AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



MessageSujet: Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.   Lun 14 Mar - 19:40


   
   
Connor Liam McBride

   Δ Infos essentielles
   
∴ Nom : Mon nom est McBride, j'avoue que je fais parti des hommes fier de leur nom, de celui de leur père... de ce qu'il représente à mes yeux ∴ Prénom(s) : Mon premier prénom est Connor en l'honneur de mon oncle, décédé en servant notre cause et mon deuxième prénom est celui de Liam, l'un de prénoms favoris de ma mère ∴ Âge : J'ai tout juste 30 ans, déjà une sacrée expérience de vie derrière moi et tout un avenir devant ∴ Date de Naissance : J'ai vu le jour durant la nuit du 8 juillet 1986, l'un des nuirs les plus chaudes de cet été ∴ Lieu de Naissance : C'est en Irlande que j'ai vu le jour, plus précisément à Belfast, l'un des endroits que je préfère sur cette terre ∴ statut civil : Je suis actuellement en couple avec Carissa James, quoi qu'il arrive je ne laisserais rien se mettre entre elle et moi ∴ statut familial : Je suis le premier enfant d'un famille irlandaise catholique, chez nous la famille est quelques choses de très important. Je ne suis pas le seul enfant de Gemma et Sean McBride, après ma naissance est venue ma soeur Fiona, puis un autre garçon Donny et enfin une dernière soeur, Claire ∴ Métier : Officiellement, je suis galeriste, mais en réalité je suis l'un des meilleurs faussaires de Chicago, voire même du monde ! Un peu prétentieux ? Peut-être, mais il s'agit tout de même de la vérité. Je suis par ailleurs un soldat de l'IRA à la tête d'un réseau à Chicago ∴ Grade et poste : / ∴ Groupe : Les brebis égarées
   


   Δ La routine
   
1 ▬ Je suis une personne qui adore plus que tout sa famille, pour eux je suis capable de tout les crimes au monde. Mes parents ont paroles d'or à la maison, quant à mes frère et soeurs, ils représentent l'avenir de ma famille, l'avenir de l'Irlande. Jamais je ne pourrais trahir les miens. 2 ▬ Depuis toujours je suis un fan d'art, notamment de peinture. Je pratique l'esprit libre, bien sûre, mais j'ai également un excellent coup de pinceau quand il s'agit de refaire une toile de maître, voilà la raison pour laquelle je suis le meilleur faussaire de la famille et que mon travail est mondialement connu et reconnu. 3 ▬ Ma profession me permet d'avoir beaucoup d'argent entre les mains, celle bien sûre de la vente d'oeuvre d'art, puisque je suis galeriste, mais aussi celle des papiers que je vends ou d'armes de l'IRA. 4 ▬ Je parle plusieurs langues, l'italien, l'espagnol, le russe et un peu de mandarin. Cette avantage est aussi utile dans ma vie professionnelle que pour mes activités extra-pro. De plus, je trouve que certaines langues sont très sexy et fait son petit effet auprès de la gente féminine. 5 ▬ Je suis un grand amateur de cuisine, de vin et d'alcool fort en tout genre, j'avoue que je passe beaucoup de temps derrière les fourneaux, une véritable passion pour moi, une activité qui me détend en quelques sortes. 6 ▬ Je suis un homme assez compliqué, j'ai un côté homme passe partout, un humour assez cynique, un sourire à faire tomber des nonnes sous mon charme, une classe sans équivoque, mais derrière ce côté angélique je suis également une personne violente et colérique, un soldat près à tout pour son pays : l'Irlande. 7 ▬ Je porte quelques tatouages sur le corps, le premier est une croix sur la nuque, reflet de mon éducation catholique. Le second est en l'honneur de la liberté que je souhaite et que je souhaiterais tout au long de ma vie, il s'agit d'un cage ouverte et d'une envolée d'oiseau noir. Mon troisième tatouage est CFDC à l'intérieur de mon poignet droit, cela correspond à l'initial de mon prénom et celles de mon frère et de mes soeurs. D'ailleurs, ils portent tous ce tatouage au même endroit que moi. 8 ▬ Je fais une légère allergie aux arachides, rien de bien grave en réalité, si j'en mange ma gorge me démange un peu, je ne gonfle pas, mais cela me donne une importante toux. Malgré cela, c'est plus fort que moi, il faut que j'en mange.
   


   Δ Derrière l'écran
   
∴ Pseudo : Drey ∴ Âge : L'âge de mes artères, en ce moment pas terrible, terrible... ∴ double compte ?   Non ∴ Scénario ou inventé  : Inventé ∴ disponibilité : 4/7 ∴ Avatar : Jopseh Morgan
   

   
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.   Lun 14 Mar - 19:40


   
Je fais partie de cette population de personnes qui pensent que chaque chose à une raison d'être. Chaque acte, une conséquence. Je ne fais jamais rien sans rien. Jamais sans raison. La colère est une raison. Le plaisir en est une autre. Quoi qu'il arrive dans ma vie, je me dis que cela arrive pour une raison. Chaque combats, victoires ou défaites.

Belfast, Irlande ▬ Janvier 2001.
Les cries raisonnaient de chaque côté de lui, ce serait un mensonge de dire qu'il n'avait pas peur, il avait peur. Les cries, le sang, il n'avait que 15 ans après tout et Connor ne savait pas comment il allait pouvoir ce sortir de là. "Viens Connor, il faut qu'on retrouve ton père." Il s'agissait du meilleur ami de Sean McBride, Ryan McGee, qui entraînait son filleul un peu plus loin dans la rue. Il ne s'agissait pas de sa première sortie lors de mission de l'IRA, mais certainement de la plus violente. "Ecoute Connor, quand on rentrera à la maison, ne dis rien à ta mère... Enfin, dis pas que c'était la merde ici !" Connor fit un signe de tête positif et rattrapa son paternel un peu plus haut dans la rue, il saignait de la tête, cela semblait plutôt compromettant de ne rien dire à Gemma McBride, elle avait dans la tête un détecteur de mensonge. Elle serait tout avant même qu'il ne passe la porte. "Papa, tu vas bien ?" La blessure n'avait pas l'air profonde. Ryan jeta un coup d'oeil au front de son ami et tout les deux éclatèrent de rire avant de se prendre dans les bras l'un de l'autre. Ils étaient frères. Cela faisait longtemps que Connor le savait. Il vivant dans ce monde de violence, de fraternité, de colère et d'amour. Ils n'eurent besoin que de quelques minutes pour rejoindre en voiture le logement des McBride. "Bon sang, on entend ce qui se passe d'ici ! Vous n'avez rien de grave ?" Rien de grave. Gemma savait bien que lorsque les hommes, ses hommes, sortaient pour défendre leur cause le sang avait tendance à couler. "Assis toi chéri, je fais chercher la trousse." La trousse, jamais très loin, toujours bien pleine. Connor observa sa mère prendre soin de son père, il était silencieux et le coup d'oeil que lui jeta cette dernière semblait plus que claire, il aurait une conversation plus tard, aussi il salua les personnes présentent dans la pièce et monta dans sa chambre.

A peine un an de différence. Voilà ce qui séparait Connor et Fiona. Frère et soeur. Ils s'adoraient réellement l'un et l'autre, toujours présents pour cette personne si chère à son coeur et à son âme. "Tu vas bien Connie ?" Il détestait ce surnom, mais elle était la seule à pouvoir s'en servir, il ne lui disait rien. Jamais. "Ce fut une longue journée, je dois prendre une douche. J'imagine que maman va venir dans dix minutes, voire même moins et savoir si je vais bien !" Elle faisait ça à chaque fois qu'il sortait avec son père et les autres. Elle s'inquiétait comme toutes mères. Pourtant, elle était fière de lui. Fiona lui fit un signe de la main et le jeune homme se dirigea vers la salle de bain. Il avait raison, quand il retourna dans sa chambre, Gemma était assise sur le lit, elle ne faisait pas semblant de faire autre chose. Elle l'attendait. "Alors, tu vas bien ?" La même conversation à chaque fois. Plus ou moins. "Je suis entier man', en pleine forme !" Elle ne put retenir son sourire, elle connaissait son fils, ses enfants. "Il y a quelques choses de différents cette fois. Je le sais. Je le sens." Comment lui dire ce qu'il avait fait. Il n'avait pas honte, mais éprouvait tout de même un peu de remords. Son père et Ryan avaient l'habitude, mais pour lui il s'agissait d'une première. "Tu connais les règles de cette maison, pas de mensonge. Si tu fais ce que tu fais, si je te laisse faire, tu dois me dire la vérité !" Il ne savait pas exactement à quel moment elle c'était mise debout, mais il avait l'impression que son regard le transpercer, elle lisait complétement en lui. "Franchement, il s'agissait de la routine et puis... D'un seul coup tout à changer, l'air, l'atmosphère, je ne sais pas comment, ni même précisément à quel moment." Le silence n'était pesant, elle attendait qu'il se livre à elle comme il l'avait toujours fait. "L'un des cocktails Molotov que j'ai lancée et tomber pas loin d'un type... Je sais pas trop. Il a prit feu maman. Complétement. Entièrement. Et j'ai eu peur à ce moment là !" Gemma s'agenouilla à côté de son fils et saisit son visage entre ses mains. "Tu n'as rien. Ton père et ton parrain sont vivants. Le reste n'a pas la moindre importance, tu m'entends Connor ? Tu fais ça pour nous, pour l'Irlande, pour notre famille. Ce n'est pas important. Ce n'est pas le premier, pas le dernier. D'accord ?" Pas le dernier. Elle avait probablement raison. Il savait ce que faire partie de l'IRA voulait dire. Son père, chaque hommes voire même, personnes de son entourage avaient déjà tuer un homme d'une manière ou d'une autre. Ce n'était certainement pas le dernier. "D'accord maman." Cette dernière retrouva le sourire et embrassa son fils sur le front avant de sortir de la chambre. Voilà comment les enfants McBride étaient éduquer. Voilà sa vie.

Chicago, Etats Unis ▬ Avril 2014.
Connor McBride avait en lui un côté colérique indéniable. Oh oui, il était en colère. Contre lui. Contre elle aussi. Contre l'autre. Sortir de prison n'était pas un problème, ce n'était pas son premier séjour et probablement pas le dernier, de plus son avocat avait rapidement mis le doigt sur une erreur au sein de la procédure. Non, la vraie raison de sa colère était la rupture avec sa petite amie. Elle avait préférer mettre fin à leur relation, non parce qu'il n'y avait plus rien entre, mais pour lui. Dans l'unique but qu'il ne souffre pas à cause d'elle. Etre loin d'elle le faisait souffrir, ne le comprenait elle pas ? "Maman prend le premier avion si tu ne lui téléphone pas dans la minute. Elle veut des explications." Connor se saisit de l’appareil que sa soeur lui tendait, Gemma McBride serait capable de venir si son fils ne lui donnait pas de nouvelle et il n'avait pas besoin d'une tempête supplémentaire dans sa vie. Il n'eut pas besoin d'attendre longtemps avant d'entendre la voix de sa génitrice l'autre bout du téléphone. "Tu vas bien bébé ?" Bébé, il pourrait avoir 100 ans qu'elle le considérer toujours comme son bébé, chose qu'elle faisait avec tout ses enfants. "Ne t'inquiètes pas." Il aurait voulu dire autre chose, mais elle ne lui en laissant pas le temps. "C'est à cause de cette fille ! Bon sang, Connor !" "Carissa n'est pas responsable." Indirectement, la jeune femme avait sa part de responsabilité sur son dernier séjour tout frais payer par le gouvernement, mais il ne pouvait pas laisser sa mère parlait ainsi de la jeune femme dont il était amoureux. "Bien sûre, alors pourquoi se battre avec ce flic alors ? Ne me prends pas pour une conne, je suis ta mère ! Je te connais assez pour ça !" Il ne put retenir un rire, elle avait un fort caractère, tout comme son mari d'ailleurs. "Les chiens ne font pas des chats." Son soupire en dit long, elle se calmait. La violence et la colère était présent dans chaque membre de cette famille. Depuis des générations dans leurs sangs. "Fiona m'a dit pour votre rupture. N'essaie pas de te remettre avec elle !" Le jeune homme lança un regard noir à sa soeur, elle changea de position, légèrement mal à l'aise. "Je vais me remettre avec, rien ni personne ne m'en empêchera." Pendant quelques secondes, il crut la communication couper. "Alors mets définitivement fin à ce problème d'ex flic violent." Mettre définitivement fin au problème. La mort. Ce ne serait que mensonge de dire qu'il n'y avait pas déjà penser. Plus d'une fois. Seul le non de Carissa avait mis fin à sa folie meurtrière. "Non. Comment vont Donny et Claire ?." Son frère et sa soeur restaient en Irlande lui manquait chaque jours, tout comme sa mère ou encore Ryan son parrain. "Ils... Ils vont bien." A l'évocation du reste de la fraternité, la voix de sa mère n'était plus la mère, il faut dire que depuis la mort de Sean McBride, les deux plus jeunes enfants avaient perdu foi en leur cause. Trop jeune au moment de sa disparition et même su Ryan avait prit sa place avec la même foi en l'IRA, Donny et Claire ne semblaient pas embrasser le mouvement de leurs aînés. "Ta présence et celle de ta soeur à leurs côtés seraient vraiment bénéfique. Pourquoi ne pas revenir à la maison quelques temps ?" "Impossible, Fi' comme moi avons trop de travail ici." Il consulta sa soeur du regard qui suivait toute la conversation. "Envoie nous l'un des deux, nous le mettrons sur le bon chemin." "Encore un de mes enfants en Amérique ? Puis le dernier et il ne me reste qu'à venir vivre à Chicago !" A l'évocation de la présence de sa mère perpétuellement à côté de lui, Connor ressenti un frisson, visiblement sa soeur ressentait la même chose. "Tu es le coeur de notre maison et notre maison est en Irlande." "Tu ne veux pas de moi ?" "Ce n'est pas ce que je viens de dire. Ecoute, tu nous manques beaucoup, mais ont fait ce qui doit être fait. A toi de faire la même chose." Ainsi, le jeune homme mit fin à la conversation avec sa mère en souhaitant qu'elle n'arrive pas avant qu'il règle ses plus gros problèmes.

Chicago, Etats Unis ▬ Juillet 2014.
"Tu en fais trop Connor, je suis une personne ouverte d'esprit et sympa !" Fiona se baladait dans l'appartement de son grand frère en fouinant ici et là alors que ce dernier buvait plus ou moins tranquillement une bière en faisant toute une leçon à sa soeur. "Je n'en doute pas Fi', mais elle ne sait pas tout sur moi et je ne le souhaite pas pour l'instant. C'est déjà bien assez difficile avec son ex." Rien que l'évocation de l'ex petit-ami de Carissa suffisait à rendre Connor en colère. Fiona savait ce que la jeune femme avait vécu, son frère lui en avait parlé, mais en aucun cas elle ne devait en faire part à la secouriste, elle en serait probablement blesser et déstabilisé qu'une inconnue connaisse des informations aussi intime de sa vie. "Bien que sait elle exactement sur toi ? Sur nous ?" Fiona attrapa un cadre et observa la photo du couple en écoutant attentivement son aîné. "Concernant la galerie, la vérité..." Connor avait ouvert à l'âge de 25 ans, il adorait son travail et il s'agissait d'une couverture parfaite pour ses transactions commerciale au sein de l'IRA. "Pour mon travail de faussaire, la vérité également et pour l'IRA elle..." "... Tu rigoles ? Tu lui as dit pour l'IRA ?" Connor soupira, lorsqu'il avait fait la rencontre de Carissa, il n'avait eu aucune envie de lui mentir, alors il lui avait dit pourquoi il avait suivi son petit ami de l'époque. Il lui avait dit qu'il était l'un des meilleurs faussaires et qu'il était membre de l'IRA, comme chaque membre de sa famille. "Elle sait pour moi aussi ?" "Elle pense qu'une partie de l'argent que je gagne va à notre cause, ce qui est vrai de toute manière. Mais, elle ne sait pas ce que je fais d'autre." "Elle connait ma spécialisation ou pas ?" Non. Connor n'avait rien dit sur ce que sa soeur faisait de mieux : les bombes. "La manière dont tu manies les explosifs n'ayant rien à voir dans notre relation, elle l'ignore. Elle sait que tu es membre de l'IRA, mais c'est tout."
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jonathan Standford
DOCTOR
Messages : 314
Date d'inscription : 25/08/2014
Job : Psychiatre, psycho-thérapeute, chef du service psychiatrique
Côté coeur : marié

Pseudo : missxchaotic
Avatar : Tom Hiddleston
Multicomptes : Jake Botwin , Jay MacFergus
Copyright : Schizophrenic (avatar)


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.   Lun 14 Mar - 20:53

Ah Joseph, mon petit Jospeh , j'aime cet avatar et j'ai hâte de voir ce que tu nous réserves comme perso ^^

_________________

   


When dread leaves, the heart screams for the happiness it is given, time heals, love seals , life moves.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Coyle
CHICAGOANS
Messages : 538
Date d'inscription : 22/06/2014
Job : Chef cuisinier, propriétaire de son restaurant
Côté coeur : Célibataire
Chefs are nutters.
They're all self-obsessed, delicate, dainty, insecure little souls and absolute psychopaths.
Every last one of them.



Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Aaron Paul
Multicomptes : Not Yet
Copyright : (c) Schizophrenic


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.   Lun 14 Mar - 20:58

Bienvenue cher Connor !

Nous sommes décidément gâtés côté avatar hehe

Si tu as des questions n'hésite surtout pas à venir me voir dance Bon courage pour la rédaction !
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.   Mar 15 Mar - 12:51

Bienvenue parmi nous Connor :excited:

Je suis bien d'accords avec Jonathan et Leith, j'aime aussi ton choix d'avatar :happy2:

Bon courage pour la suite de ta fiche :excited3:
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.   Mar 15 Mar - 22:13

Oh, merci beaucoup Jonathan, je dois dire que ton choix d'avatar n'est pas mal non plus ! J'avoue que comme tout le monde, je suis fan de Loki et de sa répartie !!!

Encore un heureux avec le choix de Joseph, j'avoue que j'ai eu un peu d'hésitation, mais bon, Leith, tu me réconfortes dans mon choix. Il faut dire qu'ici, vous avez déjà de très bons choix !!!!

Que dire de plus Jayce, j'adore également ton choix !!! Severide, est super dans Chicago Fire, j'avoue que je trouve bien mieux que Casey Sad je sais, je suis pas gentille !!! Mais bon...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Coyle
CHICAGOANS
Messages : 538
Date d'inscription : 22/06/2014
Job : Chef cuisinier, propriétaire de son restaurant
Côté coeur : Célibataire
Chefs are nutters.
They're all self-obsessed, delicate, dainty, insecure little souls and absolute psychopaths.
Every last one of them.



Pseudo : Captain Freebird
Avatar : Aaron Paul
Multicomptes : Not Yet
Copyright : (c) Schizophrenic


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.   Sam 26 Mar - 9:06

Hello Connor dance ,

Je vois que ta fiche est pas mal avancée, est-elle terminée ? Comme tu n'avais pas posté dans le sujet pour la signaler finie je n'ai pas pensé à venir zieuter par ici.

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu ne peux pas forcer les gens à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [Terminé]
» Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.
» EILADORA † « Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre »
» Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]
» Peux-tu me rendre un service ? | Pv Mizuki / Miko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: Fiches de présentation-