veut devenir joueur de basket professionnel et médecin en même temps. » Le médecin marqua une pause pour réfléchir à toutes les nouvelles lubies de ses bambins. Il n'y en avait pas une par jour mais pas loin. Son verre arrivant devant lui, le médecin remercia le barista et commença à jouer avec la paille qui trempait dans sa limonade. « Aileen a trouvé comme nouveau passe-temps d'embêter Colin en lui collant des chewing-gums dans les cheveux. Et Magaidh continue de grandir et je trouve qu'elle ressemble de plus en plus à Nellie. Je trouvais déjà que Cameron avait un faux-air de sa mère mais c'est différent car c'est un garçon mais Maggie... C'est plus... Flagrant  » hésita le médecin. Cela faisait bientôt quatre ans qu'elle était décédée maintenant et il y avait toujours dans la voix et le regard de Leith une certaine émotion quand il l'évoquait. « Mais ces derniers jours, ils sont tout de même plus sages et très câlins. Savoir que je n'étais pas loin de l'explosion les a pas mal travaillé. Surtout Cameron. Je l'avais déposé au basket avant ce qu'il s'est passé. Peu de temps après que Jon soit parti, il a réussi à passer par-dessus la barrière de sécurité et m'a retrouvé dans la zone de triage. Je n'avais pas eu le temps de soigner l'apparence comme je l'ai fait en rentrant à la maison après. Du coup, il est resté avec moi jusqu'à ce que je sois enfin libéré de mes obligations. » Avec le temps, Elias était devenu un membre à part entière de la famille de Leith, après tout Jon était le parrain de ses enfants et par extension Elias aussi. Du moins du point de vue de l'écossais et les enfants étaient toujours contents de les voir tous les deux, sans discernement aucun.

Leith hocha la tête quand Elias lui parla de l'accident qui s'était produit en ville.   « C'est pour ça que je suis en retard, les premiers blessés sont arrivés un quart d'heure avant la fin de mon service. » C'était ce qu'on appelait ne pas avoir de chance. L'urgentiste leva son verre mon trinquer. Ce n'était pas parce qu'ils n'avaient pas d'alcool que cela ne signifiait pas qu'il ne fallait pas respecter la tradition.  « A la tienne! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elias A. Standford
AVOCADOS
Messages : 208
Date d'inscription : 01/04/2016
Job : procureur de Chicago.
Côté coeur : officieusement officiellement marié à Jonathan Coyle.

Pseudo : buckaroo.
Avatar : Robert Downey Jr.
Copyright : buckaroo. (avatar & signature)


Voir le profil de l'utilisateur http://cptstarkasm.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Inner City Blues   Dim 23 Oct - 3:18

inner city blues

Sometimes when I close my eyes I pretend I'm alright But it's never enough

Elias soupira doucement, abaissant ses épaules. Il était clair ainsi de comprendre que la charge de travail et de responsabilités pesaient lourdement sur ses épaules. Il avait peut-être la force avec les années et l’expérience de porter ceci, mais comme tout homme il avait ses limites et souffler un peu n’était pas prohibé. Il le savait bien et c’était pourquoi il avait accepté de venir ce soir. « Oui, on peut dire ça. Le travail est le même mais comme c’est une affaire publique dont tout le monde attend des réponses… Les gens veulent savoir ce qui se passe, les médias doivent donc donner des informations. Le maire est également sur mon dos car de plus grandes instances veulent que cette affaire soit réglée… D’autant plus qu’il faut que je prouve aux gens qu’ils ne m’ont pas élu pour rien. » Elias secoua la tête dans un sourire puis regarda Leith. « Mais bon, je m’ennuierais sans tout ça de temps en temps en temps. » Pourquoi vouloir faire ce job sinon ? Jouer les avocats c’est bien, mais quand on se présente pour être procureur on s’attend à avoir une vie au travail plus difficile qu’auparavant. Le brun inspira quand Leith prit des nouvelles de Jonathan. « Bien, plutôt bien en fait. Mais j’ai bien peur que "l’animal" –» Il laissa échapper un rire. « – soit plus ardu à contrôler lorsqu’il est enfermé. » Plaisanta-t-il. « Mais on a repris un certain train de vie, j’ai compris quand il faut que je sois là et quand il est préférable que je m’éclipse si je ne veux pas perdre ma tête. » Il sourit. Elias se cachait peut-être encore derrière son sourire, mais il s’était redressé depuis l’attaque au commissariat. La peur, la peur de perdre un être cher était passée désormais, le pire était derrière lui et il était passé à autre chose avec Jon. Mais les souvenirs restaient ancrés.

Elias remercia le barmaid d’un regard quand il apporta les deux boissons et s’empressa de demander des nouvelles du médecin, assez parlé de lui pour le moment. Le procureur croisa ses bras sur le comptoir en regardant le médecin alors que celui-ci parlait de ses enfants. D’abord avec le sourire mais Elias remarqua nettement cette hésitation dans sa voix quand il compara ses enfants à leur mère. Le brun était au courant évidemment et comprenait le chagrin de Leith en compatissant à la douleur que ce manque provoquait. Tout comme la peur des enfants de perdre leur père. Il le comprenait maintenant mieux que jamais. Si la perte de sa mère remontait à des années, les évènements récents avaient fait remonter des sentiments. « Ils tiennent à toi c’est évident et normal. Tu as de la chance de les avoir tu sais. » Si Elias voulait des enfants ? En fait, malgré son âge ce n’était pas quelque chose auquel il avait pensé ni même discuté avec quelqu’un. Il y avait ses nièces pour parfaire ce manque peut-être et ça le contentait déjà.

« Des blessés graves ? Grave l’accident ? J’espère qu’il n’y a eu aucun mort. » Elias leva son verre avec Leith pour trinquer. « A la tienne ! » Il but une gorgée ensuite, se délectant de cette sensation désaltérante le long de sa gorge, se rendant compte qu’il n’avait pas bu depuis quelques heures. Il reposa son verre, le faisant tourner dans sa main. « Tu sais, c’est mon premier vrai moment de détente à l’extérieur depuis les évènements du commissariat. Je suis content d’être là, voir du monde. » Il le pensait réellement et il remerciait silencieusement Leith pour cette petite soirée. « Ça fait vraiment du bien au milieu de toute cette pression. » Elias prit une nouvelle gorgée puis croisa de nouveau ses bras. « Tu as une nounou pour garder tes enfants ou tu estimes les deux aînés assez responsables pour se gérer tout seuls ? Quoique qu’avec cinq petites têtes… »  

Elias se retourna lorsque la musique du club devint plus forte, un groupe s’étant mis à chanter sur la petite scène de la salle. Le procureur fit tourner son tabouret et posa ses coudes sur le comptoir du bar. « Rien de tel qu’une bonne musique après une journée de travail remplie. »

Spoiler:
 

code par ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
 

Inner City Blues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Papy Blues
» Dark City 2.10 FIN
» Pink city
» Natural blues....Moby
» Paradise City

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: Chicago :: Direction le Nord ! :: Josephine's Club-