AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



MessageSujet: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Sam 20 Fév - 4:33

Sharell & Jayce
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs et les bons moments en souvenirs inoubliables

« Jay, on t’a ramené le fauteuil roulant, tu devrais le mettre dans ta voiture. » « Merci beaucoup Maxim, promis je te le rapporte à la prochaine garde. » Ma main sur le bras de l’ambulancière afin de la remercier en plus de la parole par le geste, je quittais la cuisine de la caserne pour me rendre dans le garage, entouré bien rapidement des camions de l’équipe de l’échelle, mais aussi des secours, je les longeais pour me rendre plus précisément vers l’ambulance, où je trouvais le fauteuil roulant. Depuis que j’étais pompier, c’était la première fois que je faisais ce genre de demande à une ambulancière, mais les projets pour la soirée étaient prévus, seulement pour cela il fallait que Sharell puisse se déplacer. J’avais croisé son frère il y a quelques jours au « Corcoran’s » dans la conversation il avait fini par me parler de sa sœur, du chemin qu’elle parcourait afin que sa guérison se passe au mieux, mais aussi au plus vite, depuis, je n’avais pas pu m’empêcher d’y repenser, une part de moi s’en voulait de ne pas avoir mis les pieds à l’hôpital, mais l’autre n’aurait pas supporté la voir dans le coma après l’avoir vu dans cette voiture. Le fauteuil roulant, lui allait permettre à Sharell de pouvoir sortir de son appartement, prendre l’air, puisque même si elle était sortie d’affaire, que ses jours n’étaient plus en danger, la guérison n’était pas encore faite et la douleur d’après les dire de son frère, était encore bien présente, au point qu’elle passait la plupart de son temps allongé sur le canapé à regarder la télévision.

Dix-neuf heure n’était pas bien loin de sonner et je sortais de l’ascenseur, arrivé au 5eme étage, je n’étais qu’à quelques petits pas de la porte de l’appartement de la personne que j’invitais ce soir, une sortie totalement surprise puisque je ne l’avais même pas prévenu de ma visite, donc encore moins du programme de sa balade dans les rues de Chicago. « Hey Kaycee… » La fille de Sharell sortait de l’appartement, sourire aux lèvres, je m’accroupissais au moment où elle s’approchait de moi pour terminer son chemin dans mes bras. « Jaycy ! » Du haut de ses cinq ans et malgré le fait que je ne sois plus en couple avec sa mère, elle continuait de courir vers moi quand elle me voyait, de sourire en prononçant ce magnifique petit surnom qu’elle avait fini par me donner, probablement bien aidé de sa mère. « Tu viens voir maman ? » « Oui, je suis venu voir ta maman. » En terminant ma phrase, mon regard se relevait en apercevant une nouvelle personne, cette fois-ci c’était une adulte, plus précisément la mère de Sharell, je cessais l’étreinte que j’avais avec Kaycee, afin de me relever, retrouver une taille normale. « Bonjour Madame Murphy. » « Bonjour Jayce, on partait, je laisse la porte ouverte, elle est sur le canapé, vous pouvez entrer directement. » « Merci. » La seule interrogation que j’avais, venait d’être balayé d’un revers de main grâce à la mère de Sharell qui m’avait laissé la porte de l’appartement ouverte, je n’avais plus qu’à entrer à l’intérieur, fermant derrière moi après avoir pris soin de laisser le fauteuil roulant dans l’entrée. J’entendais déjà le son de la télévision, alors que Yoda, l’un des chiens de Sharell ne perdait pas de temps pour venir me rejoindre, rebroussant chemin en même temps que je me rendais dans le salon. « Salut Sharell ! » Sa mère avait dit vrai, je retrouvais la jeune femme allongée sur le canapé, un sourire se dessinait sur mon visage, j’étais content de la revoir, de pouvoir passer du temps avec elle, mais surtout de la voir consciente. Arrivé au canapé, je me penchais en avant afin de venir déposer un baiser sur son front, ma main sur son bras, la faisant bouger le moins possible. « Je ne vais pas te demander comment tu vas, tu dois en avoir marre qu’on te pose cette question… » C’était généralement la question la plus entendu lorsque quelqu’un n’allait pas bien, ce que je trouvais par moment assez déplacé. Prenant place sur le canapé, assis à côté de Sharell, je caressais Obiwan en même temps que je reprenais la parole, remettant mon regard sur la jeune femme. « Je nous ai réservé une table au Bella Luna pour ce soir, ça te fera du bien de sortir et ça nous permettra de passer du temps tous les deux. » Le Bella Luna avait été mon premier et seul choix lors de la préparation de cette soirée, lorsque l’on était ensemble et que l’on allait manger au restaurant, c’était dans celui-ci que l’on allait, systématiquement, on avait continué d’y aller de temps en temps, ça avait été l’avantage pour nous de réussir notre rupture et de pouvoir rester amis, ce que tous les couples en fin de parcous n’étaient pas capable de faire.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Mer 24 Fév - 8:13


En ce moment, mes journées ne se rythment qu’à une seule chose : La télé. Le matin c’est films, l’après midi c’est films, le soir après le départ de Kaycee c’est films. Si ça continue, je vais finir par en manquer. Pour certaines personnes, c’est le rêve ce genre de vie. Glander sur le canapé sans rien faire, en compagnie d’un peu de malbouffe, de deux chiens envahissants et d’un chat qui dort tellement qu’on se demanderait parfois si il n’est pas mort. Mais pour moi, ça, c’est pas une vie. Rester allongée là, les yeux plantés sur l’écran ça va bien cinq minutes, mais ça finit vite par me faire trépigner. Si je n’avais pas eu ce foutu accident, je serais probablement au boulot, ou bien dehors en train de profiter d’une petite balade en compagnie de ma fille. Ou en train de faire n’importe quoi d’autre, tant que c’est pas seule ou devant la télé. Autant dire qu’avec tout ça, mon moral en prend un sacré coup…

Bien heureusement, je peux compter sur mes proches qui savent tuer mon ennui mieux que quiconque. Les visites de mon frère me sont très bénéfiques, par exemple. Je prends plaisir à passer un peu de temps avec lui, même si ce n’est jamais pour bien longtemps. Après tout, il a ses propres obligations, son travail lui demandant beaucoup d’assiduité. J’admirais beaucoup ce qu’il faisait, puis le fait qu’il prenne aussi le temps de venir se charger de mes propres soins à côté de son boulot était quelque chose d’adorable de sa part. J’avais beaucoup de chance de l’avoir, et même si j’étais un peu inutile pour le moment à cause de mon infirmité il savait qu’il pouvait tout aussi bien compter sur moi si il avait besoin d’aide. 
Puis le soir, viennent les visites quotidiennes de ma mère qui m’emmène Kaycee, pour que je puisse au moins la voir une fois par jour. C’est probablement le moment de la journée que j’attends le plus avec impatience. Voir ma fille était comme voir un rayon de soleil dans cette vie morose et ennuyante que je vivais en ce moment. Je profitais de sa présence au maximum, et lorsqu’elle devait s’en aller c’était toujours un déchirement. 

Assise près de moi, elle me raconte ce qu’elle a fait à l’école aujourd’hui, et je l’écoute avec grande attention. La tête surélevée grâce à une bonne pile de couvertures sur lesquelles loge mon oreiller à poils, aka Obiwan, je suis allongée sur le canapé et ne vois pas le temps passer. Ma mère, qui était dans la cuisine afin de me poser ce qu’elle m’avait acheté pour que je puisse manger au court des jours à venir, revient vers nous et annonce l’heure du départ pour Kaycee. Celle ci ronchonne un peu, ce qui me fait absolument craquer puis vient me faire son câlin habituel tout en faisant attention à ne pas atteindre ma blessure. Je la garde un instant contre moi, venant lui embrasser la joue. « A demain ma puce. Tu restes sage avec Papy et Mamie, d’accord ? » « Oui maman ! A demain ! » Je la laisse filer à contre cœur, tandis que vient au tour de saluer ma mère qui vient m’embrasser sur la joue. « Je t’ai laissé les courses sur la table, et j’ai rempli les gamelles des chiens et du chat. Pense à m’appeler si tu as besoin de quoi que ce soit, ou bien Leith. Repose toi bien, à demain. » « Merci mam’. A demain. » Je lui souris, tandis que je la laisse s’éloigner tout en écoutant les bruits provenant du couloir. Kaycee a du croiser l’un de mes voisins. Pas timide pour deux sous, elle était bien du genre à dire bonjour à tout le monde, alors entendre sa voix dans le couloir ne m’étonne pas plus que ça. Je blottis ma tête contre Obiwan, remontant ma couverture tandis que je me remets à regarder la télé, ma mère n’étant pas encore sortie de l’appartement. 

Yoda se met à couiner lorsque quelqu’un pénètre de nouveaux dans l’appartement. Maman aurait-elle oublié quelque chose ? Je me redresse légèrement pour essayer d’y voir, avant que Jayce ne fasse sont entrée dans le salon. « Jayce ! » J’affiche un grand sourire, contente de le voir. Ça devait être à lui que s’était adressé Kaycee dans le couloir. Elle aussi, avait du être aussi contente que moi de le voir. Je savais combien elle s’y était beaucoup attachée, après tout cela faisait maintenant quelques temps qu’on se connaissait, et même si on n’était plus ensemble comme auparavant, on était restés de bons amis, ce qui permettait à Kaycee de le revoir de temps en temps. « Ça me fait plaisir de te voir. » Dis-je tandis qu’il vient embrasser mon front, et s’asseoir sur le canapé. Par la suite, j’hoche doucement la tête à ses paroles. « Tu as raison, j’en ai marre de répéter tout le temps la même chose. Mais par contre je ne sais pas comment toi tu vas, et j’aimerais bien le savoir. » Je lui souris de nouveau, avant d’écouter attentivement ce qu’il a prévu pour ce soir, ce qui illumine totalement mon visage. " Ouah, mais c’est vraiment super ça ! Depuis le temps que je rêve de sortir un peu, je commence à en avoir marre de ce canapé… ! T’es génial, Jaycy ! » Je souris de plus belle, vraiment enthousiasmée à pouvoir passer une soirée dehors, et qui plus est au Bella Luna, et en sa compagnie. On avait l’habitude de passer du temps dans ce restaurant, et il était de loin mon préféré de toute la ville. Même si nous n’étions plus ensemble, on continuait à nous y retrouver, et l’idée qu’il avait eue de m’y emmenée alors que je ne pouvais pas me déplacer seule était adorable. « Par contre... J’ai encore beaucoup de mal à marcher et à me déplacer. Tu comptes me porter jusqu’au restaurant ? » Cela ne me dérangeait pas le moins du monde, mais je ne faisais pas non plus un poids de plume, alors c’était surtout pour lui que je m’inquiétais, même si je ne doutais pas une seule seconde de sa force. Et vu ma position allongée, je n’avais pas vu le fauteuil laissé dans l’entrée. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Dim 28 Fév - 21:15

Sharell & Jayce
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs et les bons moments en souvenirs inoubliables

Voir le sourire prendre place sur le visage de Sharell me rassurait, je voyais de mes propres yeux que malgré l’accident qu’elle avait eu et la longue convalescence qu’elle allait avoir, elle gardait le moral, bien que la connaissant pour elle passer ses journées devant sa télévision devait être une véritable punition. Comme me l’avait bien signalé son frère, tout comme sa mère, elle était allongée sur le canapé, sous une couverture, sa tête sur Obiwan, si je pouvais imaginer depuis cette conversation avec Leith à quel point, Sharell pouvait en saturer de se retrouver chez elle à ne rien faire, désormais, de la voir, je comprenais encore bien mieux, il n’allait pas lui falloir encore beaucoup de jours enfermés chez elle pour craquer complètement. « Ca me fais plaisir à moi aussi. » Assis sur le canapé à ses côtés, je caressais le chien qui était entre nous deux et qui ne semblait être bien à l’aise, n’ayant même pas prit la peine de bouger d’un centimètre depuis mon arrivé. « Rassures toi, je vais très bien, je passe beaucoup de temps à la caserne en ce moment. » J’avais ces dernières semaines, remplacé des coéquipiers sur d’autres gardes, ce n’était pas toujours le mieux d’enchainer 48 heures de garde, mais je ne m’en plaignais pas, j’aimais vraiment ce que je faisais et me retrouver à la caserne pendant deux jours de suite sans interruption ne me faisait absolument pas peur. En dehors de la brigade, je n’étais pas souvent à la maison, enfin la journée je pouvais me retrouver dans mon appartement, passer du temps avec Jeremy, mon colocataire, mais le soir, je faisais partis des personnes qui faisaient vivre les rues de Chicago, après tout, je n’ai qu’une vie et personne qui m’attendais chez moi, donc aucune raison de ne pas en profiter. En voyant Sharell afficher un énorme sourire à ce que je lui annonçais, je comprenais que le programme que je lui proposais lui plaisait à 100%, ses paroles ne pouvaient que le confirmer encore un peu plus, ce qui ne pouvait qu’agrandir le sourire présent déjà sur mon visage, avant de laisser un rire s’échapper à la fin de ses paroles. « Je suis content de voir que j’ai visé juste en organisant cette soirée. » Même si je n’avais pas pris beaucoup de risque, je connaissais son avis sur le restaurant dans lequel on allait se rendre et il était le même que le mien, puis avec Leith qui m’avait confirmé que sa petite sœur commençait à ne plus supporter de rester dans son appartement, je ne pouvais que faire de bons choix concernant cette soirée que l’on allait passer tous les deux. Cela faisait longtemps que ça ne nous était pas arrivé, il faut dire que l’on n’avait pas eu réellement le temps de se voir, entre sa fille et son boulot, plus le mien également, ça ne nous aidait pas beaucoup. Une nouvelle fois, je laissais un rire se faire entendre, bon en même temps, sa remarque n’était pas bête du tout, elle ne pouvait pas se déplacer correctement sans avoir mal, le fait qu’elle pense à l’option que je la porte avant même le fauteuil roulant était plutôt marrant. J’avais déjà eu l’occasion de porter Sharell dans mes bras lorsque l’on était ensemble, mais jamais afin de l’aider à se déplacer. « Si vraiment tu veux que je te porte jusqu’au restaurant, on pourrait très bien envisager cette option… » Je déposais mon regard sur elle à nouveau, n’effaçant pas le sourire qui était présent sur mon visage, ma main quittait Obiwan que je caressais pour se poser sur le bras de Sharell. « Mais pour dire vrai, j’avais plutôt pensé à un autre moyen de déplacement pour toi. » Je ne perdais pas beaucoup de temps pour me relever du canapé, retrouvant l’entrée de l’appartement afin de pouvoir retrouver le fauteuil roulant et le lui apporter, lui montrer l’idée que j’avais eu pour lui permettre de se déplacer dans les rues de Chicago. « Tu n’as plus qu’à me dire que tu veux y aller et je t’emmène hors de cet appartement. »
code by Chocolate cookie
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Sam 5 Mar - 23:57


Être dans cet état de convalescence prolongé me faisait me sentir comme un lion en cage et c’était vraiment l’une des principales raisons qui me faisait me battre contre la baisse de moral. Déjà toute petite, je ne supportais pas d’être enfermée dans la maison, et dès que je trouvais une occasion pour filer et sortir, je la saisissais sans trop d’hésitation, qu’il pleuve ou qu’il vente. J’avais certes une blessure qui me faisait extrêmement mal, mais pour moi la torture de rester enfermée était bien pire que la douleur que je ressentais. Condamnée à passer mes journées dans ce canapé en compagnie d’Obiwan, j’étais bien loin de penser que ce soir là, ça allait changer. Alors évidemment, dès que je vois Jayce faire son entrée dans l’appartement, je ne peux m’empêcher d’afficher un grand sourire. Ça me faisait vraiment plaisir de le voir, après tout cela faisait longtemps qu’on en avait plus eu l’occasion. Je ne comptais même plus les jours, mais il fallait bien avouer qu’on avait tous les deux des métiers respectifs qui nous empêchaient parfois d’avoir des créneaux correspondants, sans compter le fait que de mon côté je devais aussi m’occuper de mon rôle de maman auprès de Kaycee.

Je souris de plus belle en entendant les paroles de Jayce, bien contente que tout aille pour le mieux pour lui. Je savais à quel point il aimait son métier, et le fait qu’il m’apprenne qu’il passe beaucoup de temps à la caserne ne m’étonne pas plus que ça. J’admirais vraiment ce qu’il faisait, ce n’était pas un métier qui pouvait être tous les jours bien facile. Mais il semblait presque infatigable. « Je suis contente de l’apprendre. Puis ça ne m’étonne pas de toi ça. » Je regarde un instant Obiwan du coin de l’œil, qui, en tout bon chien obéissant qu’il est avait appris à ne pas bouger lorsqu’il me servait d’oreiller, afin de ne pas me déranger et de ne pas me causer davantage de douleurs. Je reporte par la suite mon attention sur Jayce, l’attention qu’il avait eue à mon égard me touchant énormément. Je me réjouissais d’avance de pouvoir enfin quitter ce maudit appartement et sentir de nouveau l’air frais extérieur sur mon visage. J’hoche très vivement la tête pour bien lui confirmer que cette soirée m’enchantait plus qu’autre chose, ça ne pouvait pas mieux tomber ! « Oh bah tu peux l’être en effet ! Si tu savais, je vais finir par faire une overdose de cet appart’, j’en peux plus de rester ici à ne rien faire ! » Bon ok, j’exagère un peu. Ça ne fait qu’une semaine après tout, mais bon c’est dans mon caractère : Je sature.

Je me redresse légèrement à l’aide de mes coudes, attrapant la télécommande sur la table basse pour éteindre la télé. J’étais en train de regarder l’un de mes films favoris, et je n’aurais jamais pensé auparavant que j’aurais tant pu m’en lasser en quelques jours. La télé c’est bien, mais pas non-stop quoi sans compter mes yeux qui supportent de moins en moins et m’obligent à porter mes lunettes de repos plus souvent que d’habitude. Je viens en suite demander à Jayce comment est-ce qu’il comptait m’emmener au restaurant sans que je ne fasse l’effort de me déplacer. Le fait qu’il choisisse de me porter ne me dérangeait vraiment pas. Quand on était ensemble, c’était quelque chose que j’appréciais beaucoup, même si parfois j’en étais inconsciente. Du genre à m’endormir devant la télé après une journée épuisante, il m’arrivait de fermer les yeux sur le canapé puis quand je les rouvrais je me retrouvais dans mon lit. Et Jayce n’y était pas pour rien. « Je ne vais pas t’imposer mon poids jusqu’au restau’ quand même, si ? » Évidemment, au moment de prononcer ces paroles, je n’étais pas au courant de l’autre moyen qu’il avait prévu afin que je puisse me déplacer sans trop me fatiguer ou me faire mal. J’affiche un regard curieux à ses paroles. « Ah oui ? » J’essaye de deviner ce qu’il avait bien pu me dégoter, avant qu’il ne se lève pour se diriger vers l’entrée et revenir avec un fauteuil roulant qui venait d’apparaître de nul part. Mon sourire s’élargit, tandis que je trouve l’idée vraiment bonne et efficace. Mon expression en dit beaucoup sur ce que je pense, et à ses paroles je me redresse davantage afin de m’asseoir, hochant alors la tête. « Sans hésiter, je veux y aller ! Je n’attends que ça. T’es vraiment le meilleur, même moi je n’y aurais jamais pensé. » Je souris, ayant vraiment hâte de sortir d’ici et d’aller manger au restaurant, autre que des pizzas surgelées et des plats cuisinés en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Dim 6 Mar - 1:37

Sharell & Jayce
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs et les bons moments en souvenirs inoubliables

« On ne me refera pas, je serais toujours un pompier, fidèle au poste. » C’était un métier qui avait une place dans ma vie depuis que j’étais tout petit, mon père était pompier, je ne pourrais pas dire le nombre d’heures, voire de jours que j’avais passé au sein de la caserne où il travaillait quand j’étais plus jeune. J’ai toujours su que c’était ce que je voulais faire quand je serais grand et rien ne m’avait empêché de réaliser ce rêve, un rêve qui n’était pas tout rose tous les jours, on faisait souvent face à des situations qui n’étaient pas toujours facile, deux exemples me venaient en tête. Le premier c’était celle de l’explosion dans un bâtiment dans lequel on se trouvait, un assemblage de mélange de produits inflammables, deux bouteilles de gaz et du feu cela ne faisait pas bon ménage, tout comme ça avait été stressant et angoissant de n’avoir aucune nouvelle de Sacha, de ne pas savoir comment elle allait jusqu’à ce qu’on la retrouve saine et sauve. Puis le deuxième exemple que j’avais en tête, c’était l’accident de Sharell, une intervention parmi tant d’autre, rien ne semblait la différencier des autres au moment de l’appel, sauf qu’en arrivant sur place rien n’était pareil, la femme que je devais sortir de la voiture, c’était celle avec qui j’avais partagé un an de ma vie, celle qui était aujourd’hui une amie très importante à mes yeux. C’était sans aucun doute l’intervention la plus difficile que j’avais eu à faire, le fait de connaitre la victime n’était pas facile, mais chaque geste que l’on faisait devait être précis, tous guidés par les ambulancières pour ne pas faire bouger cette tige de fer qui était notre piège ce soir-là. « J’arrive donc au bon moment ! » Je connaissais bien Sharell depuis trois ans que l’on se connaissait, tout comme je connaissais son caractère, elle n’était pas le genre de femme à aimer rester chez elle à ne rien faire, je n’osais même pas imaginer à quel point elle devait se sentir frustré, énervé de devoir rester dans son appartement sans rien pouvoir faire.

On était amis, mais ce n’était pas pour autant que cela effaçait l’année pendant laquelle on avait formé un couple, la preuve en était, la conversation que l’on avait actuellement me rappelait le nombre de soir où Sharell s’était endormis sur le canapé, d’ailleurs celui sur lequel elle passait toutes ses journées actuellement. Je ne pouvais plus compter les fois où j’étais allé à la caserne de mon père quand j’étais petit et bien je ne pouvais pas compter également le nombre de fois que j’avais porté Sharell du canapé jusqu’à son lit. Mais pour ce soir, ce n’était pas prévu dans le programme, sauf si bien sûr c’était la solution qu’elle préférait, j’avais prévu avec l’aide de Maxim un fauteuil roulant, bien plus pratique pour se déplacer et bien moins risqué que je ne fasse un mauvais geste. Il m’avait suffi de voir son visage s’illuminer à la vue de la solution que j’avais trouvé, pour afficher un large sourire sur mon visage, avant de venir rigoler en la voyant se redresser sur le canapé afin de s’y assoir, le tout accompagné de ses paroles. « Depuis trois ans tu ne savais toujours pas que j’étais le meilleur ? » Finalement, si j’avais des appréhensions avant de venir, de repasser dans ma tête les images de la soirée de son accident, de la revoir dans sa voiture, inconsciente et blessé, c’était tout le contraire, la voir contente de pouvoir sortir de chez elle me permettait de ne pas y penser, de profiter de passer du temps avec elle, de plaisanter comme on savait le faire. Je ne savais pas depuis combien de temps exactement on avait pas passé une soirée tous les deux, ce n’était pas toujours facile de combiner nos deux emplois en plus de sa petite fille Kaycee, mais ce soir on allait pouvoir en profiter. J’approchais le fauteuil du canapé, afin de permettre à Sharell de passer de l’un à l’autre, mais son premier essai fut rapidement raté, probablement un faux mouvement ou encore le fait d’avoir forcé sur ses bras ayant réveillé sa douleur, ce qui n’était pas impossible. « Attends, je vais t’aider. » Contournant le fauteuil, je me retrouvais à ses côtés, passant l’une de mes mains dans son dos, passant la seconde sur ses genoux afin de la porter pour la passer du canapé à son moyen de déplacement. « Finalement, tu auras réussi à faire en sorte que je te porte. » Mon sourire ne se détachait pas, non ce soir on allait passer une bonne soirée, mettre de côté les mauvais moments, ne profiter que du meilleur, de notre amitié. « Par contre, je pense que tu n’auras pas besoin de ça. » J’apportais mes mains à ses lunettes de repos, des souvenirs que j’en avais au Bella Luna, il n’y avait pas d’écran et puis même s’il y en avait un, j’espérais qu’elle préférerait parler avec moi plutôt que de le regarder. Une fois retiré je les posais sur la table avant de me retourner vers Sharell. « Tu es prête à retrouver l’air de Chicago ? »
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Dim 6 Mar - 21:08


Je suis bien d’accord avec ses paroles, ce qui ne m’étonne pas vraiment de lui. Je savais à quel point ce métier comptait beaucoup dans sa vie, notamment par rapport à son père. Ce n’est vraiment pas un métier des plus faciles, mais il excelle dedans et je l’en admire beaucoup. « Ah ça, c’est certain. » Je lui souris, acquiesçant donc ses paroles, avant de me redresser un peu, laissant par la même occasion un peu d’air à Obiwan qui devait peut-être en avoir lui aussi un peu marre de me servir de coussin toute la journée. Le fait que Jayce ait prit de son temps libre pour venir me rendre visite et me faire sortir de cet appartement le temps d’une soirée était vraiment quelque chose de merveilleux, et je comptais en profiter au maximum. Il avait totalement raison en disant qu’il tombait au bon moment, un jour de plus et je crois que j’aurais vraiment été mal, à un point que deux solutions se seraient offertes à moi : Soit j’aurais été suicidaire et j’aurais voulu sortir de moi même, sans aide, ou alors j’aurais passé mes prochaines journées au lit, déprimée jusqu’aux os. Les baisses de moral peuvent nous faire faire des choses complètement immatures, parfois.  Mais bon, cette soirée allait me faire oublier tout ça, et j’allais vraiment pouvoir faire le vide dans mon esprit tout en reprenant un peu des forces et du moral. Ça allait me faire beaucoup de bien, j’en étais persuadée.

On vient par la suite à discuter du moyen de transport que j’allais devoir emprunter lors de cette soirée, rien que pour me déplacer d’ici jusqu’en bas de l’immeuble puis jusqu’au restaurant et en suite dans les rues de Chicago. Le fait que l’on en parle ainsi me fait alors songer aux douze mois durant lesquels nous avons partagé une vie de couple. Toutes ses fois où après une journée exténuante, je m’endormais sur le canapé pour finalement me réveiller dans mon lit. Je me souviens du fait que j’appréciais beaucoup ces moments là parmi tant d’autres, tant ils me rappelaient mon enfance, lorsque je m’endormais ailleurs que dans mon lit, et que lorsque je me réveillais je croyais m’être retrouvée dans ma chambre grâce à une intervention magique. Pensées d’une petite fille un peu trop rêveuse, peut-être. Quoi qu’il en soit, le fait que cela me rappelle mon enfance rendait ses moments encore plus appréciables. Mais finalement, il avait prévu autre chose que le porté pour cette soirée, et lorsque je le vois arriver avec le fauteuil roulant qu’il avait probablement laissé dans l’entrée, mes yeux ne tarde pas à s’illuminer tant j’avais trouvé l’idée excellente ! Je me suis même surprise à me demander si Leithy n’y était pas pour quelque chose, ce qui ne m’étonnerait pas de sa part.

Je me mets à rire en l’entendant, après m’être redressée pour m’asseoir tandis qu’il avait répliqué sur le fait que j’avais affirmé que c’était le meilleur. Ça me faisait plaisir de rire et plaisanter avec lui, alors de nature plutôt taquine je ne tarde pas à répliquer en continuant sur le ton de la plaisanterie. « J’avais encore quelques doutes. » Je le regarde alors approcher avec le fauteuil tandis qu’avant d’entreprendre de m’y installer, je retire ma couverture et met mes chaussures qui étaient posées à côté du canapé. Après ça, je réfléchis à comment m’y prendre pour grimper sur le fauteuil, mais je me loupe lors de ma première tentative. L’effet des anti douleurs commençant à s’échapper, ma cicatrice se réveillait et au moindre mouvement inhabituel commençait à me lancer. Cela m’empêche de m’asseoir de moi même sur le fauteuil roulant, ce qui me fait grimacer, avant que Jayce ne me propose son aide. Je souris et hoche doucement la tête, acceptant volontiers tout en le regardant s’approcher. Je le remercie, me laissant faire tout en passant mon bras autour de son cou pour rester stable, avant de me retrouver sur le fauteuil. Comme il le dit, j’avais finalement réussi à me faire porter. Ses paroles me font d’ailleurs étirer un sourire plus large, et échapper un petit rire. « Qui sait, peut-être que je l’ai fait exprès. » Je me trouvais maintenant sur mon moyen de transport, et je ne cesse de songer à cette soirée que l’on allait passer tous les deux, qui me faisait vraiment avoir hâte de sortir. Je ne détache pas mes yeux de Jayce, tandis qu’il vient retirer mes lunettes de repos avant de les poser, en m’affirmant que je n’allais pas en avoir besoin ce soir là ce qui est tout à fait vrai. Après tout, je ne les portais que pour la télé ou la lecture, elles ne me seraient dont d’aucune utilité au restaurant. « Oui, t’as raison. Merci. » Mon sourire demeure sur mon visage, étant vraiment de bonne humeur et prête à sortir d’ici. Enfin, j’allais pouvoir revoir le monde extérieur, les rues de Chicago, retrouver le restaurant dans lequel nous avions passés plus d’une de nos soirées, passer du temps en la compagnie de Jayce. Toutes ces choses qui me mettaient vraiment de bonne humeur, mais pas moins que l’attention que mon ami avait eu en organisant tout ça pour moi. Alors lorsqu’il me demande si je suis prête à sortir, j’hoche la tête et lève un pouce en l’air de façon dynamique, souriant toujours autant. « Mille fois oui ! » Puis je rajoute en suite, d'une voix un peu plus posée. « J’ai vraiment hâte de passer cette soirée en ta compagnie. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Dim 6 Mar - 23:25


Sharell & Jayce
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs et les bons moments en souvenirs inoubliables

Connaissant Sharell et après avoir parlé à son frère il y a quelques jours à peine, je savais qu’elle commençait sérieusement à ne plus supporter de rester enfermé dans son appartement, c’était pour cette raison que j’avais organisé une sortie en restaurant pour tous les deux. Lui permettre de pouvoir respirer l’air frais de Chicago, ne pourrait que lui faire le plus grand bien, c’était d’ailleurs sur ce sujet de conversation que l’on était en train de plaisanter, principalement sur le fait que j’avais pensé à récupérer, une empreint provisoire, un fauteuil roulant qui allait nous être bien utile ce soir. Ce soir on laissait les idées noires derrière elle, on n’avait pas tardé pour retrouver nos petites habitudes, celle qui faisait que l’on se taquinait mutuellement, la preuve en était avec la remarque que Sharell venait de me dire. « J’espère qu’après cette soirée tu n’auras plus de doute ! » Mon sourire ne décrochait pas de mon visage, ni même du sien d’ailleurs depuis quelques minutes et de la voir ainsi me faisait plaisir, me rassurait. Il était temps désormais pour Sharell de prendre place sur le fauteuil roulant, de quitter définitivement le canapé pour la soirée, ses deux mains en appui sur celui-ci, son premier essai afin de se lever fut un échec, malheureusement on ne pouvait rien faire contre les douleurs lors d’une cicatrisation à moins d’être sous morphine toute la journée, mais là, je n’osais même pas imaginer le résultat. La grimace sur son visage, me le faisait bien comprendre, c’était pour cette raison, que je lui avais apporté mon aide, mon idée était de lui changer les idées en la sortant de son appartement, pas qu’elle ne se fasse plus mal que la douleur qu’elle a déjà. J’avais même profité de l’aide que j’avais donné à Sharell en la portant pour à nouveau apporter une conversation avec une note d’humour, le petit rire que j’avais entendu et le sourire bien présent sur ses lèvres, avaient été rapidement suivis par une nouvelle remarque de sa part.  « Mais, je vais finir par croire que tu l’as fait exprès. » Malgré cette conversation ironique, je me doutais bien qu’elle aurait bien préféré faire en sorte que je la porte plutôt que ce soit la douleur qui soit à l’origine de ce moment, mais pour ce soir, j’allais essayer de lui permettre de penser à autre chose, voir les choses aussi positivement que possible. S’il y avait bien une chose dont elle n’allait pas avoir besoin pour cette soirée, c’était de ses lunettes de repos, si Sharell avait pris l’habitude de les avoir sur le nez toute la journée, ce soir il était hors de question qu’elle continue de les porter, je n’en voyais pas l’utilité, aucun écran, ni même aucun livre ne viendrait m’empêcher de passer une bonne soirée en sa compagnie. Il était temps pour nous de prendre le chemin du restaurant, quitter l’appartement et retrouver le Bella Luna, la réaction de Sharell me faisait sourire, avant de rire en voyant comment en l’espace d’un claquement de doigt elle était passé d’un ton enjoué, limite impatiente, à une voix calme et posée. « Ne te réjouis pas trop vite, je suis presque sûr qu’à la fin de la soirée tu voudras te débarrasser de moi rapidement. »

Le moment de quitter l’appartement était venu, il était temps pour Sharell de retrouver le monde extérieur et depuis quelques minutes c’était chose faite, le chemin entre l’immeuble et le Bella Luna avait été calme, on n’avait aucune raison de se presser, puis cela nous permettait de nous retrouver tous les deux en attendant. Sur le chemin j’avais même voulu à de nombreuses reprises, essayer de lui expliquer pourquoi je n’étais pas venue la voir à l’hôpital, les raisons qui avaient fait que j’avais mis aussi longtemps à venir lui rendre visite. Mais à chaque fois, je n’étais pas allé au bout de ma démarche, je ne voulais pas gâcher cette soirée en parlant de cet accident, responsable de l’état de santé de Sharell, l’avantage c’était qu’elle n’avait pas pu voir mes hésitations puisque je me retrouvais à pousser le fauteuil roulant. « On est arrivé. » Mes yeux se posaient sur le restaurant, me donnant cette sensation de ne pas être venu ici depuis bien trop longtemps, il faut dire que la dernière soirée que l’on avait passé uniquement tous les deux, commençait à remonter à quelques mois en arrière et on n’était ce soir-là pas sortit au restaurant, mais un repas chez elle.  « Bonsoir, on a une réservation pour deux au nom de Robbins. » « Bonsoir, oui, bien sûr suivez-moi. » La serveuse n’avait pas mis longtemps à venir nous accueillir et pour nous diriger droit vers notre table, une table où elle avait pris soin de retirer l’une des deux chaises avant notre arrivé, bien aidé, je devais l’admettre par le fait que je les avais prévenues au moment de la réservation. « Tu veux boire quelque chose avant que l’on commande ? » En terminant ma phrase, je prenais place sur ma chaise, mon regard se posant sur Sharell qui me faisait face désormais, rien ne nous pressait ce soir, je n’étais pas de garde le lendemain et je doutais qu’elle allait retourner en service aussi rapidement, donc autant profiter au maximum et prendre notre temps comme on le souhaitait.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Mar 8 Mar - 0:24


On n’avait pas mit bien longtemps à laisser place à la plaisantrie, et voilà qu’on commençait de nouveaux à se charrier comme avant sur tout et n’importe quoi. Sourire jusqu’aux oreilles, même en n’étant pas encore sortie de mon appartement, je passais déjà un excellent moment et le meilleur ne tarderait à venir, j’en étais persuadée. Je mêle de nouveau mon rire au sien à sa remarque suivant mes paroles, hochant la tête. « Tu viens déjà de marquer tout plein de points juste pour tout ça, alors ça ne va pas être bien compliqué. » C’est dans ces moments là que je me dis qu’il faut profiter de l’instant présent, et oublier ce qui ne va pas. Après tout, il ne sert à rien de s’entêter l’esprit jusqu’au bout alors que l’on est sur le point, ou bien en train de passer un excellent moment. Même si malgré ça, la douleur demeure et se fait bien sentir lorsque je cherche à grimper sur le fauteuil roulant. Je maudissais encore ce foutu accident rien que pour cette énorme blessure qu’il m’avait causé. Mais d’un côté, j’étais aussi consciente que ça aurait pu être beaucoup plus grave, ou que j’aurais bien pu ne pas m’en sortir. Il fallait bien avouer que j’avais été plutôt chanceuse et que grâce aux secours j’avais pu m’en sortir. D’ailleurs, j’étais bien loin de m’imaginer que l’équipe qui m’avait eue à la charge était celle de Jayce, même si après tout c’était bien probable. J’ai alors besoin d’aide pour pouvoir m’installer correctement, et sans même que je ne le demande mon ami vole à ma rescousse pour me soulever dans ses bras l’espace de quelques secondes, et me poser en suite sur le fauteuil roulant. J’annonce alors en riant que je l’avais peut-être fait exprès pour qu’il me porte au moins une fois, tandis qu’il ne tarde pas à répliquer à la suite, ce qui me fait davantage sourire. « Crois donc ce qui t’arrange. » Je lui fais un clin d’œil, riant de nouveau tandis que je me réjouis de vite passer ces quelques secondes qui nous séparent du moment où l’on mettrait enfin les pieds hors de mon appartement. Et par la suite, de commencer à profiter pleinement de notre soirée qui s’annonçait déjà vraiment géniale. Si je n’avais pas eu cette maudite plaie, je me serais bien mise à sautiller sur place. Je ris de nouveau aux propos de Jayce. Décidemment, tout ceci m’avait rendue d’une humeur bien plus que radieuse pour que je ris autant comme ça ! Mais ça me faisait le plus grand bien de plaisanter ainsi. « Je pense que ce sera plutôt le contraire : Dis toi que ça fait une semaine que je n’ai pas mit le nez dehors, je risque d’être insupportable ! »  

Ça y est. Enfin, voilà qu’on se retrouve dehors ! Je sens l’air frais du soir venir se loger sur ma peau, et je ne peux m’empêcher de fermer un instant les yeux et respirer profondément. J’avais l’impression de redécouvrir complètement mon quartier, comme si je n’y étais pas venue depuis plusieurs années, alors que cela ne faisait que quelques semaines en comptant celles que j’avais passées à l’hôpital. Je souriais au moindre petit détail qui attirait parfaitement mon attention, et le silence qui avait prit place entre Jayce et moi ne me dérangeais pas pour le moment. Même si d’un côté, je me demandais bien pourquoi il ne disait rien. Toutefois, à la place je me concentrais sur les sons que j’entendais et sur la sensation de l’air frais sur mon visage. J’étais vraiment bien, en ce moment là.
Je ne manque pas d’apercevoir le Bella Luna lorsqu’on y arrive. Cela faisait maintenant quelques temps qu’on n’y était plus revenus, et redécouvrir la façade de mon restaurant préféré après tant de temps était absolument magique. J’hoche la tête à l’affirmation de Jayce, et me montre toute enjouée. « Ouiii ! » Souriante, j’observe l’intérieur lorsqu’on entre, et salue alors la serveuse poliment avant que cette dernière ne nous conduise à notre table. Manifestement, il avait prévu le fait que je serais en fauteuil roulant, ce qui expliquait le manque de chaise en face de la sienne. Je me surprends alors à me demander depuis combien de temps il avait prévu cette soirée, ce qui me fait de nouveau sourire. Je le remercie lorsqu’il me place devant la table, et l’observe s’installer en face de moi. Comme toutes les fois lorsque l’on se retrouvait ici tous les deux, j’avais l’impression de revivre les nombreux moments qu’on avait passés dans ce magnifique restaurant. Je laisse mon regard vagabonder un peu, avant que la voix de Jayce ne me tire de ma rêverie, et je souris en hochant la tête. « Pourquoi pas une bouteille de vin ? » Je souris, avant de me reprendre ma phrase que j’avais assez mal tournée, à vrai dire. « Enfin, pour nous deux la bouteille, hein ! Si ça te convient, évidemment. » Je me mets à rire, ne comptant tout de même pas me siffler une bouteille de rouge à moi toute seule, même si ma première réponse pouvait en laisser entendre le contraire tandis que je ne l’avais pas fait exprès.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Mar 8 Mar - 20:36


Sharell & Jayce
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs et les bons moments en souvenirs inoubliables

Les conditions dans lesquelles je retrouvais Sharell, n’étaient pas les meilleures, cela faisait longtemps que l’on avait pas eu l’occasion de s’organiser une soirée tous les deux et le fait que ce soit son accident, ses blessures et sa baisse de moral qui était à l’origine de tout cela, n’était en soit pas très positif. Mais si avant d’arriver chez elle, je m’étais inquiété pour elle, si j’avais eu peur de la voir complètement déprimé allongée sur son canapé, de la voir sourire et plaisanter me rassurait. De l’entendre me dire qu’elle allait sûrement être insupportable ce soir, parce qu’elle mettait le nez dehors pour la première fois depuis une semaine, me faisais sourire, que Sharell soit impatiente à l’idée de pouvoir sortir de chez elle, faisait qu’il y avait de grande chance qu’elle en serait insupportable, bien que je dirais plutôt infatigable. Mais après l’avoir vu dans sa voiture, accidenté, la revoir dans ma tête inconsciente, avec cette peur de la perdre, de ne pas pouvoir à nouveau passer du temps tous les deux, rien ne pourrais m’être insupportable durant cette soirée. « Je pense que je serais capable de tenir une soirée. » J’en étais même sûr, aucun doute à dessus.

Le chemin de l’appartement jusqu’à restaurant c’était fait dans un silence parfait entre nous, un échange que Sharell n’avait pas cherché à alimenter en reprenant la parole, elle profitait de ses moments pour savourer l’air de Chicago, pour retrouver le monde extérieur, il suffisait de voir sa tête tourner de droite à gauche pour le comprendre, cela donnait même l’impression que c’était la première fois qu’elle venait en ville. Moi, j’en avais profité pour me rappeler cette triste soirée, je ne voulais pas de mauvais souvenirs pour le temps que l’on allait passer ensemble, mais je ne pouvais pas m’en empêcher, c’était plus fort que moi, Sharell n’en avait pas parlé, mais je me doutais bien qu’elle avait dû se rendre compte de mon absence depuis son réveil jusqu’à ce soir. Elle ne semblait pas m’en vouloir, sinon elle n’aurait pas accepté cette soirée, mais est-ce qu’elle avait envie de savoir ? Est-ce qu’elle avait réellement envie de se remémorer une période difficile qui n’était pas encore terminé ? A de nombreuses reprises j’avais eu envie de reprendre la parole, rompre le silence pour lui dire, pour qu’elle sache que je n’avais pas eu le courage de venir la voir à l’hôpital après l’avoir vu dans sa voiture, mais à chaque fois, je faisais machine arrière avant même de parler.

Je n’avais aucune idée, de savoir si j’allais finir par lui en parler ou non, ce que je savais, c’était qu’en arrivant devant le Bella Luna, je voulais profiter de cette soirée, si je devais le lui dire, ça serait après, sur le chemin du retour, en arrivant chez elle ou encore si Sharell elle-même lançait le sujet sur le tapis. Rapidement accueillis par une serveuse, on se retrouvait assit à la table que j’avais réservé, mon regard ne perdait pas de temps à prendre place sur la femme qui avait accepté de passer cette soirée avec moi. Elle semblait perdue dans ses pensées, je ne semblais pas être le seul à qui ça arrivait, bien qu’elle gardait le sourire, donc cela devait être de bonnes pensées. En lui demandant si elle souhaitait prendre une boisson avant que l’on ne prenne les commandes pour notre repas, Sharell relevait son visage vers moi, revenant à la réalité, sa réponse me faisait garder le sourire, je n’avais pas eu le temps de reprendre la parole, qu’elle l’avait fait, confirmant que la bouteille serait pour nous deux. « Oui, ça me va parfaitement. » Mon attention reporté sur la serveuse, je la voyais déposer devant nous les menus du restaurant avant de nous annoncer revenir avec la bouteille de vin rouge, un simple hochement de tête de ma part avait pour but de lui apporter une réponse et en même temps la remercier. Mon regard retrouvant rapidement Sharell, ne prenant pas encore la peine de regarder le menu, on avait le temps, pourquoi se presser ?  « Alors comme ça tu comptais te descendre une bouteille sans même m’en laisser un peu ? » Une fois encore, je la taquinais, Sharell s’était reprise au moment où elle avait réalisé que sa phrase laissait deux sens possibles, mais je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité de l’embêter un peu plus.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Mar 8 Mar - 23:30


Même si les journées que je vivais en ce moment étaient difficiles, surtout au plan moral, la simple venue de Jayce m’avait permis de tout laisser de côté, de tout oublier le temps d’une soirée et de profiter de cette dernière sans broyer du noir. Je ne voulais pas non plus gâcher tout ce qu’il avait préparé pour moi en me comportant de façon déprimée jusqu’aux os, c’était impensable puis après tout, tous mes sentiments négatifs s’étaient subitement échappés lorsque je l’avais à peine vu pointer le bout de son nez dans le salon. Ses plans pour la soirée m’impatientaient, si bien que je me sentais complètement dynamique et que je sentais que j’allais vraiment être comme une pile électrique lorsque l’on serait sortis. Une véritable enfant ! Je ris doucement aux dires de Jayce en réponse au fait que j’allais probablement être insupportable lors de cette soirée, et hoche la tête. « Tant mieux alors, mais hésite pas à m’assommer si jamais je suis trop hyperactive, au moins ça me fera dormir un peu et je te foutrais la paix. » Je rigole de plus belle tout en plaisantant, tandis que nous quittons enfin ce maudit appartement.

Une fois dehors et durant tout le trajet, je semblais m’émerveiller à chaque petit détail qui faisait mon quartier. La façade de certains bâtiments, le joli jardin bien entretenu de l’une des maison, croiser la vieille dame du premier qui promenait son petit chien, et toutes ses petites choses là qui me donnaient l’impression de revivre. Il ne manquait plus qu’une chose que j’associais à l’extérieur : Les étoiles. Si seulement j’avais le ciel à la place de ma télé, pour sur que je ne voudrais plus sortir de mon appartement ! Il ne faisait pas encore assez nuit, et regarder le ciel noir parsemé d’astres lumineux était quelque chose que j’aimais faire par dessus tout. Pour le moment ce n’était pas bien possible, mais surement que sur le chemin du retour, j’en profiterais. Je crois que je ne remercierais jamais assez Jayce pour tout ce qu’il me permettait de faire et de redécouvrir en me faisant sortir, aujourd’hui et en ayant organisé ce diner au Bella Luna. Même si cela ne m’avait pas effleuré l’esprit, je commençais à me demander pourquoi il n’était pas venu plus tôt. Mais pour moi, cela semblait évident de me dire qu’il devait certainement avoir beaucoup de travail ces derniers temps, alors j’essayais tant bien que mal de ne pas trop me poser de questions par rapport à ça, et de laisser le temps faire. Peut-être qu’il avait une toute autre raison…

Lorsqu’on arrive au Bella Luna, je sens davantage qu’on va passer une excellente soirée et je comptais bien en profiter au maximum du maximum ! A peine on arrive que nous sommes déjà très bien accueillis, et la serveuse nous conduit de suite à la table qui nous avait été réservée. Une fois à table, je me perds dans l’observation et la redécouverte de l’intérieur du restaurant, qui semblait encore plus beau que les autres fois alors qu’il n’avait changé en aucun point. Sourire aux lèvres, j’observe chaque endroit ainsi que certaines tables, me surprenant à m’y attarder quand il s’agissait de l’une sur laquelle on avait déjà prit place. La voix de Jayce m’extirpe doucement de mes pensées tandis qu’il me demande ce que je souhaite boire. Une bouteille de vin ferait parfaitement l’affaire, et j’avais su me reprendre rapidement dans ma phrase, m’étant mal exprimée. Cette maladresse m’avait fait rire, et j’hoche alors la tête lorsqu’il adhère à mon choix. « Parfait. » Je souris, levant ma tête vers la serveuse lorsque celle ci nous apporte les menus, et prend notre commande concernant la bouteille. J’observe la page de couverture de la carte, l’air un peu nostalgique avec le sourire aux lèvres avant de rapporter de nouveau mon regard sur Jayce. Tout comme lui, je ne touche pas au menu pour le moment, et ris doucement à sa remarque. « Meuh non ! Je suis pas une ivrogne quand même, sinon j’aurais demandé deux bouteilles. » Je ris de plus belle, plaisantant tandis que j’avais bien décelé en lui son envie de m’embêter un peu avec cette maladresse que j’avais commise en parlant de la bouteille de vin. Je me prêtais quand même à son jeu, appréciant ces moments plutôt complices, et je profitais au maximum de cette soirée, à sa juste valeur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   Jeu 10 Mar - 22:12


Sharell & Jayce
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs et les bons moments en souvenirs inoubliables

Me retrouver ici au Bella Luna en compagnie de Sharell, faisait ressortir beaucoup de souvenirs, comme chacune des soirées que l’on avait passé ensemble dans ce restaurant. Je ne serais pas capable de dire combien de fois on avait mis les pieds ici tous les deux, mais je me souvenais parfaitement de la toute première fois que l’on était venu, on s’était rencontré quelques jours avant lors d’un incendie, où elle avait apporté son aide, une aide qui nous fut bien précieuse. Un geste que j’avais apprécié, pas tout le monde n’était ainsi malheureusement pour beaucoup de personne aujourd’hui le premier réflexe qu’il y avait lors d’incendie comme celui-ci c’était de sortir son téléphone et de filmer la scène, c’était tellement moins risqué que d’aider les gens en difficultés. Ce jour-là j’avais fait quelque chose que jamais je n’avais fait par le passé, j’avais mélangé le boulot à ma vie personnelle en l’invitant à boire un verre dans les jours à venir, une invitation que Sharell avait accepté pour mon plus grand plaisir. C’est lors de ce verre transformé en diner au Bella Luna, que j’en avais appris plus sur elle, il ne m’avait pas fallu bien longtemps pour tomber sous le charme de cette mère de famille célibataire, même si le temps avait fini par avoir raison du couple que l’on avait formé, je ne regrettais pas d’avoir passé une année à partager ma vie avec Sharell, j’en gardais de bons souvenirs et surtout on y avait gagné une belle amitié, sincère et ça c’était quelque chose de très important pour moi, c’est devenu tellement rare de pouvoir rester ami avec une personne avec qui on a eu une relation amoureuse.

« Rassures-moi, en commandant deux bouteilles tu en aurais quand même partagé une avec moi ? » Si Sharell avait rigolé après sa remarque, j’en avais de même, sur le chemin je m’étais demandé à plusieurs reprises si c’était le bon moment pour lui avouer les raisons de mon absence depuis son accident, mais finalement je préférais les garder pour moi encore un peu. C’était la première fois pour elle, qu’elle sortait de son appartement depuis une semaine, la première fois qu’elle avait envie l’occasion de ne pas rester enfermer à regarder la télévision, je ne voulais pas lui gâcher ce moment, pas maintenant. J’allais en avoir bien d’autres des occasions pour le lui dire et pour dire vrai, la meilleure que je trouvais c’était d’attendre la fin de cette soirée, de lui en parler une fois rentré chez elle, que l’on se retrouve uniquement que tous les deux. « D’un côté, si tu gardes les deux bouteilles pour toi, je n’aurais pas besoin de t’assommer pour te calmer si tu deviens hyperactive, à mon avis tu finiras pas t’endormir toute seule. » De ma phrase, je faisais référence à l’une des dernières choses qu’elle m’avait dites avant que l’on ne sorte de chez elle. Même si sa cicatrice lui faisait mal pour beaucoup de chose, il me suffisait de déposer mes yeux dans les siens pour voir à travers son regard, la joie que Sharell à d’être ici ce soir, son sourire traduit à quel point se retrouver dans les rues de Chicago était pour elle quelque chose qui tombait au bon moment, qui lui permettait de se remonter le moral dans cette dure période. La serveuse revenait à notre table, bouteille de vin à la main, elle ne tardait pas à venir remplir nos deux verres avant de déposer celle-ci sur notre table, mon verre à la main je le relevais légèrement, dirigeant à nouveau mon regard vers celle qui m’accompagnait ce soir. « Tu veux que l’on trinque à quoi ce soir ? A toi l’honneur. »
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bon souvenirs ○ Sharell & Jayce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» Dossier Ti Lili: La vie a quand même ses bons et mauvais moments ...
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard
» [FB] Les ennemis de mes ennemis... peuvent parfois ressembler à des amis [PV Red]
» Si tu as besoin de quoi que ce soit, je serai là pour toi, dans les bons moments et dans les mauvais, pour toujours. [PV Boule Marine.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: RP-