AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une virée au pub

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Leith J. Murphy
DOCTOR
Messages : 509
Date d'inscription : 22/06/2014
Job : Médecin Urgenstiste // Chef du service des Urgences
Côté coeur : Veuf, papa de 5 enfants
Un jour on est venu au monde, depuis on attend que le monde vienne à nous



Pseudo : Captain Freebird
Avatar : David Tennant
Multicomptes : Not Yet
Copyright : (c) Time To Dance, andyoudoctor & lumadreamland@Tumblr


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Une virée au pub   Mer 23 Déc - 22:47

Les occasions de faire la fête étaient rares pour Leith. En effet, depuis qu’il était veuf, l’urgentiste qui lorsqu’il n’avait pas la blouse blanche sur le dos était aussi papa rentrait généralement directement après sa garde à la maison. Cela permettait de soulager ses enfants aînés et de libérer le membre de sa famille en charge de garder les enfants jusqu’à son retour. Bien sûr, ceux-ci étaient bien souvent les premiers à proposer de rester davantage en cas de besoin. Ils essayaient vainement de convaincre l’écossais que la vie continuait et qu’il devait aussi s’accorder des moments pour lui. Leith était d’accord avec eux sur le principe mais en pratique il restait tout de même très strict sur sa ligne de conduite. Être obligé d’avoir recours à des proches ou à une nounou était déjà suffisamment pénible pour lui alors il tâchait de limiter les extras. Cependant, pour une fois, il faisait une entorse au règlement. Il avait promis à ses internes qui venaient de terminer leur internat ce soir là d’aller trinquer avec eux et d’autres confrères qui avaient participé à leur formation. Après quatre années passées ensemble, il leur devait bien cela. Il avait été aussi à leur place quelques années plus tôt et la fin d’un internat signifiait mettre un pas dans une nouvelle étape de sa vie. Néanmoins, il avait promis une seule bière et pas une de plus. Il ne voulait pas manquer le métro pour pouvoir rentrer chez lui d’une part et vérifier que tout était en ordre à la maison d’autre part.

Ainsi à la fin de sa garde, Leith avait repassé une tenue civile et avait rejoint le petit groupe de médecin à l’extérieur du bâtiment, là où traditionnellement les ambulances venaient se garer pour déposer leurs patients. Le petit groupe composé d’une dizaine de personne se mit en marche dans le froid pour aller rejoindre le métro et prendre la direction de l’ouest de la ville. L’objectif était le cormorans un pub irlandais très connu et acquis à la cause de anges gardiens de la ville. Sur le trajet, Leith écouta d’une oreille distraite ses collègues discuter. Lui était occupé à appeler à la maison pour prendre quelques nouvelles de ses précieuses têtes blondes, leur faire quelques recommandations d’usage (devoirs, tâches ménagères et autres brossage de dents avant d’aller dormir) et raccrocha en précisant être joignable en cas de besoin. L’urgentiste rangea son téléphone dans la poche de son trench et tenta de reprendre le train en marche de la conversation en cours. Lors de leur arrivée dans le pub, les médecins du Metropolitan les plus anciens purent aisément reconnaître certains membres de la caserne 51. La première tournée de bière du groupe fut commandée et tous trinquèrent gaiement. Après quelques échanges, Leith approcha du bar et reconnut une tête familière en la personne de Jayce. « Bonsoir Lieutenant »  lança Leith à l’adresse de Jayce.  « Comment vas-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Une virée au pub   Sam 16 Jan - 1:49



Une virée au pub
Aujourd’hui était pour moi depuis huit heures ce matin une journée de repos, mais je n’allais pas m’en plaindre parce que je savais très bien que du coup j’allais passer ma soirée au « The Corcoran’s », un pub irlandais où j’y passais beaucoup de temps, comme pas mal de pompier avec qui je travaillais comme des médecins du « Memorial Hospital ». J’étais arrivé le premier sur les lieux, enfin le premier des personnes que je connaissais, assis au comptoir j’avais commandé une bière, retirant ma veste, la température dans le pub n’étant pas là même qu’à l’extérieur, je serais bien plus à l’aise avec uniquement ma chemise, qu’avec une veste en cuir par-dessus. Celle-ci sagement posé sur l’une des chaises de comptoir, mes mains trouvaient le bar alors que mon verre se posait tout juste devant moi, je relevais mon regard vers le serveur, un sourire aux lèvres. « Merci. » Je n’avais pas dû attendre bien longtemps pour voir arriver mes coéquipiers de la caserne, on passait pas mal de temps tous ensemble avec nos gardes et pourtant on arrivait encore à faire en sorte de se croiser une fois en dehors du boulot. Rapidement un groupe de pompier était formé autour du comptoir, chacun prenait commande auprès du serveur alors que je tenais ma bière en main, pour boire une toute première gorgée, elle faisait un bien fou, c’était purement agréable.

Après une bonne dizaines ou vingtaines de minutes, les portes du pub s’ouvrait à nouveau pour laisser entrer cette fois-ci un groupe de médecin, ayant dans le lot le médecin urgentiste Leith Murphy, on n’était pas parti sur de bonne base tous les deux lors de notre première rencontre il y a dix ans. Bon en même temps, j’étais pas mal en tort, mais le passé reste le passé, le plus important aujourd’hui, était que nos rapports soient bien plus positifs, surtout que l’on se croisait assez souvent habitant dans le même immeuble. La plupart du temps que je le voyais c’était pour une urgence, un blessé que l’on amenait à l’hôpital pour lui laisser le relai, en dehors il était rare de le voir trainer dans les bars, j’étais même surpris de la voir ici, mais content qu’il prenne du temps pour lui, pour profiter de sa soirée. Je n’avais pas eu le temps de prendre ma bière et aller à sa rencontre qu’un de mes coéquipiers étaient venus me parler, me raconter une de ses blagues dont lui seul avait le secret. Le sourire que j’avais affiché en voyant ma bière en face de moi tout à l’heure, il était toujours présent maintenant, par moment j’en profitais même pour rigoler, cette soirée commençait comme je l’espérais. Mon attention fut détournée sur le côté en entendant la voix de Leith s’adresser à moi, mon regard se déposait sur lui, je n’avais pas eu l’occasion d’aller le voir, mais lui l’avait fait. « Bonsoir Docteur. » Je me décalais un peu sur le côté afin de lui laisser un espace suffisant pour qu’il retrouve le comptoir. « Ca va bien, en même temps comment aller mal avec une soirée comme celle-ci ? » En terminant ma phrase, d’un geste de la main je montrais les personnes qu’il y avait autour de nous, non je n’étais définitivement pas une personne casanière, tout le contraire même. Je retrouvais bien rapidement ma bière dans ma main, un mouvement qui avait fait que j’avais détourné mon attention dessus, être sûr de ne pas faire de maladresse et renverser mon verre, j’en aurais été bien capable. « Et toi comment tu vas ? C’est rare de te voir ici. » Ce n’était pas forcément l’endroit où j’aurais pensé le croiser dans Chicago, mais je n’allais pas m’en plaindre, j’apportais ma bière à mes lèvres afin de boire une toute nouvelle gorgée, alors que mon verre s’était bien vidé depuis tout à l’heure.
FICHE ET CODES PAR ILMARË


HRP : Je suis vraiment désolé d'avoir mis autant de temps à te répondre please
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leith J. Murphy
DOCTOR
Messages : 509
Date d'inscription : 22/06/2014
Job : Médecin Urgenstiste // Chef du service des Urgences
Côté coeur : Veuf, papa de 5 enfants
Un jour on est venu au monde, depuis on attend que le monde vienne à nous



Pseudo : Captain Freebird
Avatar : David Tennant
Multicomptes : Not Yet
Copyright : (c) Time To Dance, andyoudoctor & lumadreamland@Tumblr


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une virée au pub   Ven 22 Jan - 22:01

Leith prit place dans l'espace que lui laissa le soldat du feu en se décalant sur le côté. Quand Jayce mentionna ses collègues à côté de lui, l'urgentiste leva la tête et vit effectivement quelques têtes familières. Il les salua d'un signe de main avant de reporter son attention sur le pompier qui était aussi son voisin de quelques étages. Il ne put qu'approuver le commentaire du soldat du feu à propos de la soirée. Il était vrai qu'au Corcoran's, avec sa chaleur typique d'un pub et ses effluves de bois imbibé d'alcool, l'humeur s'allégeait et les pintes de bières accéléraient cet état de faits. Après avoir répondu à la question du médecin, Jayce retourna la politesse à celui-ci tout en soulignant que le voir ici à une heure pareille était suffisamment rare pour être remarqué. Preuve était que le pompier et le médecin se connaissaient maintenant depuis de nombreuses années. « Je vais bien je te remercie » commença l'écossais avec un sourire sincère. « J'ai des internes qui viennent de finir leur internat ce soir » D'un mouvement de tête, l'urgentiste désigna le petit groupe du personnel du Memorial qui s'amusait gaiement à quelques pas derrière eux. « Comme je suis, enfin, comme j'étais leur superviseur, je ne pouvais pas manquer à mes obligations d'aller fêter l'évènement. » expliqua Leith avant de porter la pinte de bière brune qu'il tenait dans une main, à ses lèvres. Quelques années plus tôt, le père de famille avait été à la place de ces presque trentenaires, et quelques années encore avant, lorsqu'il avait été accepté à son propre internat en médecine d'urgence, c'était ici qu'il avait rencontré Nellie. Celle qui avait écrit son numéro sur une serviette en papier et qui était ensuite devenue la femme de sa vie. Aujourd'hui, elle n'était plus à ses côtés mais la nostalgie ne venait pas assombrir les pensées de l'écossais. Au contraire, c'étaient de bons souvenirs qu'il avait forgé ici entre deux ou trois levers de coude. « Et toi ? Tu viens pour fêter quelque chose ou juste comme ça ? » demanda l'écossais par simple curiosité. En entrant, l'écossais avait vu sur la pancarte posée sur le trottoir devant les portes du pub qu'il y avait la retransmission d'un match de hockey sur glace des Blackhawks, l'équipe de la ville à partir de vingt heures trente. Il savait que son fils aîné serait encore levé pour voir au moins le premier et peut-être même le deuxième tiers-temps du match. Réputé pour sa bonne ambiance et la qualité de ses retransmissions, le pub voyait son occupation augmenter toutes les dix minutes, les dernières tables face à l'écran géants se retrouvaient prises d'assaut par ceux qui n'étaient pas arrivés suffisamment en avance pour réserver le meilleur spot. Les médecins n'étaient pas là pour cela, mais il y avait fort à parier qu'ils jetteraient sans doute un coup d'oeil à l'écran quand la foule de supporters s'animerait. Puis, l'urgentiste pensa à sa soeur qui vivait dans l'appartement en dessous du sien et qui était rentrée chez elle depuis quelques jours à peine. La connaissant, elle devait ruminer seule dans son appartement à pester de ne pas pouvoir retourner au travail plus rapidement. Elle n'avait pas du se vanter de sa blessure et Leith songea que voir une tête familière lui ferait sans doute du bien. « J'y pense. Il faut que je te parle de Sharell. » lança le médecin en guise d'introduction « Elle va sûrement me détester mais ce n'est pas grave. Je ne sais pas si tu le sais, elle a récemment été blessée dans un accident. Elle va bien rassure-toi, mais je me disais que si jamais tu avais un peu de temps et l'envie aussi, et attention il n'y a aucune obligation là-derrière hein, c'est vraiment si tu veux, tu pourrais peut-être passer une tête, l'air de rien. » glissa l'urgentiste. Leith n'était pas sans ignorer la relation que sa policière de soeur et le soldat du feu avaient entretenu. Il  avait même été plutôt ravi d'apprendre que les deux se fréquentaient et avait été aussi déçu que les choses ne fonctionnent pas entre eux. Néanmoins, Leith savait qu'ils avaient gardé un bon contact.

HJ : Pas de souci pour ça ne t'en fais pas duo
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Une virée au pub   Ven 19 Fév - 23:42



Une virée au pub
Croiser Leith lors d’une soirée, était assez rare, j’avais plus l’habitude de le croiser à l’hôpital ou encore dans la montée de notre immeuble que dans un bar, donc forcément, en plus de me retrouver avec une partie de mes coéquipiers, le fait qu’il soit là venait rajouter un peu plus de bonne humeur. Sa présence ici, on la devait aux internes que je regardais après le geste de Leith, ils étaient ceux qui avait amené le médecin urgentiste jusqu’ici, bien que pour fêter la fin de l’internat, il ne pouvait que participer à cette soirée en ayant été leur superviseur. « Qui sait, un jour les élèves dépasseront peut-être le maitre. » Mon sourire ne s’effaçait pas, il n’y avait pour le moment aucune raison pour le retirer de mon visage, encore moins avec la phrase remplis d’humour que je venais de sortir à Leith, au final, je ne passais pas comme poste de formateur de mon métier, les stagiaires arrivant à la caserne était pour l’équipe du camion échelle, bien que je mettais en place régulièrement des entrainements pour les hommes de mon équipe, mais tous étaient déjà formé et habitué au terrain. « Non, je ne fête rien, j’avais juste besoin de sortir de mon appartement ce soir et de voir du monde. » Je n’étais pas connu pour être une personne qui avait l’habitude de passer beaucoup de temps chez lui, je crois même que je passais bien plus de temps dans les bars le soir que dans mon propre appartement, enfin cela c’était au étant un homme célibataire, puisqu’il y avait des exceptions, si une femme partageait ma vie, il était clair que je passais la plus part de mon temps avec elle. Bien que j’avais cette fâcheuse tendance à ne jamais rester bien longtemps en couple, qui pouvait avoir envie d’un homme qui n’a aucune envie de faire des projets d’avenir par peur de ne jamais les tenir ? Pour le moment, des femmes que j’avais pu avoir dans ma vie, aucunes ne voyaient les choses de la même façon que moi, mais je voyais le bon côté des choses, au moins, je pouvais profiter de cette magnifique soirée et m’amuser. Ma boisson terminait, la première de la soirée, j’apportais mon attention sur le serveur en face de moi, lui commandant une nouvelle pinte, je n’avais pas prévu de m’arrêter en si bon chemin ce soir, puis pour rentrer chez moi je prendrais les transports en communs, s’il y en avait encore, sinon je rentrerais à pied, ce ne serait pas une première pour moi. Une fois ma commande, passé, je remettais mon attention sur le médecin urgentiste à mes côtés, il venait de reprendre la parole, mon sourire s’effaçait fronçant les sourcils, Leith engageait la conversation sur Sharell, sa petite sœur, la femme avec qui j’avais partagé une vie de couple de douze mois. La façon dont il avait engagé la conversation, ne laissait rien présager de positif, c’était pour cette raison que j’attendais d’en savoir un peu plus, de connaitre les raisons qui poussait l’urgentiste à me parler de sa sœur, bien que s’il était au courant de notre histoire, il savait également qu’on était resté de très bons amis tous les deux. Visiblement, il n’était pas au courant que l’équipe envoyé sur place, lors de l’accident de sa sœur, c’était la mienne, mais ce n’était pas vraiment le sujet de conversation, passant ma main sur ma nuque, rassuré d’un côté de savoir qu’elle allait bien, il faut dire qu’il était difficile d’oublier l’état dans lequel je l’avais retrouvé, les difficultés que l’on avait eu à la sortir de sa voiture, chacun des gestes que l’on faisait devait être minutieux, conseillé à chaque instant par les ambulancières, la tige de fer enfoncé sous sa poitrine était notre piège, un seul mauvais geste et l’état de Sharell aurait pu être plus critique. « J’étais au courant pour ta sœur, je suis désolé, je n’ai pas réussi à venir la voir à l’hôpital, ça n’a pas été facile de la voir dans cet état et ça a été encore plus difficile de devoir la sortir de sa voiture avec la peur de ne pas prendre la bonne décision, je ne me sentais pas capable de la voir dans un lit d’hôpital. » Oui on était des ex, mais on était avant tout des amis, depuis notre séparation, j’avais toujours pu compter sur Sharell, comme elle avait toujours pu compter sur moi et même si je n’étais pas allé la voir pendant son hospitalisation, cela ne m’avait pas empêché de prendre régulièrement de ses nouvelles, soit en appelant directement l’établissement, soit en demandant à Sasha de demander aux médecins ou aux infirmières présents quand elle s’y trouvait. « Mais ne t’inquiètes pas, je passerais la voire chez elle et rassures toi, je ne lui dirais pas que tu m’en as parlé, au moins elle ne t’en voudra pas. » Le serveur me coupait dans ma conversation, attirant mon regard lorsqu’il posait devant moi la bière que j’avais commandé, le remerciant d’un signe de tête, je tournais mon visage à nouveau vers le médecin urgentiste. « Comment elle va moralement ? »
FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leith J. Murphy
DOCTOR
Messages : 509
Date d'inscription : 22/06/2014
Job : Médecin Urgenstiste // Chef du service des Urgences
Côté coeur : Veuf, papa de 5 enfants
Un jour on est venu au monde, depuis on attend que le monde vienne à nous



Pseudo : Captain Freebird
Avatar : David Tennant
Multicomptes : Not Yet
Copyright : (c) Time To Dance, andyoudoctor & lumadreamland@Tumblr


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une virée au pub   Sam 5 Mar - 22:15

Leith leva son verre en signe de bonne fortune à ses élèves quand le pompier évoqua que les élèves dépasseraient un jour le maître. « Je l'espère bien! C'est tout le mal que je leur souhaite! » répondit humblement l'écossais. L'urgentiste ne se considérait pas comme un excellent médecin mais plutôt comme un praticien qui faisait son travail du mieux qu'il le pouvait. Certains de ces collègues avaient une haute estime d'eux-mêmes mais Leith ne faisait pas partie de ceux-là. La médecine d'urgence n'était pas la plus noble des disciplines médicales et n'avait pas la meilleure des réputations. Ceci dit cela ne posait pas de problème ni de cas de conscience au père de famille. Il aimait son métier avec ses hauts et ses bas, ses difficultés et ses moments plus légers notamment avec les internes. Il aimait transmettre ce qu'il avait appris et ce qu'il apprenait encore à ces jeunes gens qui aspiraient à faire le même travail que lui.

Jayce lui appris alors que celui-ci se retrouvait au Corcoran's ce soir là sans raison particulière autre que celle de sortir pour aller boire un verre à l'extérieur. « C'est une bonne raison également » commenta le médecin en souriant. Sortir juste pour le plaisir était tout aussi bien. Au moins cela entretenait une forme de vie sociale et puis savoir qu'on retrouverait certainement des visages connus là où on allait avait aussi quelque chose de rassurant. Avant de perdre son épouse, voir un tel comportement n'était pas rare chez Leith. Il n'était pas du genre à faire la bringue tous les soirs non plus néanmoins il sortait un peu plus fréquemment avec ses collègues, avec Jonathan ou parfois son frère et ses soeurs. Quand il avait été étudiant en médecine, bien que studieux, il lui était arrivé plus d'une fois de faire la tournée des bars jusque très très tôt le matin et de ne plus marcher bien droit en faisant la fermeture de ceux-ci. Comme le dit l'adage, il faut bien que jeunesse se passe.

Le soldat du feu était en tout cas en bonne voie pour accroître son taux d'alcoolémie dans le sang à le voir commander ainsi une seconde pinte sitôt la première terminée. Ce fut le moment choisi par Leith pour parler de Sharell, de son accident et de sa convalescence. Jayce perdit le sourire qu'il avait jusque là eut sur les lèvres depuis le début de leur conversation. Le médecin n'avait pas spécialement eu pour intention de gâcher la soirée de son ami et le temps de quelques instants il se demanda s'il avait bien fait de mettre ce sujet là sur le tapis. Et à la réponse que lui formula l'urgentiste comprit alors. Il n'avait pas fait le lien à l'époque entre l'équipe d'ambulancières qui avait amené Sharell à l'hôpital et la caserne 51. Il les connaissait pourtant bien mais parfois l'esprit nous joue de drôle de tour. Leith sut qu'il avait mis le doigt sur quelque chose d'épineux, et l'attitude du pompier si assuré habituellement démontrait clairement son malaise. « Oh je vois... » fit-il avant de boire une longue gorgée de sa pinte de blonde. Il profita des quelques secondes gagnées pour réfléchir à ce qu'il allait répondre. « Désolé, je n'avais pas fait le rapprochement entre...» s'excusa-t-il. Inutile de terminer sa phrase, Jayce comprendrait très bien quels étaient les éléments de l'équation qu'il ne cita pas. « Je comprends. Cela n'a pas été facile pour moi non plus » Se retrouver à soigner un membre de sa famille dans un état critique n'était jamais simple et le cheminement de pensées par lequel était passé Jayce, l'urgentiste l'avait connu quelques dizaines de minutes plus tard lorsqu'il avait pris le relai. « Une chose est sûre, ce jour là, ton équipe et toi avez fait ce qu'il fallait. » C'était une maigre consolation mais au moins le résultat était là.

Le malaise passa néanmoins à l'initiative du pompier qui assura à Leith qu'il prendrait le temps d'aller rendre visite à cette chère Sharell. « Je te remercie. » A la suite de cela, naturellement, Jayce voulut en savoir davantage sur la demoiselle. L'urgentiste haussa les épaules et soupira. « Franchement je n'arrive pas trop à savoir. » commença-t-il en observant le fond de son verre de plus en plus visible à mesure que la quantité de bière dans sa pinte diminuait. « Elle a l'air plutôt bien quand je passe la voir tous les jours. Mes enfants y vont régulièrement aussi et cela se passe généralement bien mais je ne suis pas dans sa tête quand elle est seule. Je sais qu'elle commence à s'ennuyer et à trouver le temps long. J'essaie de passer autant de temps que possible avec elle et de ne pas être trop oppressant mais je suis trop impliqué pour être objectif. Sa fille lui manque et même si elle me montre que ça va, je ne le prends pas pour argent comptant. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Une virée au pub   Dim 6 Mar - 2:39



Une virée au pub
Finalement parler de Sharell ce soir semblait tout à fait logique, après l’accident qu’elle avait vécu je ne voyais pas comment on aurait pu y échapper, d’un côté, d’avoir de ses nouvelles directement de Leith me rassurait, je savais qu’il s’occupait des soins de sa petite sœur et je ne pouvais que savoir qu’elle était entre de bonnes mains avec lui. Le début de cette conversation n’était pas venu me rappeler de très bons souvenirs, l’espace de quelques instants, les images de cette soirée, de cet accident, étaient venues défiler dans ma tête, me remémorant chaque geste que j’avais pu faire, tout comme la pression que j’avais ressentis de devoir prendre une décision, d’agir sous les conseils des ambulancières, ça n’avait pas été simple. De repenser à tout cela, mon sourire avait disparu de mon visage, mon regard lui ne quittait pas celui de Leith, une part de moi était quand même rassuré de savoir qu’elle allait bien, même si la connaissant il devait être difficile pour Sharell de devoir subir cette longue période de convalescence. Je n’étais sans doute pas obligé de m’excuser auprès de lui, ni même de lui donner les raisons de mon absence à l’hôpital en sachant ce qui était arrivé à sa sœur, mais je m’excusais auprès de lui tout de même, lui apprenant au passage que la caserne cinquante-et-un avait été appelé ce soir-là sur les lieux de l’accident à en voir sa réaction. Il faut dire que ce n’était pas le genre de chose qui intéressait les médecins urgentistes lorsqu’un nouveau blessait arriver, encore moins lorsque celui-ci était sa petite sœur. « Non ne t’excuses pas, tu ne savais pas… » Puis honnêtement depuis le temps qu’on se connaissait, il n’avait pas besoin de s’excuser avec moi, encore moins lorsqu’il s’agissait de Sharell, je n’étais plus avec elle, mais elle restait mon ami et jamais je ne pourrais oublier l’année que l’on avait partagé ensemble, ni même le fait que pendant douze mois, j’avais été le « beau-frère » du médecin urgentiste avec qui je discutais actuellement. « Ce n’est jamais facile quand c’est quelqu’un qu’on connait. » Ce n’était pas le genre d’accident sur lequel on avait une intervention régulièrement, il faut dire que les tiges en fer avaient apporté une touche bien spécial à cette intervention, mais même lors d’incendie ou d’autre accident de la route ou encore même de noyade, il était bien plus facile de rester calme, de pouvoir prendre des décisions lorsque c’était des personnes que l’on ne connaissait pas. Une fois que le côté affectif, sentimental entraient en jeu, cela changeait totalement la donne et était parfois bien plus risqué, honnêtement si les ambulancières n’avaient pas été avec nous ce soir-là, je ne serais pas capable de dire si j’aurais agis exactement comme on l’avait fait pour sortir Sharell de sa voiture. « On a fait ce que les ambulancières nous ont dit de faire et crois moi ce n’est pas facile à admettre pour un pompier. » Malgré le fait que c’était un sujet de conversation qui n’était pas forcément agréable, des plus joyeux, j’avais apporté une petite touche d’humour, il était rare lors d’intervention que l’équipe de l’échelle et encore moins celle des secours agissent sous les ordres de l’ambulance, mais quand c’était le cas comme pour l’accident de Sharell, c’était rarement admit de vive-voix par les soldat du feu.

Ma seconde pinte de bière en main, servit par le barman, j’annonçais à Leith mon intention d’aller rendre visite à sa petite sœur dans les jours à venir, tout comme j’avais enchainé afin d’en savoir un peu plus sur son état de santé mais aussi sur le plan moral. La première réponse de l’urgentiste ne me surprenait pas beaucoup, Sharell était capable de se montrer forte, de faire voir aux gens ce qu’ils avaient envie de voir, en l’occurrence ici une femme qui tenait le coup, qui ne se laissait pas abattre par cette blessure, par sa convalescence, mais une fois seule, avoir un état d’esprit totalement différent. C’était d’ailleurs ce que m’expliquait Leith en même temps qu’il avait détourné son regard sur son verre, de savoir qu’elle n’était pas toujours toute seule, que son frère et les enfants de ce dernier allait la voir était une bonne chose, bien que l’absence sachant l’amour qu’elle avait pour sa fille, son absence ne devait pas être facile à gérer, je profitais de ses paroles pour prendre une première gorgée de ma nouvelle pinte. « Avec ta sœur il ne vaut mieux pas le prendre pour argent comptant, elle sait bien garder pour elle quand ça ne va pas. » Ce n’était pas forcément une remarque bien rassurante, mais bon si vraiment elle n’allait pas bien du tout, j’avais confiance en elle pour prévenir au moins une personne de son entourage que ce soit de la famille ou des amis. « Je n’ai pas été présent quand elle était à l’hôpital, mais ne t’inquiète pas, tu pourras lever un peu le pied, t’occuper de toi et de tes enfants, je passerais voir ta sœur quand tu ne pourras pas y aller. Si je lui trouve un moyen de se déplacer, tu penses que je pourrais lui faire prendre l’air ? » Sachant qu’elle passait ses journées dans son appartement, si j’allais lui rendre régulièrement visite pendant sa convalescence, il y avait bien une fois où je ferais en sorte de pouvoir la sortir de chez elle, avec l’aide des ambulancières je pourrais très bien réussir à trouver un fauteuil roulant quelque part le temps d’une journée, je ne me faisais pas de soucis, mais pour cela, je voulais être sûr auprès de Leith que je pouvais me le permettre ou non. « Au faite, du coup sa fille qui est-ce qui s’en occupe ? » Le médecin urgentiste avait parlé de la petite Kaycee, de l’absence de celle-ci auprès de sa mère qui n’était pas facile à vivre en plus de sa blessure et cela venait de faire tilt dans ma tête, au point de me demander qui avait récupéré la petite le temps que toute cette histoire ne soit qu’un mauvais souvenir.
FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leith J. Murphy
DOCTOR
Messages : 509
Date d'inscription : 22/06/2014
Job : Médecin Urgenstiste // Chef du service des Urgences
Côté coeur : Veuf, papa de 5 enfants
Un jour on est venu au monde, depuis on attend que le monde vienne à nous



Pseudo : Captain Freebird
Avatar : David Tennant
Multicomptes : Not Yet
Copyright : (c) Time To Dance, andyoudoctor & lumadreamland@Tumblr


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une virée au pub   Lun 21 Mar - 19:12

Leith ne put qu'approuver la remarque du soldat du feu. Effectivement s'occuper de quelqu'un que l'on connaissait dans leurs professions respectives n'était jamais aisé. On se posait généralement davantage de questions et on ne réfléchissait, ni n'aggissait plus de la même manière ce qui pouvait parfois mettre en péril la vie de la personne concernée. C'était souvent la raison pour laquelle aux urgences, les proches étaient confiés à d'autres médecin. Pour le cas de Sharell, les choses avaient fait qu'en cette nuit chargée, Leith s'était avéré être le seul médecin disponible avec suffisamment d'expérience à ce moment là pour prendre en charge sa cadette. Tenter de faire abstraction de l'identité de la victime et de son implication émotionnelle n'avait pas été une chose aisé mais Leith y était tout de même parvenu suffisamment bien pour permettre que sa soeur s'en tire bien. Il avait fait son job comme il fallait et cette dernère était en convalescence à présent bien en vie et cela restait le principal. « Ce n'est pas moi qui vais dire le contraire » Il sourit à la remarque un brin macho de Jayce à propos du fait que lors de cette intervention les pompiers avaient dû suivre les directives des ambulancières. Il savait que son ami plaisantait. « D'ailleurs vous devriez les écouter plus souvent »  répondit l'écossais l'air de rien avant de boire un peu de sa bière en évitant sciemment de croiser le regard de Jayce. Cela aiderait définitivement à rendre la conversation plus légère.

Le pompier, qui avait fréquenté sa soeur dans une autre sphère que celle de l'amitié, confiait à Leith que sa soeur était tout à fait capable de jouer un double jeu en sa présence pour que celui-ci ne s'inquiète pas davantage pour elle. Cela aussi il le savait et le médecin ne pouvait pas vraiment blâmer sa petite soeur, il était pareil. Quand Leith avait perdu sa femme, il avait du faire front avec ses cing enfants à charge, un travail aux horaires complexes et le nouveau regard que portait le monde sur lui. Cela n'avait pas été facile et il avait souvent pensé qu'il n'y arriverait jamais. L’écossais avait caché pas mal de choses à sa famille à ce moment-là pour ne pas les inquiéter plus qu'ils ne le faisaient déjà. Jonathan avait beaucoup fait pour lui à cette époque, à sa manière (Jo n’était pas devenu le meilleur ami de Leith depuis des années pour rien) et le médecin ne l'en remercierait jamais assez. « Il faut croire qu’on est tous un peu comme ça dans la famille »  répondit l’urgentiste songeur. A la suite de cela, Jayce assura qu’il allait se montrer davantage présent pour Sharell. Leith ne s’était pas attendu à un tel engagement de la part du soldat du feu et lui avait plutôt pensé suggérer une simple visite et ne pas imposer une présence régulière à ses côtés. Il n’avait pas été dans les intentions de l’écossais d’en arriver là mais c’était peut-être bien ainsi. « Merci. Je pense que voir quelqu’un d’autre que son frelu et sa mère tous les jours lui fera du bien. »  Ainsi le pompier semblait déjà avoir une petite idée derrière la tête sur ce qu’il avait l’intention de faire quand il rendrait visite à Sharell et sa suggestion prit un peu le médecin au dépourvu. Faire prendre l’air à sa soeur, en voilà une idée qu’elle était bonne ! Bonne mais aussi débordante de simplicité et Leith s’étonna de ne pas avoir eu l’idée lui-même. Peut-être était-ce à cause de son statut de médecin et qu’il venait principalement pour réaliser des soins qu’il n’y avait pas pensé. L’urgentiste consigna dans un coin de sa tête qu’il devrait s’y mettre également une fois que le pompier aurait fait la première visite. « L’hôpital a investi dans de nouveaux fauteuils roulants et les anciens ont été mis de côté le temps des travaux en attendant d’être renvoyés dans d’autres services. Je devrais pouvoir t’en faire passer un facilement…»  Et puis, ces vieux fauteuils seraient toujours plus utiles ainsi que pour être employés lors de courses entre les internes dans un sous-sol de l’hôpital. « Elle a passé quelques jours à la maison mais ma mère a préféré la prendre chez elle le temps que Sharell se remette. D’ici une quinzaine de jours je pense qu’elle pourra rentrer retrouver sa mère et cela leur fera le plus grand bien à toutes les deux. » 
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Une virée au pub   Ven 1 Avr - 20:31



Une virée au pub
Sharrel était une femme tout à fait capable de montrer un visage souriant afin de rassurer ses proches alors qu’une fois toute seule, les choses sont bien différentes. On avait été ensemble durant une année et j’avais appris à la connaitre, savoir comment elle fonctionnait, bien qu’il y avait encore de nombreuse chose que j’ignorais à son sujet. Si notre couple n’avait malheureusement pas tenu, ayant tous les deux des exigences différentes, on avait réussi à rester des amis et ce lien ne changeait pas la personne que je connaissais. C’était pour cette raison que j’avais confirmé les pensées de Leith concernant sa sœur, même si dans le fond ce n’était pas rassurant pour lui, puisqu’il ne pouvait pas se fier à 100% de l’avis qu’il se faisait quand il allait la voir chez elle. La réplique du médecin urgentiste je ne pouvais malheureusement que la confirmer, si on se connaissait tous les deux depuis une dizaine d’année, lorsqu’il a perdu sa femme, une période que j’avais vécu puisqu’à ce moment-là je partageais la vie de sa petite sœur. Leith était une connaissance dans mon boulot, mais je le voyais comme un ami, une personne sur qui je pouvais compter si j’avais besoin, tout comme il pourrait compter sur moi. Mais malheureusement, lors de cette période, personne ne pouvait vraiment l’aider, je me souviens qu’à de nombreuses reprises il avait tenté de se montrer souriant, reprenant gout à la vie comme il le pouvait, bien que dans le fond ce n’était pas la vérité. « Ca je ne peux que le confirmer. » Il y avait bien mieux comme confirmation, mais les paroles de Leith était la vérité, même si je ne connaissais pas toute la famille Murphy comme je le connaissais lui et sa sœur.

Apportant ma bière à mes lèvres, je prenais plusieurs petites gorgées, laissant le médecin urgentiste reprendre la parole, répondre à ce que je venais de lui demander. D’ailleurs sa réponse venait me faire sourire, je n’avais pas de mal à imaginer l’état dans lequel devait se trouver Sharell en devant être enfermé chez elle toute la journée, elle aimait sa famille, mais je pouvais comprendre que leurs présences tous les jours n’allait malheureusement pas plus l’aider sur le plan moral. Je n’avais peut-être pas eu le courage de venir la voir à l’hôpital, mais il était hors de question que je ne l’aide pas au moment où elle en avait le plus besoin, d’ailleurs, la première idée qui me venait, c’était de lui permettre de prendre l’air, de sortir dans les rues de Chicago, le seul petit problème qui se posait à moi c’était pour commencer l’autorisation de son frère de pouvoir l’amener dehors, si la réponse était positive, il me faudrait trouver un moyen pour lui permettre de se déplacer sans la blesser encore plus. La réponse de Leith, ne pouvait que me faire sourire, non seulement il me confirmait que je pouvais permettre à Sharell de sortir de chez elle, mais il trouvait par la même occasion un moyen de déplacement pour celle-ci. Un fauteuil roulant, il n’y avait pas meilleure idée, encore plus en apprenant que l’hôpital disposait des anciens pour le moment. « Tu pourrais en faire passer un aux ambulancières lors de la prochaine garde ? Elles me le passeront à la caserne comme ça. » Je n’avais pas prévu de me rendre à l’hôpital en dehors de mes heures de boulots et la présence des pompiers dans cet établissement, on ne pouvait malheureusement jamais le prévoir jusqu’au moment où on passait les portes des urgences. Il y avait bien plus de probabilité que les ambulancières passent par l’hôpital bien plus souvent que moi, donc autant qu’elles récupèrent le fauteuil roulant et de me le faire passer à la caserne. En même temps que l’on avait abordé ce sujet, que Leith m’apportait des solutions pour avoir le matériel nécessaire afin de sortir dans les rues de Chicago avec sa sœur, j’avais pensé à sa petite fille, qui je m’en doutais ne devais pas se trouver pour le moment avec sa mère, le médecin urgentiste m’apportait la réponse.  « Au moins elle passe du temps avec sa grand-mère ! » Bien que je me doutais bien qu’elle était au courant de ce qu’il s’était passé, qu’elle savait l’accident qu’avait vécu sa mère, déjà que pour nous il était difficile de ne pas s’inquiéter, je n’imaginais même pas pour elle. « A mon avis les deux doivent attendre que les quinze jours passent avec une grande attention ! » Mais d’un autre côté, cela ne pourrait être qu’une bonne chose pour Sharell au niveau du moral, retrouver sa fille ne pourrait que lui faire du bien. Buvant une nouvelle gorgée de ma boisson que je déposais sur le comptoir peu de temps après, j’apportais ma main de libre sur l’épaule du médecin urgentiste avec qui j’étais depuis tout à l’heure. « Tu sais quoi ? » De toute façon même s’il ne le savait pas, je n’allais pas tarder à reprendre la parole pour le lui dire, un sourire sur mon visage. « Pour fêter la victoire des Blackhawks tout à l’heure, parce qu’ils vont gagner et pour profiter de cette soirée avec toi, la première depuis longtemps, la prochaine tournée est pour moi ! »
FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leith J. Murphy
DOCTOR
Messages : 509
Date d'inscription : 22/06/2014
Job : Médecin Urgenstiste // Chef du service des Urgences
Côté coeur : Veuf, papa de 5 enfants
Un jour on est venu au monde, depuis on attend que le monde vienne à nous



Pseudo : Captain Freebird
Avatar : David Tennant
Multicomptes : Not Yet
Copyright : (c) Time To Dance, andyoudoctor & lumadreamland@Tumblr


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une virée au pub   Dim 1 Mai - 21:52

« Pas de problème, je le donnerais à Ellie quand je la verrai » Leith savait que l'ambulancière et Jayce travaillaient généralement dans la même garde et ce visage connu commun serait parfait pour faire le lien entre l'hôpital et la caserne cinquante-et-un. Après l'aspect logistique, tout serait dans les mains du soldat du feu pour faire de la magie. L'écossais n'avait pas trop d'inquiétude à ce sujet Jay saurait y faire avec sa soeur. Déjà, rien que le fait que ce ne soit pas un membre de la famille qui passe une tête ferait plaisir à Sharell, c'était certain. Après le fait que Kaycee passe du temps avec sa grand-mère était certes très agréable pour la grand-mère Murphy qui pouvait profiter pleinement de sa petite fille mais Leith doutait que la réciproque soit vraie. Rien que ses enfants lorsqu'ils passaient un peu trop de temps chez leur grand mère avaient vite fait de réclamer de rentrer. Mamie pouvait parfois se montrer un peu stricte et sévère ce qui n'était pas du goût de toutes ses têtes blondes. Aussi le weekend, Leith proposait de prendre sa nièce à la maison pour que celle-ci profite de ses cousins pour jouer avec eux et cela lui changeait aussi les idées. Et comme sa mère était à proximité, elle pouvait facilement descendre l'étage qui la séparait d'elle. « Ma mère en profite bien. Mais je pense que Kaycee ne va pas tarder à trouver le temps long. Heureusement, tout rentrera vite dans l'ordre. » 

Au coup de sifflet annonçant la fin du deuxième tiers temps dans le match des Blackhawks, tous les supporters de l'équipe exultèrent leur joie en criant et en applaudissant. Les représentants de Chicago menaient au score. C'est à ce moment que le médecin réalisa qu'il y avait énormément de monde qui était venu regarder le match ce soir-là au Corcoran's. En entrant avec son groupe, il n'avait pas fait spécialement attention à la tenue des autres clients mais maintenant qu'il regardait son environnement un peu plus, il reconnut les maillots à tête d'indien ainsi que les écharpes assorties. Cela fit penser à Leith que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas emmené ses enfants voir un match et qu'il faudrait qu'il mette à bien ce projet dans les semaines à venir. Tandis que les fumeurs profitaient de la pose pour sortir s'en griller une, Jayce invita l'urgentiste à partager un verre supplémentaire pour fêter la victoire en bonne marche des hockeyeurs. Lui qui s'était promis de ne boire qu'une pinte et de trinquer une seule fois avec ses anciens internes pour rentrer libérer sa baby-sitter. Néanmoins, difficile de refuser la proposition du soldat du feu. Comme il l'avait dit à juste titre, cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas passé une soirée ensemble. Peut-être que pour cette fois, il pouvait s'autoriser ce petit moment de détente. « Comment refuser si tu régales ? »  répondit le quadragénaire avant de terminer enfin sa première pinte de bière. Mais après il rentrerait, il ne pourrait de toute façon pas y couper car il devait pouvoir assurer sa garde dès le lendemain et comme il accueillait de nouveaux internes s'il se présentait avec la gueule de bois, bonjour la première impression peu favorable qu'il allait faire. Quand le pompier eut achevé son verre, il passa la commande pour la tournée suivante et comme par magie une pinte pleine remplaça la vide. La saisissant, Leith la leva vers Jayce pour trinquer en déclarant « A la victoire des Blackhawks ? »  Alors qu'ils s'apprêtaient à faire tinter les verres l'un contre l'autre les derniers supporters retardataires rentrèrent prestement dans le pub pour regagner leur place, le troisième tiers-temps débutait.
Revenir en haut Aller en bas
 

Une virée au pub

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Kaval viré
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» Blocher viré!!!!!
» Virée shopping! -PV Mickey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call 911 Now ! :: RP-